Charte de bientraitance : bienveillance, croissance de l’enfant, environnement…

Charte de bientraitance : bienveillance, croissance de l’enfant, environnement, attitude éducative juste et responsable, protection, conduite à tenir

Le Conseil de Prévention et de Lutte contre la Pédophilie (CPLP) et le Service National de Protection des Mineurs (SNPM) publient une Charte de bientraitance. Cette charte a pour objectif de mettre à disposition des responsables de mouvements d’Église un support pour établir une culture de bienveillance, de vigilance et de protection. Ce support sert de réflexion et de partage sur les pratiques existantes et les éventuelles adaptations à mettre en œuvre. Dans un format synthétique (affiche), il permet une réaction rapide et efficace face à une situation délicate rapportée, rencontrée ou vue. Les objectifs sont à adapter à l’âge des enfants et des jeunes, à la nature du projet (rencontre ponctuelle, projet à l’année, séjour avec nuitée). Leur liste n’est pas exhaustive.

La charte rappelle à tous les acteurs en cinq points fondamentaux les règles de base de la bientraitance et de la protection des mineurs : bienveillance, croissance de l’enfant, environnement, attitude éducative juste et responsable, protection, conduite à tenir. Elle engage les acteurs à connaitre ces points fondamentaux, à les appliquer et les faire respecter en signant ce document.

La charte est destinée à toutes les personnes engagées dans une responsabilité auprès des mineurs. Elles trouveront des indications sur les modalités à adopter pour une présence ajustée envers les jeunes tout en conservant une attitude d’éducateur chrétien, témoin de l’Évangile.

Cette charte s’applique selon les usages et calendriers propres à chaque lieu ou communauté. Toutes les occasions sont à saisir pour travailler à protéger.

Un livret pédagogique permettant d’approfondir les cinq points, de se former, de disposer de ressources sera élaboré en partenariat avec des mouvements et des services d’Église.

Le Conseil de prévention et de Lutte contre la Pédophilie et le Service National de Protection des Mineurs mettent ainsi en œuvre la résolution des évêques de France n°2.5 prise lors de l’Assemblée plénière de novembre 2021. Vous pourrez suivre l’avancée des résolutions prises en mars et en novembre 2021 par les évêques de France face aux abus et agressions sexuelles commis au sein de l’Église catholique en France sur le site Que fait l’Église ?

 

Des ressources supplémentaires :

D’autres ressources : Associations Familiales Catholiques, Enseignement catholique, diocèse de Créteil

Et toujours, le site de la Conférence des évêques de France où figure le contenu du Guide Lutter contre la pédophilie à travers tous les articles : https://luttercontrelapedophilie.catholique.fr/

Vous pourrez aussi vous référer au site gouvernemental sur les accueils collectifs de mineurs : https://www.jeunes.gouv.fr/Accueils-collectifs-de-mineurs-ACM

Approfondir votre lecture

  • Petit enfant qui pleure

    Les évêques de France et Mgr Celestino Migliore se sont réunis à Lourdes pour participer à l’assemblée plénière de la Conférence des évêques de France, du mardi 2 novembre au lundi 8 novembre 2021.
    Cette assemblée était essentiellement consacrée à la réflexion et au travail lié à la réception du rapport de la CIASE (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église).
    Vendredi 5 novembre les évêques ont reconnu la responsabilité institutionnelle de l’Église dans les violences sexuelles subies par les personnes victimes.

  • Fais que j’entende, Seigneur

    Le 5 octobre 2021, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE), publie le rapport que l’Eglise lui a commandé il y a trois ans.
    Deux semaines après, la sidération et le bouleversement sont toujours bien présents.