Célébration dominicale à la maison pour le 5ème dimanche de Pâques

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-12), 5ème dimanche du Temps pascal, année A.

« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-12), 5ème dimanche du Temps pascal, année A.

Que vous soyez confinés seul, en couple, entre amis ou en famille, avec des enfants, des jeunes, voici une proposition de célébration à domicile pour dimanche prochain, le 10 mai 2020 :

Dans les lectures de ce dimanche il y a une insistance sur le fait que chacun a un rôle, une mission dans sa vie pour servir Dieu, il y a un appel dans son Eglise, dans le monde … Chacun est important, avec sa singularité.

C’est un appel à progresser dans son baptême, pour être « une pierre » de l’édifice qu’est l’Eglise et pour les appelés au baptême : se sentir déjà une pierre de l’édifice qu’est l’Eglise.

Une proposition catéchétique à vivre en deux temps :

  • un temps de préparation sous la forme d’une réunion familiale ou d’un temps de réflexion pour ceux qui sont seuls.
  • un temps de célébration autour d’un espace prière.

Préparation :

  • Prévoir le matériel : des pierres (cailloux), une par personne, ou des découpages qui symbolisent des pierres voire de la pâte à sel ; des feutres ; la Bible …
  • Préparer un espace de prière à l’avance (table, nappe, fleurs, bougie, croix, icone de Jésus, …). Sur la table on aura installé une belle pierre sur laquelle on aura écrit le nom « Jésus »
  • Les textes bibliques du jours, dans votre Missel, votre revue mensuelle (Magnificat, Prions en Eglise…) ou sur le site de l’AELF.

1er temps : un échange en famille ou un temps de réflexion seul ou à plusieurs

On prend place dans le salon. Chacun est bien installé. Le premier moment consiste à réfléchir à ses propres talents et à regarder ce que chacun apporte aux personnes avec lesquelles il vit : en famille, à l’école, au travail, au sport…

L’animateur peut dire :

« Dans une famille, chacun est important, chacun est unique.

Chacun a des talents et des dons spécifiques. Parfois, plusieurs ont les mêmes talents. Parfois un seul sait faire quelque chose qu’aucun autre membre de la famille ne sait faire ».

Si l’on est plusieurs, on se donne du temps pour repérer ensemble ce que chacun a d’unique. Cet échange peut-être informel et dire un talent qu’il trouve chez un autre membre de la famille.

Exemples : Les parents exercent tel métier … ils savent faire ceci, cela ; tel frère ou telle sœur est doué en musique, en sport, en dessin, en chant, en danse, dans telle ou telle matière scolaire, … on prend le temps de discerner.

On peut aussi repérer ici les compétences relationnelles : un tel sait écouter, un autre apporte de la joie, un autre aide à relativiser, un autre à de l’imagination, … un autre est organisé, fait bien la cuisine, aide à la propreté de la maison …

Les personnes seules regarderont les talents de leur entourage et chercheront les talents qu’on leur reconnaît personnellement.

Chacun est invité à écrire un talent qui lui a été signifié, un don qu’on lui attribue, sur la pierre qu’il a reçue.

La réflexion se poursuit

L’animateur continue :

« Dans une famille, tout le monde ne fait pas la même chose, tout le monde n’a pas les mêmes responsabilités. Les parents sont responsables des enfants et doivent les aider à grandir, à veiller sur eux … les enfants reçoivent des « responsabilités » et sont invités à apporter « leur pierre » dans la vie familiale : préparer la table, aider aux courses, passer l’aspirateur …

Chacun est important et chacun est unique … »

On peut prendre un temps pour se redire comment la cellule familiale fonctionne et comment chacun participe ; quelles sont les « tâches » confiées à chaque membre.

Exemples : participer aux tâches communes, être attentifs les uns aux autres, les frères et sœurs entre eux, les parents vis-à-vis des enfants, … se porter et se supporter …

Même quand on vit seul, on participe à divers groupes (club sportif, groupe de travail, famille élargie…). Comment est-ce qu’on se situe ? Comment participe-t-on au collectif ?

