Le passage de la porte sainte de jeunes en situation de handicap

Porte Sainte Marie MajeureDiocèse de Clermont (Département du Puy de Dôme), une belle expérience pour tous

Dans le bulletin «Les Nouvelles du Diocèse» de juillet 2016, l’équipe de la PCS raconte la journée du 4 juin qui a été consacrée au passage de la porte de la miséricorde pour tous les jeunes en situation de handicap et leurs familles.

«En cette année de la miséricorde, enfants et jeunes en situation de handicap et leurs familles furent invités à venir à Orcival. La journée fut longuement préparée pour que chacun puisse participer quel que soit son handicap ou sa santé.

La parabole de la brebis perdue a été découverte dans les divers groupes du diocèse avec une pédagogie qui fait appel aux cinq sens : des chants, des gestes, des pictogrammes, conte et figurines bibliques. Accueillis par le curé de la paroisse, nous avons passé tous ensemble la porte de la miséricorde puis le groupe a rejoint la maison de la rencontre où le sacrement de la réconciliation fut proposé à tous : jeunes, accompagnateurs et familles.

Quelques témoignages :

«Quelle belle journée ! Cela fait si longtemps que je n’ai pas vécu ce sacrement. Vous savez, ce n’est pas simple pour nous, avec toutes les prises en charge de nos enfants, d’aller à des célébrations : merci de nous l’avoir proposé !» (Une maman)

«Je n’étais pas partante, il y a deux ans, de proposer ce sacrement aux jeunes de mon groupe ! Les échanges entre animateurs, et les temps de formation m’ont fait beaucoup cheminer personnellement! Je suis émerveillée par ce que nous avons vécu ce matin avec tellement de recueillement et de joie. Merci !» (Une animatrice en établissement spécialisé).

Françoise Decotte (responsable de l’équipe «catéchèse et handicap» du diocèse de Clermont) s’est appuyée sur les documents que nous vous avons préparé pour passer la porte sainte de la miséricorde en PCS (voir HandiKaT’infos 35 de décembre 2015) et sur ce que nous avions vécu lors de la formation «Handicap et Réconciliation» (dont les grandes lignes se retrouvent dans le bulletin HandiKaT’infos 32 de juin 2015)

Dans un prochain bulletin Françoise nous racontera en quoi de telles journées sont importantes certes pour les personnes handicapées mais aussi pour leurs familles et…pour les prêtres.

Approfondir votre lecture