Célébration dominicale à la maison pour le 6ème dimanche de Pâques

« Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité. » (Jn 14, 16-17), 6ème dimanche du Temps pascal, année A.

« Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité. » (Jn 14, 16-17), 6ème dimanche du Temps pascal, année A.

« Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité. » (Jn 14, 16-17) Que vous soyez confinés seul, en couple, entre amis ou en famille, avec des enfants, des jeunes, voici une proposition de célébration à domicile pour dimanche prochain, le 17 mai 2020.

On sent que l’on approche de la fête de la Pentecôte car l’Esprit Saint est mentionné dans les trois lectures :

  • Dans la 1ère lecture, Pierre et Jean venus de Jérusalem sont délégués pour donner l’Esprit Saint aux samaritains qui avaient reçu le baptême : ils leur imposent les mains
  • Dans la 2ème lecture, Pierre exhorte à une vie droite, au témoignage dans la douceur et le respect et rappelle que le Christ mort est ressuscité, « vivifié dans l’Esprit ».
  • Dans l’Evangile, Jésus annonce que le Père donnera l’Esprit, le Défenseur, l’Esprit de vérité et qu’il y a là un acte d’amour immense …

Fondamentalement, la liturgie de la Parole de ce 6ème dimanche de Pâques nous donne à regarder la Trinité.

Fil rouge proposé pour ce dimanche :

L’Eglise propose chaque année aux chrétiens de vivre le Temps pascal pour se réjouir de la Résurrection de Jésus et prendre conscience de la grâce qu’est la vie éternelle offerte à chaque baptisé. Ces 50 jours sont aussi l’occasion de se préparer à renouveler en nous le don de l’Esprit Saint. Il est celui qui nous aide à être des témoins de l’espérance proclamée à temps et à contretemps depuis 2000 ans. Prenons le temps ce dimanche, en famille de réfléchir au don de l’Esprit Saint qui nous ouvre à l’espérance chrétienne alors que le monde traverse une crise inédite …

Indications pour l’animateur :

  • Préparer un espace de prière à l’avance avec une bougie, une bible, une icône de la Trinité ou de l’Esprit Saint, ou de Marie, …
  • Les textes bibliques du jour, dans votre Missel, votre revue mensuelle (Magnificat, Prions en Eglise…) ou sur le site de l’AELF.
  • La vidéo et les cantiques (voir liens dans le déroulé suivant).

Déroulement de la célébration

On se rassemble en famille autour de l’espace prière. Un membre de la famille allume la bougie.

Celui qui anime invite à tracer le signe de la croix et peut introduire :

« Seigneur, c’est dimanche, ce jour où nous fêtons ta résurrection. Avec les croyants du monde entier, en ce temps de Pâques, nous venons prendre du temps, en famille, pour écouter ta Parole. Merci pour ce moment que tu nous donnes de vivre. Viens ouvrir nos cœurs. Que ton Esprit Saint nous donne la joie et la paix. Merci Seigneur ! »

On peut alors prendre le cantique « Chantez avec moi le Seigneur » :

Chantez avec moi le Seigneur

Chantez avec moi le Seigneur,
Célébrez-le sans fin.
Pour moi il a fait des merveilles,
Et pour vous il fera de même.

  1. Il a posé les yeux sur moi,
    Malgré ma petitesse.
    Il m’a comblée de ses bienfaits,
    En lui mon cœur exulte.
  2. L’amour de Dieu est à jamais
    Sur tous ceux qui le craignent.
    Son Nom est saint et glorieux,
    Il a fait des merveilles.
  3. Déployant son bras tout-puissant
    Il disperse les riches.
    Aux pauvres il donne à pleines mains,
    A tous ceux qui le cherchent.
  4. Il se souvient de son amour,
    Il élève les humbles.
    Il protège et soutient son peuple,
    Il garde sa promesse.

On prend place.

L’animateur peut dire :

« Seigneur, nous entrons dans ce moment de prière avec tout ce qui a marqué la semaine dernière. Nous te la confions avec les joies de notre famille. Mais aussi ce qui a été plus difficile, ce qui a été lourd, compliqué. Nous déposons nos soucis, nos disputes, nos conflits. Dans un moment de silence, nous te disons dans notre cœur nos mercis, mais aussi nos regrets et nous accueillons ta paix ».

L’animateur invite alors à ouvrir le livre de la bible et un membre de la famille proclame la 2ème lecture :

Deuxième lecture (1 P 3, 15-18)

Bien-aimés, honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur, le Christ.

Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect.

Ayez une conscience droite, afin que vos adversaires soient pris de honte sur le point même où ils disent du mal de vous pour la bonne conduite que vous avez dans le Christ.

Car mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal.

Car le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de vous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair ; mais vivifié dans l’Esprit.

– Parole du Seigneur.