L’animateur poursuit :

« Quand les premiers chrétiens sont devenus de plus en plus nombreux, les Apôtres (que l’on appelle les Douze) ont regardé comment organiser la communauté. En effet, il devenait difficile pour eux d’avoir le temps nécessaire pour annoncer la Parole, ce qui était leur première mission, alors que le temps du service de la table prenait de plus en plus de place. Les deux sont importants : l’annonce de la Bonne Nouvelle et l’attention aux autres comme ici les veuves, les pauvres, … . Alors ils vont demander à l’Esprit Saint de les éclairer pour le choix de leurs collaborateurs afin de tenir les deux missions.

Ecouter ce passage du livre des Actes des Apôtres (Ac 6,1-7)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
comme le nombre des disciples augmentait,
les frères de langue grecque
récriminèrent contre ceux de langue hébraïque,
parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées
dans le service quotidien.
Les Douze convoquèrent alors l’ensemble des disciples
et leur dirent :
« Il n’est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu
pour servir aux tables.
Cherchez plutôt, frères,
sept d’entre vous,
des hommes qui soient estimés de tous,
remplis d’Esprit Saint et de sagesse,
et nous les établirons dans cette charge.
En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière
et au service de la Parole. »
Ces propos plurent à tout le monde,
et l’on choisit :
Étienne, homme rempli de foi et d’Esprit Saint,
Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas
et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d’Antioche.
On les présenta aux Apôtres,
et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains.
La parole de Dieu était féconde,
le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem,
et une grande foule de prêtres juifs
parvenaient à l’obéissance de la foi.

Echange familial autour de questions :

  • Quel est le problème que rencontrent les Apôtres ; quel est leur besoin ?
  • Que font-ils ? comment procèdent-ils ?
  • Quelles sont les qualités nécessaires de ceux qu’ils appellent ?

Quelques pistes :

Ils ont cherché des personnes qui pouvaient aider à faire le service des tables. Ces personnes, avec leurs dons, leurs talents, ont apporté « leur pierre ».

Pour cela, les Apôtres ont parlé entre eux, ils ont réfléchi et surtout ils ont prié. Ils ont demandé à l’Esprit Saint de les aider à choisir les bonnes personnes.

« Dans ce passage, on voit aussi que la première communauté chrétienne est comme une famille : avec ses joies, ses tensions, ses bonheurs, ses frottements, ses disputes. »

  • Qu’est-ce qui fait penser à la vie de famille dans ce texte ?

« Le début du texte nous signale des disputes entre les grecs et les hébreux …mais le texte nous donne la démarche à suivre pour que la paix puisse à nouveau régner au sein de la jeune communauté chrétienne : savoir nommer la source du conflit, se rassembler tous ensemble, prier en invoquant l’Esprit Saint pour discerner la décision à prendre, faire un choix pour le bien de tous. »

On peut ici prendre le psaume du jour à partir d’une Respiration de KTO :

Psaume 32

En conclusion de ce premier temps

L’animateur dit :

« Les chrétiens savent que chacun est aimé de Dieu, chacun compte pour Dieu. Jésus est venu nous le dire. Et lui-même veut nous montrer cet amour de Dieu : ‘il est le chemin qui mène à Dieu ; il est la vérité qui annonce l’amour de Dieu ; il est la Vie que Dieu veut pour chacun’ … C’est ce qu’il nous dit dans l’Evangile de ce dimanche : Celui qui voit Jésus, voit le Père.

En famille, nous allons maintenant nous déplacer autour de l’espace prière, chacun avec sa pierre et écouter la Bonne Nouvelle de Jésus ».

2ème temps : célébrer, prier

Un membre de la famille est invité à allumer la bougie.

Celui / celle qui préside invite à tracer le signe de la croix.

Puis on chante ensemble en ce dimanche du Temps pascal :

« Nous sommes le corps du Christ, chacun de nous est un membre de ce corps »

L’animateur dit :

« Chaque dimanche, les chrétiens aiment ouvrir le livre de la Bible pour écouter la Bonne Nouvelle de Jésus.

Nous allons le faire ensemble en famille.

Mais avant, nous prenons un petit moment de silence. Chacun dans son cœur peut demander pardon pour toutes les fois où nous ne sommes pas disposés à rendre service, à mettre au service des autres les talents et les dons que nous avons reçus.

Chacun peut aussi demander à l’Esprit Saint de venir ouvrir son cœur pour l’aider à écouter ce que Jésus veut lui dire personnellement et pour la famille aujourd’hui ».

