Une mystagogie autour de la prière de consécration du Saint Chrême

16 Avril 2014 : Consécration du saint Chrème et bénédiction de l'huile des catéchumènes et de l'huile des malades lors de la messe chrismale présidée par Mgr Gérard DAUCOURT, év. de Nanterre. Cath. Sainte Geneviève. Nanterre (92) France.

Consécration du saint Chrême et bénédiction de l’huile des catéchumènes.

Une proposition pour animer et vivre un temps de mystagogie après avoir reçu le sacrement du baptême. Elle a été imaginée à partir de la prière de bénédiction du Saint Chrême, qui a lieu lors de la Messe Chrismale.

Objectif :

Prier avec la prière de Consécration du Saint Chrême (Missel Romain) et faire le lien avec ce que nous avons vécu lors de notre baptême, ce que cela implique pour notre vie de baptisé.

Il s’agit de prendre un temps de mystagogie sous la forme d’une méditation avec des néophytes, et avec toute personne baptisée … récemment ou depuis plus longtemps. Nous relirons, et nous nous approprierons le sens de ce que nous avons vécu lors de l’onction du Saint Chrême.

Mise en œuvre :

Les animateurs peuvent avoir relu les textes de la Bible qui sont évoqués dans cette prière liturgique. Un petit groupe se retrouve autour d’une table bien préparée, avec une nappe si possible. Disposer sur la table, les objets nommés dans le texte : rameau d’olivier, huile d’olive, lavande, huile de lavande, lampe à huile, colombe, lyre.

Déroulement :

L’animateur invite à une attitude de recueillement, et présente ce que nous allons vivre : « Nous allons méditer la prière de consécration du St Chrême qui a lieu pendant la Messe Chrismale. Nous prendrons le temps d’intérioriser, notamment en mettant en œuvre nos sens, ce qui nous a été donné de vivre lors de notre baptême et plus particulièrement l’onction baptismale. Nous prendrons conscience que les gestes et paroles posés ont pour source la Parole de Dieu, l’Ecriture Sainte. Nous ferons du lien entre ces gestes et paroles reçus, notre relation à Dieu et notre vie. »

Distribuer les feuilles avec les chants et textes.

Chanter le refrain Bénis le Seigneur ô mon âme !

Bénis le Seigneur, ô mon âme,

Du fond de mon être, son saint nom.

Bénis le Seigneur, ô mon âme,

Et n’oublie aucun de ses bienfaits.

L’animateur lit une première fois la prière de consécration du Saint Chrême lentement.

Relire paragraphe après paragraphe la prière. Après chaque paragraphe, prendre un temps de silence.

1er paragraphe : En silence, faire mémoire de l’onction reçue, ou (si notre baptême est vraiment très loin) du geste de l’onction et des paroles que nous avons vus et entendus lors d’un baptême… Comment je suis touché par ce cadeau de Dieu qui s’inscrit « au plus profond de moi » ? S’il le souhaite, l’un ou l’autre redit un mot du texte ou une expression et dit comment cela le touche.

2ème paragraphe : En silence, proposer de retrouver sur la table les objets nommés dans le passage lu (olivier, flacon d’huile… ). On peut le prendre dans sa main, le faire passer de l’un à l’autre participant, sentir l’odeur de l’huile. Contempler ces objets comme éléments de la Création. Me reconnaître comme Créature de Dieu, qui crée toutes choses bonnes. ( cf Gn 1 et 2) De la même manière, proposer que, s’il le souhaite, l’un ou l’autre redise un mot ou une expression qui le touche.

3ème paragraphe (jusqu’à « … donne à nos visages la joie et la sérénité. ») (cf Ps 132, et le récit du Déluge : Gn 6 à 9, surtout 8, 10-12) :

En silence : qu’est-ce que cette évocation de la grâce, de la paix, de la joie … provoque en moi ? Comment est-ce que la joie brille sur mon visage ? Comment est-ce que je contribue au « retour de la paix sur la terre » ? Je peux rendre grâce parce que « Les eaux du baptême effacent nos péchés ». L’un ou l’autre peut dire un mot, une expression qui le touche.