On prend un temps pour partager, échanger autour de ce texte :

Pierre invite à être des témoins de notre foi, « à présenter une défense » à qui demande de témoigner, de « rendre raison » de « l’espérance » qui est en nous …

  • Quelle est l’espérance qui est en nous ; qu’est-ce que l’espérance chrétienne ?
  • Nous est-il déjà arrivé de devoir « défendre » et « rendre raison » de notre foi, à l’école, au travail, en famille, devant nos amis ? Si oui, comment avons-nous fait, qu’avons-nous dit ? Qu’est-ce que ce cela nous a fait, qu’est-ce que cela a provoqué en nous ? Quelles ont été nos difficultés, nos points d’appui ?
  • De quelle manière Pierre demande-t-il de défendre notre foi ? (La défense n’est pas l’attaque mais bien l’entrée résolue dans une démarche de dialogue, de respect de l’autre et surtout de témoignage de qui est Jésus Christ pour nous).

Nous est-il déjà arrivé de vivre la situation où on a dit du mal à notre sujet à cause de notre conduite au nom de notre espérance ?

Pierre dit que le Christ a souffert au nom de la vérité, qu’il a été mis à mort. Mais il est ressuscité. Il a été « vivifié dans l’Esprit ». Pierre parle ici de l’Esprit Saint

  • M’arrive-t-il de prier l’Esprit Saint ? De ressentir sa présence, son action ?

On peut regarder la petite vidéo Théobule sur l’Esprit Saint : Qu’est-ce que l’Esprit Saint ?

L’animateur poursuit :

« Les premiers chrétiens qui étaient baptisés recevaient l’Esprit Saint par l’imposition des mains, faite par les Apôtres. C’est donc un geste très ancien, que l’évêque fait encore toujours aujourd’hui lors du sacrement de la Confirmation. Ce geste est aussi fait par le prêtre pour chacun des sacrements. Jésus avait promis à ses Apôtres qu’ils recevraient l’Esprit Saint ».

L’animateur propose à un membre de la famille de proclamer l’Évangile

On peut commencer par une Acclamation chantée : Alléluia

Évangile (Jn 14, 15-21)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

On prend un temps pour partager, échanger autour de ce texte :

  • Nous entendons Jésus promettre d’envoyer à ses disciples l’Esprit Saint : quels sont les différents noms qu’il lui donne ? Qu’est-ce que cela évoque pour vous ? Comment comprenez-vous les termes de Défenseur, d’Esprit de vérité ?
  • De quel amour parle Jésus ? De l’amour des commandements ? Que produit cet amour ?
  • Qu’est-ce que les lectures du jour me disent de l’Esprit Saint ? De quelle manière Jésus en parle-t-il ?

L’animateur peut dire :

« On va maintenant prendre un moment où chacun peut demander à Dieu de préparer son cœur à recevoir l’Esprit Saint bientôt, le jour de la Pentecôte.

On profite également de ce temps pour faire monter vers le Seigneur des prières que nous portons dans nos cœurs ».

On peut aider à vivre ce moment en faisant passer la bougie allumée et chacun dans le silence devant la flamme, symbole de l’Esprit Saint, adresse à Dieu une prière silencieuse ou à haute voix.

Puis on peut poursuivre avec le cantique : « Viens Esprit créateur »

Viens Esprit créateur

Viens Esprit créateur,
Que rayonne en nous ta beauté.
Esprit de grâce et de lumière,
Amour sans fin, embrase-nous.

  1. Toi, le don, l’envoyé de Dieu,
    Tu œuvres en nous au nom du Père.
    Tu es amour, feu, source vive,
    Onction de force et de douceur.
  1. Fais-nous le don de ton amour,
    Toi qui sondes nos pauvretés.
    Murmure du Fils au cœur du Père,
    Enseigne-nous comment prier !
  1. Répands en nous la paix de Dieu,
    Que soit purifiée notre foi.
    Toi, la clarté de notre nuit,
    Esprit de joie, demeure en nous.
  1. Exulte en nous, Père des pauvres,
    Comme le Fils exulte en toi
    Et que l’Église chante la gloire
    Du Dieu vivant et trois fois Saint !

L’animateur invite alors à prier le Notre Père.

L’animateur poursuit :

« Dans la lecture, nous avons entendu que Pierre invite à témoigner de notre espérance sans avoir peur. Mais il invite à le faire avec ‘douceur et respect’.

En ce mois de mai, mois de Marie, nous lui confions cette invitation de Pierre afin qu’elle nous aide à être des témoins remplis de douceur et de respect ! »

Cantique : « La première en chemin »

La première en chemin

1. La première en chemin, Marie tu nous entraînes
A risquer notre « oui » aux imprévus de Dieu.
Et voici qu’est semé en argile incertaine
De notre humanité Jésus-Christ, Fils de Dieu.

Marche avec nous, Marie,
Sur nos chemins de foi,
Ils sont chemin vers Dieu,
Ils sont chemin vers Dieu.

2. La première en chemin, en hâte tu t’élances,
Prophète de Celui qui a pris corps en toi.
La parole a surgi, tu es sa résonance
Et tu franchis des monts pour en porter la voix.

3. La première en chemin pour suivre au Golgotha
Le Fils de ton amour que tous ont condamné,
Tu te tiens là, debout, au plus près de la croix
Pour recueillir la vie de son cœur transpercé.

4. La première en chemin avec l’Eglise en marche
Dès les commencements, tu appelles l’Esprit !
En ce monde aujourd’hui, assure notre marche ;
Que grandisse le corps de ton Fils Jésus-Christ !

On invite à tracer le signe de la croix.

Mois de mai, mois de Marie

Approfondir votre lecture