Formation « vulnérabilité – fragilité – handicap » à Lyon

Dans le domaine de la PCS nous savons combien il est important de nous former et de mutualiser nos expérience.

Merci à Geneviève ASTIER de Lyon de nous partager un retour de la formation « vulnérabilité – fragilité – handicap » du 8 février 2022.

Et merci à celles et ceux qui dans le même sens partageront leurs expériences.

 

Mardi 8 février 2022, une vingtaine de personnes s’est retrouvée (membres du conseil PPH et du conseil PCS) autour du thème : Vulnérabilité – Fragilité – Handicap.

Frère Gonzague de Longcamp, théologien, était l’intervenant de la matinée.

Quelques retours à chaud de : Elisabeth – Didier et Anne Marie – Maly – Martine

« On dit fréquemment une personne porteuse de handicap mais le handicap ce n’est pas quelque chose que l’on peut déposer comme un paquet. »

« La vulnérabilité est constitutive de notre humanité. La fragilité en est une conséquence de par l’attitude de l’autre et par le ressenti qu’on a de son handicap. »

« Etre vulnérable c’est accepté d’être un être altéré et de se laisser toucher et aimer. On est tous appelé à vivre cette altérité en acceptant un manque. »

« A Lourdes l’hospitalier est appelé à être touché par l’autre : à son tour il accepte d’être vulnérable, cela lui permet d’être alors simplement frère en humanité. »

« La PPH se doit d’être moteur afin de permettre aux personnes en situation de handicap de prendre conscience de leurs capacités, malgré celui-ci, afin d’être de véritables acteurs de leur vie de Foi et de ne pas être tentés de se mettre volontairement en retrait. »

« Dans les Ecritures, le Christ, au travers des guérisons nous appelle à changer notre regard : Celui des personnes valides vis-à-vis des personnes handicapées et souvent aussi celui que nous portons sur nous-mêmes. Ceci afin de dépasser les handicaps, anéantir les barrières et nous amener à nous accepter nous-mêmes et les uns les autres afin de vivre pleinement de l’Amour du Christ dans l’enrichissement mutuel. »

« Penser à la fonction épiphanique de la personne handicapée : elle révèle ce que le Christ nous invite à traverser : sa Pâque. »

« Une question reste : quelle mission et quelle vocation des personnes en situation de handicap dans l’Eglise ? Comment faire en sorte que personnes valides et personnes en situation de handicap puissent travailler ensemble à l’annonce de l’Evangile au cours des célébrations, mouvements etc… »

« Chacun d’entre nous se doit de découvrir et d’accepter sa vulnérabilité, qui loin d’être une faiblesse est la voie divine qui va nous permettre de vivre en enfants de l’Amour Divin. »

 

Cette matinée de formation à ouvert de beaux chemins.

En cette veille de Carême laissons-nous toucher par le Christ dans notre vulnérabilité et notre fragilité et que ce qui est d’abord porteur de mal puisse devenir chemin de vie !

 

Geneviève Astier responsable diocésaine PCS et PPH diocèse de Lyon

Approfondir votre lecture