Accueillir les parents d’aujourd’hui : fiche pour animateur

Comment accueillir les parents_EFD_PG5

Proposer un lieu de vie et de partage aux parents dans la période du baptême, de l’après-baptême, de l’éveil à la foi… est un vrai défi pour les communautés chrétiennes. Les parents sont les premiers éducateurs de la foi de leurs enfants. Mais les parents d’aujourd’hui sont très divers, et vivent dans un monde en pleine mutation… Quelques clés de lecture pour comprendre et mieux accueillir les jeunes parents d’aujourd’hui.

Les fiches En famille avec Dieu sont des outils inédits pour entrer en dialogue avec les parents et les familles d’aujourd‘hui. Ces fiches ont été conçues pour les animateurs qui préparent une rencontre, soit avec des parents, dans diverses situations pastorales, soit avec des parents et leurs enfants. Elles s’appuient sur l’ouvrage réalisé à la demande des évêques En famille avec Dieu.

Dans la société actuelle, l’accueil et le dialogue avec les parents sont des enjeux importants de la responsabilité catéchétique portée par toute l’Eglise. « La famille est le premier lieu de contact avec l’Evangile et la vie chrétienne » 1, et les parents sont les premiers éducateurs de la foi de leurs enfants. Mais les parents d’aujourd’hui sont très divers, et vivent dans un monde en pleine mutation. Ils ont de moins en moins les mots pour « dire la foi » et la vivre en famille : ils sont en attente d’être encouragés et aidés en particulier pour répondre au questionnement de leurs enfants. Proposer un lieu de vie et de partage aux parents dans la période du baptême, de l’après-baptême, de l’éveil à la foi… est un vrai défi pour les communautés chrétiennes. L’accueil, le dialogue et la présence de la charité, ainsi que le témoignage de la manière d’être et de vivre des chrétiens, sont fondamentaux pour qu’une première annonce, une parole de foi puisse être possible envers les parents et leurs enfants.

Entrer en dialogue avec les parents, dans le monde d’aujourd’hui, nécessite d’avoir à l’esprit quelques points d’attention :