Proclamation de l’Évangile

On chante une acclamation : « Alléluia »

Un membre de la famille proclame l’Evangile : Jn 14, 1-12

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en Dieu,
croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père,
il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-je dit :
‘Je pars vous préparer une place’ ?
Quand je serai parti vous préparer une place,
je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,
afin que là où je suis,
vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais,
vous savez le chemin. »
Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres œuvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père ».

Partage sur l’Evangile

On échange autour de quelques questions :

  • Que promet Jésus à ses disciples ? (il prépare une place à chacun)
  • A la question de Thomas « où vas-tu », que dit Jésus ? (auprès de son Père)
  • Qu’est-ce qu’il nous dit au sujet de sa relation avec le Père ? (qui l’a vu, a vu le Père)
  • En écoutant ce que Jésus dit, comment comprenons-nous qu’il est …
  • le chemin ?
  • la vérité ?
  • la vie ?

Pour les adultes, écho biblique au sujet de la 2ème lecture

L’Apôtre Pierre a écrit aux premiers chrétiens en leur disant : (1 P, 2, 4-9)

« Bien-aimés, approchez-vous du Seigneur Jésus : il est la pierre vivante rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu.

Vous aussi, comme pierres vivantes, entrez dans la construction de la demeure spirituelle, …

… Vous, vous êtes une descendance choisie, pour que vous annonciez les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière ».

Geste et prière

On invite chacun à venir poser sa pierre autour de celle de Jésus sur la table.

Chacun peut exprimer une prière, une pensée, une intention, une demande, un merci, … qui vient de son cœur …

En cette veille du 11 mai, jour annoncé d’un déconfinement modulé selon les circonstances, on peut avoir une pensée toute particulière pour toutes les personnes qui peuvent sortir du déconfinement et doivent reprendre un rythme plus habituel : l’école, le travail, … On peut confier ce qui habite notre cœur (inquiétude, confiance, regrets, joie…) et s’ouvrir à la nouveauté qu’apportera cette semaine.

Puis on prie ensemble le Notre Père.

Mois de mai, mois de Marie

Celui / celle qui anime rappelle que le mois de mai est le mois de Marie.

Elle a « apporté sa pierre (et quelle pierre !)

On peut chanter ensemble :

« Marie, mère de Dieu, Marie, mère du Christ »

Mois de mai, mois de Marie

Approfondir votre lecture

  • Vivre la Vigile pascale confinés chez soi, est-ce possible ? Des pistes pour vous accompagner.

    Confinement : en famille, célébrer la liturgie de la Semaine Sainte et Pâques

    Comment vivre la Semaine Sainte et célébrer la fête de Pâques lorsqu’on est confiné chez soi ? Voici des propositions de célébrations liturgiques domestiques pensées pour les parents et leurs enfants, afin que dans chaque foyer confiné, on puisse vivre en communion avec l’Eglise le dimanche des Rameaux, le Triduum pascal, la Vigile et le dimanche de Pâques.

  • L'heure de la messe

    L’heure de la messe : une horloge pour suivre les étapes de la célébration eucharistique

    Cette horloge ludique et explicative a été imaginée pour accompagner les plus petits et les aider à comprendre l’importance des moments de la messe depuis l’entrée dans l’église jusqu’à l’envoi et la sortie de la communauté paroissiale sur le parvis. La solution pour ne plus entendre la ritournelle enfantine « Maman, quand est-ce que ça finit ? » et aider les enfants à vivre la messe au rythme de la communauté !

  • Statue de la Vierge Marie.

    Dévotion à Marie : « Les fêtes de Marie conduisent au mystère pascal »

    Dans l’encyclique Lumen Gentium, il est dit que « l’Église honore à juste titre d’un culte spécial celle que la grâce de Dieu a faite inférieure à son Fils certes, mais supérieure à tous les anges et à tous les hommes, en raison de son rôle de Mère très Sainte de Dieu et de son association aux mystères du Christ… Tandis que la Mère est honorée, le Fils en qui tout existe (cf. Col 1/15-16) et en qui « il a plu » au Père éternel « de faire résider toute la plénitude » (Col 1/19) est reconnu comme il convient, aimé, glorifié et obéi »