Cléophas, une journée diocésaine pour tous les enfants ayant reçu un sacrement dans l’année

rennes-2017-les-enfants-rassemblesDepuis notre envoyé spécial à Emmaüs, 500 jeunes à Keriadenn selon les organisateurs, 400 enfants selon la police. Et figurez-vous que nous avons retrouvé l’aubergiste et nous sommes allés l’interviewer …

Journaliste : Bonjour Monsieur l’aubergiste. Le 7 octobre, vous avez vécu un évènement particulier, racontez-nous ?

Aubergiste : Particulier c’est bien le terme ! Déjà il y avait un repas particulier. C’était 3 personnes fatiguées qui venaient de Jérusalem…et ce moment suspendu où l’un des trois a rendu grâce, a rompu le pain et l’a distribué aux deux autres dans un silence impressionnant. Et ensuite tout s’est accéléré : ils se sont levés, l’un d’eux a dit « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous ? » * et ils sont partis en courant et en bousculant les chaises de l’auberge sur leur passage …

J : Rien de bien extraordinaire à tout cela : un repas dans une auberge et du ménage à faire ! Quoi de plus ?

A : Là-dessus arrive un drôle de petit bout de femme toute perdue qui cherche un certain Cléophas … et elle n’était pas seule ! Quand je suis sortie de l’auberge, il y avait 500 enfants et 1 centaine d’adultes qui étaient là avec elle sans parler des 8 musiciens ! Elle a tenu tout le monde en haleine : mélange d’émotions, de rires et de réflexion.

J : Qui étaient-ils donc tous ces enfants et d’où venaient-ils ?

A : De partout, de toute l’Ille et Vilaine, de tout le diocèse de Rennes, Dol et Saint Malo. Ils avaient tous vécu un évènement qui leur donnait le cœur brûlant : le baptême ou la première communion, si j’ai bien compris.

J : alors c’était un rassemblement de catéchèse ?

A: si vous le dites ! Ils ont tous aidé le petit bout de femme appelée Philomène à redécouvrir trois expressions parfois enfouies dans leur cœur mais qui leur a apporté beaucoup de joie : -Enfant de Dieu – Corps du Christ – Esprit-Saint.

Ça s’est tout de suite emballé avec l’arrivée de 6 personnages – appelons-les SAINTS puisqu’il faut mieux les nommer par leur nom – qui semblaient vivre intensément ces trois mots-là comme des trésors qu’ils portaient en eux… Et puis un septième, Monseigneur Pierre d’Ornellas les a rejoint aussi. Appelés à leur suite, les enfants ont découvert à travers des jeux et des discussions, des graines de sainteté à planter dans leur cœur brûlant.

J : Merci bien, c’est tout ce que vous avez à dire ?

A : Non pas du tout, la journée n’était pas finit. Mon auberge a encore été chamboulée par un repas de fête pour la fin de la journée : Monseigneur d’Ornellas a refait les mêmes gestes et a redit les mêmes paroles que l’homme qui était le matin avec Cléophas et son compagnon, ce dénommé JESUS ! Et tout le monde est reparti le cœur rempli d’une joie immense !

J : De source sûre, nous avons appris que cette belle histoire se renouvellera l’an prochain à même époque :

Le samedi 6 OCTOBRE 2018 : rendez-vous est pris !

*pour plus de renseignements lire Luc 24

Dans le document joint, vous trouverez en détail la genèse du projet.

rennes-2017-les-saints-en-sceneQuelques éléments en bref :

Enjeu :

· Faire mémoire du sacrement que les enfants ont reçu.

· Réaliser que nous sommes appelés à vivre de la vie du Christ Ressuscité reçu au baptême. Cette vie est renouvelée lorsque nous communions au Corps du Christ.

· Nous sommes envoyés dans la paix du Christ pour témoigner de la Bonne Nouvelle.

Objectifs : Découvrir ce que le sacrement me donne d’être et de vivre:

  • Enfant de Dieu : par le baptême je suis appelé à vivre une relation nouvelle d’enfant bien-aimé du Père. J’entre dans la famille des enfants de Dieu.