  • Etre très attentif à la manière d’accueillir les parents : les écouter et dialoguer, avec un regard bienveillant, en les acceptant tels qu’ils sont, sans porter de jugement, et dans le respect de la diversité des familles2 et des cultures. De plus en plus souvent, un seul des deux parents porte le souci de l’éducation chrétienne. La convivialité, l’attention portée à leurs centres d’intérêts, et l’adaptation à leur mode de communication (internet, réseaux sociaux…) sont des dimensions importantes. Aujourd’hui la diversité des familles est un fait de société, avec deux évolutions majeures : l’augmentation des familles dites « recomposées » et l’augmentation importante du nombre de familles monoparentales (17% : le plus souvent une mère élevant seule son enfant)3 . Mais la famille garde une place centrale dans les valeurs plébiscitées par nos contemporains, et 77% des français souhaitent construire leur vie de famille en restant avec la même personne toute leur vie (84% chez les 18-24 ans, et 89% chez les 25-34 ans). Une évolution aussi à noter dans l’accueil des demandes de sacrements : aujourd’hui, plus de la moitié des couples qui demandent le sacrement de mariage, sont déjà parents.
  • Etre dans une posture d’aîné dans la foi, en ayant conscience que l’Esprit travaille au cœur des familles et qu’Il « précède » les animateurs… C’est l’initiative première de Dieu. Les demandes des parents semblent parfois en décalage avec les propositions de l’Eglise, et pourtant ils viennent frapper à sa porte alors que la société actuelle ne les y pousse pas. N’ayons pas peur de les accueillir avec la même qualité d’écoute et d’accompagnement que des « catéchumènes ».
  • Encourager les parents, leur faire confiance, les valoriser dans leur vie de famille, les rassurer et reconnaître la complexité et la difficulté d’être parent aujourd’hui. Ce n’est pas plus facile d’être parents aujourd’hui qu’hier.
  • Valoriser chez les parents (familles) les pierres d’attente pour l’Evangile, c’est-à-dire tout ce qu’il y a de bon, de beau, ces moments de la vie qui mettent sur le chemin de l’Evangile, au cœur du quotidien de la famille. Les parents d’aujourd’hui sont souvent angoissés de bien faire. Il est important de leur dire que leur pratique est évangélique et qu’elle est structurante pour leur enfant. Voici quelques exemples de pierres d’attente pour l’Evangile : oser le pardon demandé et donné, prendre des repas ensemble, prendre soin des malades et des plus-petits, partager des services, vivre l’hospitalité4 , s’émerveiller devant la création, dire merci, vivre ensemble dans le respect, aider ses enfants à choisir, prendre une décision ensemble…
  • S’adapter à leur rythme de vie et à l’accélération du temps, une des caractéristiques de notre société contemporaine. Faire des propositions à un horaire qui respecte leur vie de parents, en tenant compte à la fois des parents et des enfants, et honorer ce que l’on avait annoncé. Face à la pression du temps et de la société, la famille est vécue comme un lieu de « décélération »5 . Les parents apprécient de prendre du temps gratuit avec leur enfant. Comment donc proposer de vrais temps de décélération et de respiration, qui pourront avoir des prolongements en famille ?
  • Prendre en compte le primat de l’individu (caractéristique forte de notre société) : le « JE » prévaut sur le « NOUS ». Dans la société pluraliste d’aujourd’hui, chaque sujet cherche à construire son identité. Chacun va désirer définir ses propres repères, et choisir lui-même son système de valeur ; et les ressources qu’offre l’Eglise sont des ressources parmi d’autres… Les parents d’aujourd’hui sont marqués par cette culture du sujet, qui induit souvent un nouveau rapport à la foi. Ils vont s’adresser à l’Eglise pour y prendre des ressources de sens, pour se construire en tant que sujet, mais ne mettent plus spontanément les références dans les pratiques communautaires. Ils vont avoir recours à l’Eglise pour les grands évènements de la vie, l’éducation chrétienne de leurs enfants, l’art de vivre chrétien (qualité des relations…)6 . Et cela peut être déstabilisant pour les équipes pastorales, qui peuvent les percevoir comme « utilitaristes ». Comment, tout en respectant leur liberté, leur donner toute leur place au sein de la communauté chrétienne ?
  • Favoriser les liens entre familles et le partage entre parents : à la suite de la mobilité géographique et des contraintes professionnelles, les parents d’aujourd’hui sont souvent isolés et seuls devant leurs responsabilités parentales. Comment tisser du lien entre les familles ?
  • Regarder la famille comme un lieu de vie où chacun (parent, enfant…) peut s’éveiller à une vie de foi. Une étude effectuée en 2011 par le Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat, sur l’Initiation chrétienne des enfants en France, a révélé l’importance de l’expérience vécue en famille au quotidien. La famille est comme un « système » où chacun interagit avec les autres. Les attitudes et questionnements des uns (sur la mort, la vie…) marquent et interpellent les autres. L’éducation chrétienne des enfants peut ainsi favoriser la « mise en route » ou le « réveil » des parents (par exemple le mariage des parents à l’église…). L’étude a montré aussi l’importance de la famille élargie, en particulier des grands-parents.
  • Oser faire des propositions explicites aux parents, soit pour eux-mêmes, soit s’adressant à toute la famille lors de rencontres, de temps forts, de temps intergénérationnel, ou dans le cadre d’une demande sacramentelle. Aider les parents à accueillir les questions éducatives, les questions humaines existentielles et les questions de foi, qu’ils rencontrent en famille (bien souvent les questions de leurs enfants deviennent leurs questions). Leur permettre de découvrir les ressources qu’offre l’Eglise, pour mieux vivre leur responsabilité de parents et nourrir l’espace relationnel familial.
  • Traiter les parents en tant qu’adultes, et les considérer comme des acteurs (et non seulement comme des spectateurs des activités de leurs enfants) dans les diverses démarches catéchétiques proposées. Ce qui est découvert et vécu ensemble, à plusieurs familles et avec la communauté (récits bibliques, attitudes, gestes, paroles, la foi vivante de l’Eglise…) sont autant d’invitations à poursuivre à la maison : à en reparler, à chanter, à en vivre, à prier…
  • Oser témoigner, au cœur du pessimisme ambiant, de l’espérance qui nous habite, et donner une place centrale au Mystère pascal. Quelle vie pour demain ? Quel sens donner à la vie ? La complexité de notre société peut engendrer chez les parents, incertitude et angoisse face à l’avenir. Les questions économiques, sociales, environnementales, politiques font que beaucoup se disent « que demain ne sera pas forcément meilleur qu’aujourd’hui » entraînant un manque de perspectives et de motivations rejaillissant sur les enfants7 . Comment dans notre responsabilité catéchétique, rendons nous compte de l’espérance chrétienne qui est en nous, et de Dieu toujours à l’œuvre dans l’histoire des hommes ?
  • Selon le type de rencontre, proposer une relecture en fin de proposition : « Qu’ai-je découvert de la foi de l’Eglise (et la formuler), de son expérience et de son espérance ? », et pouvoir dire la foi professée, célébrée, vécue et priée de l’Eglise, dans un langage simple et accessible. En effet, des sociologues attirent l’attention sur la fatigue de nos contemporains devant la complexité de notre société, le trop plein de repères proposés, et le relativisme ambiant. Quoi penser ? Que choisir ? Qui croire ? D’où le besoin d’une pédagogie du discernement, qui prenne en compte cette fatigue.

