Hiérarchie des vérités de la foi

La bouche de la vérité, sculptée dans le marbre de Pavonazzo, située sous le porche de l’Eglise Santa Maria in Cosmedin. Rome, Italie.

Cet article est paru dans la revue Initiale n°262 : A la recherche de la vérité

Est-ce que je dois croire tout ce que tu vas me dire sur la religion ? Voilà la question que m’a posée un catéchumène lors de notre première rencontre. J’avais très envie de lui dire oui, cela aurait été tellement plus facile ! Je me suis contentée de répondre : au moins que Jésus est Fils de Dieu, qu’il est mort et ressuscité.

Doit-on tout croire de ce que dit l’Église ? Ce qui est rassurant c’est que l’Église elle-même s’est posé cette question lors du concile Vatican II quand il a été question d’oecuménisme1, afin de pouvoir dialoguer avec les autres chrétiens. Et c’est là qu’apparaît ce que l’on nomme la hiérarchie des vérités. Saint Thomas parlait déjà de vérités nécessaires et de vérités secondaires, en mettant au centre, au cœur, celles directement en lien avec les évangiles, avec notre Credo. Même si tout n’a pas la même importance et que tout n’est pas relié de la même manière au cœur de la foi, cela ne veut pas dire que certaines
vérités sont moins vraies que d’autres.

Nous pouvons catéchiser de manière graduelle et adaptée nos catéchumènes, mais la catéchèse reste une, avec son caractère organique, c’est-à-dire que les différentes vérités s’articulent entre elles et s’éclairent mutuellement. Parler de l’existence des anges, ou de Marie conçue sans péché, ne revêt pas la même importance que de parler du mystère pascal qui doit être au cœur de notre catéchèse.
Le pape François le rappelle dans le n°36 d’Evangelii Gaudium : “Toutes les vérités révélées procèdent de la même source divine et sont crues avec la même foi, mais certaines d’entre elles sont plus importantes pour exprimer plus directement le cœur de l’Évangile”. Prenons le temps de répondre aux questions au fur et à mesure qu’elles arrivent sans vouloir tout dire de notre foi, gardons à l’esprit l’essentiel, le kérygme et sa vérité première.

Joëlle Eluard, SNCC

1. Unitatis redintegratio n°11

Avec les catéchumènes

Présenter aux jeunes le texte de l’adhésion initiale qu’ils entendront lors du rite d’entrée dans l’Église (n° 81RR 370.2) avec les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que la vie éternelle pour eux ? Qu’en dit l’Église à travers ce texte ?
  • Quelles sont pour l’Église les choses invisibles ? Comment sont-elles situées dans ce que nous les invitons à croire ? Y a-t-il des choses de la foi catholique qu’ils ont du mal à croire ? Initier un échange.
  • Comment entrer dans la vérité révélée par Jésus Christ d’après ce texte ? Citer des exemples concrets.

Dans le même numéro :

  • Dans notre recherche de la vérité, déjouer le serpent !

    La pandémie mondiale que nous subissons bouscule nos repères et nous plonge dans une incertitude permanente. Chacun cherche, par des moyens de communication devenus virtuels, une parole ou une information sur laquelle s’appuyer.

  • Le cas Richard Jewell, un film pour faire éclater la vérité

    Les infos arrivent dans les médias à un rythme effréné, vraies, fausses, on a du mal à faire la part des choses. Un mot, une image choc et on transfère, l’info fait ainsi le tour du monde, les rumeurs se propagent. Quelle est la place de chacun au cœur de ce système ? Cette proposition d'animation pour une rencontre avec des adolescents bâtie à partir du film « Le cas Richard Jewell», permet aux jeunes de réfléchir sur la façon dont eux-mêmes donnent ou non du crédit aux informations qu'ils reçoivent.

A la recherche de la vérité

Pour une conversion écologique

Un numéro par trimestre

Ini 258_Couverture

Se procurer un numéro

boutique-publications.cef.fr

Un numéro, un thème

Initiales : une nouvelle maquette depuis 2020.

Christus Vivit : lettre du pape aux jeunes

L'exhortation apostolique post-synodale Il vit, commentée, éd. Lessius, octobre 2019.

Approfondir votre lecture