4ème paragraphe (« De même… comme aucun de ses semblables ») : contempler Aaron, qui est purifié par l’eau et consacré par l’onction pour une mission particulière. (cf Ex 4, 13-17 et Ex 24, surtout v. 21) Puis la scène d’Evangile qui nous est rappelée ici, le baptême de Jésus (Mt 3, 13-17 ; Mc 1, 9-11 ; Lc 3, 21-22 ). Recevoir ces paroles pour moi aujourd’hui, qui ait reçu le baptême… pour quelle vie de baptisé ? L’un ou l’autre peut dire un mot, une expression qui le touche.

5ème paragraphe (Aussi, nous t’en supplions… prophètes et martyrs ») : par cette huile dont j’ai été imprégné, j’ai reçu la force de l’Esprit. Je cherche dans ma vie, un évènement, une circonstance où j’ai senti qu’une force particulière m’était donnée. Est-ce que je peux reconnaitre l’Esprit à l’œuvre ? Je peux demander au Seigneur de me donner cette force pour ce que j’ai à faire, à dire… dans le quotidien de ma vie.

6ème paragraphe (« Fais que cette huile… … incorruptible ») : Par le baptême, l’Esprit Saint m’est donné pour tenir dans la foi malgré les difficultés, pour grandir dans ma vie avec le Christ. .. et ainsi rayonner de cet amour dans ma vie quotidienne. Je repère ce qui m’aide à avoir une foi vivante : ce que je vis déjà, et ce qu’il serait bon que je mette en place (prière, engagement en Eglise ou dans la société, relecture de vie, groupe de partage, messe, ou liturgies… ).

Pour le dernier paragraphe, sentir le parfum de la lavande. Rendre grâce pour cette bonne odeur dont je suis maintenant imprégné ! Pour cette vie nouvelle à laquelle je suis invité, cette vie en Dieu !

Prière

A la fin, prendre le temps, ensemble, de tracer sur soi un beau et large signe de croix en se remémorant le signe de croix et l’onction reçus lors de notre baptême.

Proposer que ceux qui le souhaitent expriment une prière, ou intention qu’ils veulent adresser au Seigneur. Ponctuer du refrain : Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Chanter le chant Ouvrez vos cœurs

Ouvrez vos cœurs au souffle de Dieu ;

sa vie se greffe aux âmes qu’il touche ;
qu’un peuple nouveau renaisse des eaux
où plane l’Esprit de vos baptêmes.
Ouvrons nos cœurs au souffle de Dieu,
car il respire en notre bouche plus que nous-mêmes !

Offrez vos cœurs aux langues du Feu :
que brûle enfin le cœur de la terre ;
vos fronts sont marqués des signes sacrés :
les mots de Jésus et de victoire !
Offrons nos corps aux langues du Feu
pour qu’ils annoncent le mystère de notre gloire.

Livrez votre être aux germes d’Esprit
venus se joindre à toute souffrance ;
le Corps du Seigneur est fait de douleurs
de l’homme écrasé par l’injustice.
Livrons notre être aux germes d’Esprit
pour qu’il nous donne sa violence à son service.

Tournez les yeux vers l’hôte intérieur
sans rien vouloir que cette présence ;
vivez de l’Esprit, pour être celui
qui donne son Nom à votre Père.
Tournons les yeux vers l’hôte intérieur,
car il habite nos silences et nos prières.

Puis dire un Notre Père en se tenant par la main comme des frères en Christ.

Prière de consécration du Saint Chrême

Cette prière est extraite du Missel Romain, elle est dite par l’évêque lors de la Messe Chrismale.

Prions tous ensemble notre Dieu, le Père tout-puissant,

de bénir cette huile parfumée

et de la sanctifier,

afin que tous ceux qui en recevront l’onction

en soient pénétrés au plus profond d’eux-mêmes

et deviennent capables d’obtenir le salut.

