Je veille sur ma planète, un livre pour enfant inspiré par l’encyclique Laudato Si’

Un guide pour éveiller les enfants à l’écologie intégrale.

« Je veille sur ma planète » de Bénédicte Jeancourt-Galignani et Anne Bideault, 2d. Bayard jeunesse, 2021

Il fallait trouver l’idée ! Permettre que l’encyclique Laudato Si soit accessible à la portée des enfants en gardant les paroles du pape François par des citations tout au long du livre, tout en suscitant une lecture qui invite à l’action concrète ! C’est ce qu’ont réussi à faire les auteurs du livre « Je veille sur ma planète », troisième titre de la collection « Ma p’tite encyclo catho ».

Alors que la catéchèse doit veiller à articuler l’apport de connaissances afin de pouvoir rendre compte de sa foi ; permettre la rencontre avec le Christ dans la prière, la Parole de Dieu, la vie liturgique et sacramentelle ; stimuler une vie de charité avec le souci des autres et de la nature, voici un ouvrage assez modélisant. On remarquera la place donnée à la redécouverte du bénédicité avant les repas, aux psaumes, à la prière du soir avec les mots de « merci, pardon, … », mais également aux témoins qui ont jalonné l’histoire de l’Eglise. Le tout dans un terreau bien incarné par les préoccupations de la nouvelle génération : la sauvegarde de la planète et le respect du vivant …

Un livre bien utile pour l’éveil à la foi en famille et pour compléter des rencontres de catéchèse sur bien des thématiques avec le fil rouge de Laudato Si’

Un format moderne, des illustrations adaptées à la tranche d’âge des enfants à partir de 8 ans, …

Le seul petit bémol est l’absence d’une table de matière … ce qui a contrario oblige à parcourir l’ensemble de l’ouvrage pour y découvrir ses richesses et ses nombreuses portes d’entrées …

Ce petit guide de l’écologie intégrale est aussi proposé au format numérique.

Approfondir votre lecture

  • Entrer dans la voie de la beauté

    Emprunter la « voie de la beauté » – via pulchritudinis – ce n’est pas inviter à trouver de jolies illustrations pour étayer son propos, c’est parce que la voie de la beauté est chemin vers Dieu, chemin de Dieu. Pour nous, chrétiens, la beauté trouve son origine au cœur même de notre foi. Dieu se manifeste dans l’œuvre de sa création : contempler son ouvrage et voir combien cela est bon (ou « beau »), c’est avoir un aperçu, un « avant-goût » de la beauté même de Dieu.

  • Dieu créateur de toute beauté

    Le bon et le beau sont proches. Le bon fonctionnement de certaines réalités correspond à une perfection visible. Le bon est beau. C’est le cas de la création.

  • Pollen d’Église verte, des propositions au service du cheminement écologique et spirituel des jeunes

    Dans la continuité du label œcuménique Église verte, voici Pollen, un outil proposé aux groupes d’adolescents des différentes Églises chrétiennes pour avancer sur le chemin de la conversion écologique !