Tout ceci souligne l’importance d’accompagner les parents dans l’éducation de la foi de leurs enfants. Ils pourront ainsi accueillir les questions de leurs enfants, qui bien souvent rejoignent leurs propres questions. C’est un des objectifs du livre En famille avec Dieu. De nombreux parents témoignent8 de la richesse et de leur bonheur de vivre des temps parents/enfants, et des temps entre parents. Un véritable chemin peut alors s’ouvrir au fil des rencontres9

Marie-Hélène Durand, Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat , Déléguée à la Catéchèse des jeunes parents et à l’Espace familial

1 Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France (TNOC) et Principes d’organisation, 2006, page 79

2 « Cela demande fondamentalement que les familles soient accueillies et respectées, quel que soit le statut matrimonial des parents, aussi et surtout quand ces familles sont faibles ou désunies, impuissantes ou démunies devant les difficultés éducatives ou les problèmes matériels.», TNOC et Principes d’organisation, 2006, page 82

3 Colloque « Familles et société », SNFS, Paris, 1 et 2 octobre 2011, http://www.blogfamilles2011.fr

4 « On ne peut guère appeler une famille à exercer la responsabilité de première annonce sans commencer par valoriser chez elle tout ce qui est déjà pierre d’attente pour l’Evangile : passer du temps ensemble, prendre des repas ensemble, prendre soin des malades et des plus petits, partager les services, vivre l’hospitalité… », Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France et Principes d’organisation, 2006, page 82-83

5 Colloque « Familles et société », SNFS, Paris, 1 et 2 octobre 2011, http://www.blogfamilles2011.fr

6 Bandin-Fayret Elise, intervention lors de la session En famille avec Dieu, SNCC, Paris, novembre 2011

7 « La source du mal-être de la jeunesse réside dans le regard négatif que les adultes portent sur demain », Jean-Marie Petitclerc, Congrès national du MCC (Mouvement chrétien des cadres et dirigeants), « Inventer un avenir commun »Lyon, Janvier 2011

8 DVD dans le Revue TABGA « L’espace familial, un lieu où s’éveille la vie de foi », HS n°2, SNCC

9 Revue Ecclesia En chemin, les familles !, n°16 décembre 2012, SNCC

Approfondir votre lecture

  • Promenade en famille dans la nature.

    Découvrir les « saints de la porte d’à côté » en famille

    Tous saints ! … grandir dans la foi, dans la vie, en famille ! et ainsi être « les saints de la porte d’à côté ». Apprenons à connaître les nombreuses figures de saints reconnus par l’Eglise … et laissons-nous appeler chacun à suivre notre propre chemin de sainteté.

  • efd-f4-en-famille-choisir

    Animer une rencontre avec des parents et de jeunes enfants sur le thème : « En famille, comment choisir ? »

    En famille avec Dieu : Fiche ‘animateurs’ – familles : En famille, comment choisir ? (F4)
    En famille, comment choisir ? Faire des choix est très important pour les parents et aussi pour les enfants ! Pour eux non plus, ce n’est pas toujours facile ! Qu’est-ce que je peux choisir, ne pas choisir, ou choisir avec l’aide de quelqu’un ? Quels sont les choix qui m’aident à grandir ? Est-ce que je peux tout choisir ? Suis-je obligé de choisir ? Et si je choisissais le chemin avec Dieu ?… Cet itinéraire aide parents et enfants à échanger sur l’importance des choix quotidiens, à découvrir comment la foi chrétienne peut éclairer la vie et les décisions… Une proposition à vivre avec des familles, parents et tout-petits, lors d’une rencontre d’éveil à la foi, d’un temps fort, ou d’une fête des familles…

  • efd-p5-d-ou-je-viens

    Animer une rencontre avec des parents sur le thème : « D’où je viens ? »

    En famille avec Dieu : Fiche ‘animateurs’ – parents : D’où je viens ? (Fiche P5).
    D’où je viens ? La vie de famille, fonder une famille : c’est important pour les jeunes parents ! Qu’est-ce qui compte dans l’histoire et la vie de famille ? Partir à la recherche de ses racines, savoir d’où l’on vient, s’inscrire dans une histoire qui donne du sens… Et que veut dire être de la famille des chrétiens ? Une proposition à vivre avec parents, lors d’une rencontre en paroisse, en doyenné, en établissement catholique d’enseignement…