· Corps du Christ : par le baptême et l’eucharistie, nous communions au Corps et au Sang du Christ ressuscité. Ainsi nous devenons ce que nous recevons : Corps du Christ et membre de ce Corps qui est l’Eglise. Nous

sommes ainsi invités à devenir de plus en plus ami de Jésus.

  • Habité par l’Esprit-Saint : L’Esprit-Saint nous est donné par le Christ ressuscité. Il nous met dans une relation d’amour avec le Père et le Fils. Il nous envoie dans le monde pour être témoin de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu.

Le détail du programme de la journée : ici avec le déroulement de la catéchèse du matin, du jeu des saints et les horaires

Des impressions sur place :

« A notre retour, Sarah qui avait abandonné le caté s’est dit qu’elle reprendrait sûrement. Affaire à suivre! » une catéchiste

« Julie a été très émue de sa journée particulièrement de la messe et de la discussion qu’elle a eu avec Mgr d’Ornellas. Elle a passé un des plus beaux moments de sa vie. Nous avons été surpris au premier abord et finalement très heureux de la voir aussi bouleversée .Merci . » un papa

« Ce fut une magnifique journée dans la joie de travailler ensemble à l’annonce de l’Evangile » une catéchiste

Témoignage d’une catéchiste

Les enfants tirent quelque chose de cette journée de l’ordre de la fraternité et de l’élan : une petite fille à son retour a dit qu’elle allait se réinscrire au caté. On va suivre !

Un garçon était là à contre cœur mais une animatrice lui a partagé que son chemin de foi avait aussi connu des détours .Même s’il ne continue pas le caté, je me dis qu’il a reçu un témoignage qui fera sens, peut-être plus tard et que rien que pour cela, c’était beau qu’il ait été là. En plus il a pu dire ce qu’il pensait sans être rabroué, être lui-même et ça aussi c’était beau.

Un autre petit qui a tendance à ne pas du tout être dans l’écoute et tendance à être dispersé en perturbant le groupe mais qui, par ailleurs est capable de profondeur (je l’ai eu au caté) a pu entendre une parole personnelle où on lui a expliqué ce que pouvait apporter l’écoute: joie du cœur de s’enrichir. Il était très attentionné, peut-être s’est-il senti considéré de recevoir une explication touchant à un sens plus profond.

Bref je dis tout cela pour illustrer qu’il se passe toujours des choses au niveau de la relation individuelle avec les enfants, elle va plus loin, s’approfondit par rapport à l’année de communion pas seulement en raison de l’âge.

Certes ils sont plus vieux mais ce temps fort nous permet de continuer à construire la relation avec eux. Et ils ont la chance d’avoir une relation plus individuelle.

Voilà de quoi alimenter votre réflexion sur la poursuite de Cléophas. Pour moi, c’est un grand OUI!

Approfondir votre lecture

  • Jules et Manon tresors de la messe

    Jules et Manon découvrent les trésors de la messe

    « La messe c’est comme une chasse au trésor » … par ces mots le père Martin accueille Jules et sa sœur Manon lorsqu’ils poussent avec curiosité la porte de l’église. Avec eux, partons à la recherche des trésors que Dieu souhaite partager avec nous.

  • planche VPPCC 004

    Catéchèse mystagogique après la célébration de l’Eucharistie

    Le Temps pascal est particulièrement propice à des catéchèses mystagogiques qui permettent aussi bien aux néophytes qu’aux autres fidèles d’entrer toujours davantage dans le mystère pascal en revisitant les sacrements. Voici une proposition de catéchèse mystagogique à vivre après le temps liturgique qu’est la célébration de l’Eucharistie.

  • last-supper-2610875_640

    Temps de mystagogie après avoir communié au Corps du Christ

    Le Temps pascal est particulièrement propice à des catéchèses mystagogiques qui permettent aussi bien aux néophytes qu’aux autres fidèles d’entrer toujours davantage dans le mystère pascal en revisitant les sacrements. Voici une proposition pour déployer le mystère de l’Eucharistie.