Dieu, de qui viennent toute croissance

et tout progrès spirituel,

accueille avec bonté le joyeux hommage de gratitude

que ton Église t’offre par nos voix.

C’est toi qui, au commencement,

as voulu que la terre produise des arbres fruitiers.

Ainsi est né l’olivier,

parmi toutes les plantes

dont les fruits allaient procurer la bonne huile

qui servirait à faire le saint-chrême.

C’est ainsi que David,

entrevoyant, sous l’inspiration prophétique,

les sacrements de ta grâce,

a chanté que cette huile ferait briller de joie notre visage ;

et lorsque le monde expiait ses péchés

sous les eaux du déluge,

une colombe, portant un rameau d’olivier,

signe de tes bienfaits à venir,

annonça le retour de la paix sur la terre.

Tout cela se réalise en ces temps qui sont les derniers :

les eaux du baptême effacent nos péchés,

et l’onction d’huile donne à nos visages

la joie et la sérénité.

De même, lorsque tu prescrivis à Moïse

d’ordonner au sacerdoce Aaron, son frère,

tu lui demandas de le purifier par l’eau

avant qu’il le consacre par l’onction de ce parfum.

Mais il eut plus encore,

lorsque ton Fils, Jésus Christ, notre Seigneur,

exigea d’être baptisé par Jean dans les eaux du Jourdain.

Alors le Saint-Esprit fut envoyé sur lui,

à la ressemblance d’une colombe,

et tu affirmas par la voix qui se fit entendre

que Jésus est ton Fils unique,

en qui tu as mis tout ton amour.

Tu montrais ainsi, d’une manière éclatante,

que se réalisait la prophétie de David :

« Il sera consacré d’une onction de joie,

comme aucun de ses semblables. »

Aussi, nous t’en supplions Seigneur,

sanctifie et bénis + cette huile que tu as créée,

et, par la puissance de ton Christ

à qui elle emprunte le nom de saint-chrême,

pénètre-la de la force de l’Esprit Saint

dont tu as imprégné pour ton service

prêtres, rois, prophètes et martyrs.

Fais que cette huile, destinée à l’onction,

devienne pour ceux qui vont renaître par l’eau du baptême

le signe sacramentel du chrétien parfait.

Que chaque baptisé imprégné de l’onction sanctifiante,

libéré de la corruption première,

désormais temple de l’Esprit,

répande la bonne odeur d’une vie pure.

Selon le dessein de ta volonté divine,

en recevant la dignité de rois, de prêtres et de prophètes,

qu’ils soient tous revêtus de la grâce incorruptible.

Pour ceux qui renaîtrons de l’eau et de l’Esprit,

que ce parfum soit le chrême du salut

qui les fasse participer à la vie divine

et communier à la gloire du ciel.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

R/ Amen.

Approfondir votre lecture

  • planche VPPCC 004

    Catéchèse mystagogique après la célébration de l’Eucharistie

    Le Temps pascal est particulièrement propice à des catéchèses mystagogiques qui permettent aussi bien aux néophytes qu’aux autres fidèles d’entrer toujours davantage dans le mystère pascal en revisitant les sacrements. Voici une proposition de catéchèse mystagogique à vivre après le temps liturgique qu’est la célébration de l’Eucharistie.

  • Église Saint-Paul de Meythet, Arcabas

    Entrons dans la joie de Pâques avec les néophytes

    Une proposition mystagogique pour les dimanches de Pâques à vivre avec et autour des néophytes.

  • Confirmation d'adultes de novembre 2018, diocèse de Paris.

    Parcours de catéchèse mystagogique sur la Confirmation

    Les catéchèses mystagogiques permettent aux néophytes baptisés dans la nuit de Pâques, comme aux autres fidèles, d’entrer toujours davantage dans le mystère pascal en revisitant un sacrement. En ce Temps pascal, temps liturgique qui conduit à la Pentecôte, voici une proposition autour du sacrement de la Confirmation et des sept dons de l’Esprit Saint.