« Le bon pèlerin », faire l’expérience de la marche et de la rencontre par le jeu

Jeu extrait de la revue Initiales 258 : En chemin sur terre…

Le bon pèlerin : faire l’expérience d’une marche avec ce que cela apporte de difficultés et de joies, d’expérience de la rencontre de l’autre et du Tout Autre. Par ce jeu les jeunes découvriront que d’autres avant eux ont fait cette expérience et ont marqué certains lieux. Ils pourront relire une expérience de marche et découvrir des lieux de pèlerinage.

Matériel

  • Autant de pions que de binômes de joueurs + 1 pion pour le feu rouge
  • Un dé
  • La fiche déroulement du jeu
  • Le plateau de jeu, à imprimer en A3 (plus grand c’est encore mieux ! )
  • Les cartes « arrivée », « certificat », et « feu rouge », à imprimer
  • Une crédenciale et son lot de tampons par binôme, à imprimer et à pier comme un carnet

Visée catéchétique

Les jeunes, avec leur groupe ou en famille, ont souvent déjà fait l’expérience d’une marche avec ce que cela apporte de difficultés et de joies, d’expérience de la rencontre de l’autre et du Tout Autre. Par ce jeu ils découvriront que d’autres avant eux ont fait cette expérience et ont marqué certains lieux. Ils pourront relire une expérience de marche et découvrir des lieux de pèlerinage.

Déroulement de la partie (1h 15min environ)

1er temps : Jouer

But du jeu :

Être le 1er binôme à remplir sa crédenciale et à retrouver le « chancelier des pèlerins » pour recevoir le certificat du pèlerin.

Au cours de ses déplacements sur le plateau, chacun des binômes devra visiter tous les hauts lieux de pèlerinage en France et y recevoir un tampon pour sa crédenciale. Une fois la crédenciale complète, il lui faudra retrouver le chancelier dont le bureau peut se trouver dans le presbytère de Notre-Dame de Paris, dans celui de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques ou dans celui de Notre-Dame de la Garde à Marseille pour obtenir de lui le certificat du pélerin.

Préparation du jeu :

Sans être vu des jeunes, l’animateur dispose les cartes « arrivée » dans les cadre rouge, jaune et blanc. Il glisse la carte feu rouge sous l’une de son choix, la carte certificat du pèlerin sous une autre, et rien sous la dernière.

Déroulement de la partie :

Pour déterminer qui commence la partie, chaque binôme tire les dés à son tour. Celui qui fait le plus petit nombre commence, ensuite on joue en respectant le sens des aiguilles d’une montre.

Le 1er binôme lance le dé et avance son pion du même nombre de cases qu’indiqué sur le dé. Les déplacements se font dans tous les sens selon ce que chacun souhaite et il peut y avoir plusieurs pions sur la même case.

Une fois que le binôme a rempli sa crédenciale en récupérant tous les tampons correspondant aux lieux de pèlerinage (on ne peut recevoir qu’un tampon par lieu, il faut donc impérativement passer dans toutes les cases pèlerinage du plateau) il doit aller trouver le « chancelier des pèlerins » pour recevoir le certificat du pèlerin.
Pour cela il se dirige vers l’une des cases Notre-Dame de Paris, Sainte-Foy de Conques ou Notre-Dame de la Garde de Marseille et soulève la « carte arrivée ».

– Si rien ne se trouve dessous, dommage le voyage continue.
– S’il s’y trouve un feu rouge, le pion feu rouge avance d’une case sur sa piste.
– S’il y trouve un certificat le binôme a gagné la partie.

Attention : si le pion feu rouge arrive à la fin de son parcours, la partie est terminée, tant pis pour les pèlerins !!

Les cases :

La case pèlerinage : le binôme reçoit le tampon correspondant et le glisse dans sa crédenciale.
La case verte : le binôme prend à un autre binôme un tampon qu’il ne possède pas encore.
La case dé : le binôme relance le dé.
La case avance : avancer d’autant de cases que le chiffre indiqué dans le sens de déplacement en cours.
La case recule : reculer dans la direction d’où l’on vient d’autant de cases que le chiffre indiqué.
La case coquille Saint Jacques : aller directement sur une autre case coquille.
La case feu rouge : le pion feu rouge avance d’une case sur son parcours.

La piste du feu rouge :

Au cours d’un pèlerinage, le pèlerin peut rencontrer bien des obstacles. Ceux-ci sont symbolisés par un feu tricolore qui progressivement passe au rouge. Le pion figurant le feu tricolore avance sur sa piste (en haut sur le plateau de jeu) à chaque fois qu’un binôme tombe sur une « case feu rouge ». Chaque panneau et chaque passage clouté correspondent à une case. Attention à ne pas se faire rattraper par le feu…

2ème temps : Relire le jeu

Prendre le temps de l’échange pour partager les découvertes des jeunes, si besoin à l’aide des questions suivantes :
– Connaissiez-vous des lieux de pèlerinage en France avant ce jeu ? Lesquels ? Lesquels avez-vous découverts ?
– Imaginiez-vous qu’ils étaient aussi nombreux ?
Si on dispose d’une connexion internet (même sur un smartphone), on peut faire quelques recherches avec les jeunes pour trouver à quel saint chacun de ces lieux est dédié.

En chemin sur terre...

Ini 258_Couverture

Un numéro par trimestre

Ini 253 Couverture

Se procurer un numéro

boutique-publications.cef.fr

Un numéro, un thème

620x349 vignette Initiales

Christus Vivit : lettre du pape aux jeunes

L'exhortation apostolique post-synodale Il vit, commentée, éd. Lessius, octobre 2019.

Approfondir votre lecture

  • « Marcher, c'est consentir à une transformation intérieure, c'est apprendre l'alliance, à vivre à la façon de Dieu. »

    Nomades … le pèlerinage du peuple de Dieu dans la Bible

    Nous appartenons à un peuple de nomades. C’est ce que nous pourrions dire le soir, autour du feu, rejoignant la très ancienne profession de foi que le peuple d’Israël était invité à prononcer au temps de la récolte, une fois en Terre promise : « Mon père était un araméen errant… » (Dt 26, 5-10). Le peuple redisait alors sa longue histoire nomade, accompagnée par le Seigneur.

  • Ini 258_P13_hiking-1312225_Maxmann

    Le cheminement catéchuménal à l’image d’un pèlerinage

    Les jeunes catéchumènes arrivent, la plupart du temps pressés, et demandent à recevoir le baptême. Nous, nous voulons prendre du temps, et notre réponse n’est souvent pas en adéquation avec leur demande. Mais l’urgence est-elle de recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne ou plutôt de leur faire entendre la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité avec qui ils vont tout de suite commencer à cheminer ?

  • Ini 258_Couverture

    En chemin sur terre… – Initiales n°258

    Les pèlerinages, beau thème pour un numéro publié avant l’été ! Préparés pendant des mois, ils nourrissent la vie spirituelle et communautaire des groupes longtemps après leur retour. Et voilà que la pandémie en reporte la plupart ! Certains ont imaginé en ces temps confinés des pèlerinages virtuels, … pourquoi pas, pour en donner le goût. Mais le pèlerinage dans son essence même engage la personne entière, comme notre corps nous le rappelle à chaque coup de soleil ou à chaque ampoule.