“Tombé dans l’oreille d’un sourd”, un récit graphique à la découverte de la surdité

Scénario d’Audrey LEVITRE, dessin de Grégory MAHIEUX, Editions STEINKIS, 2017, 190 pages, 22€

Une BD précieuse pour mieux comprendre le monde de la surdité.

Grégory et Nadège sont comblés par la naissance de leurs jumeaux, Charles et Tristan. Pourtant rapidement, ils découvrent que le premier a des intolérances alimentaires, due à une galactosémie congénitale, tandis que le second pourrait bien être sourd, mais c’est pas sûr, enfin presque, mais il faudrait vérifier dans 6 mois ! Leur univers s’effondre lorsque le diagnostic tombe : Tristan est sourd profond.

Comment alors, en tant que parents entendants, aider leur fils à s’épanouir dans notre société d’hyper-communication ? Comment respecter son identité propre dans ce monde qui laisse, au final, peu de place à l’altérité ? Bref, comment prendre les bonnes décisions pour Tristan ?

Plus que d’une BD, il s’agit d’un récit graphique, auto-bio-graphique, qui nous prend par la main pour nous faire entrer dans le combat quotidien de cette famille. Il dénonce un système mal adapté à la vie réelle, animé par des acteurs qui ne sont pas toujours volontaires et à l’écoute : rendez-vous chez le médecin qui s’éternisent et sont sources d’inquiétudes, dossiers administratifs interminables, structures peu nombreuses et parfois inadaptées, hiérarchie peu compréhensive, personnels scolaires dépassés et mal formés,… Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Les parents de Tristan veulent communiquer avec leur enfant. Ils cherchent d’abord à apprendre la langue des signes pendant que les «professionnels» de santé veulent absolument appareiller Tristan. Puis, ils pensent à l’implanter. Obtenir des conseils est un parcours du combattant sans compter que la maladie de Charles, le frère jumeau, l’oblige à avoir un régime alimentaire strict que les écoles refusent de gérer….

Tombé dans l’oreille d’un sourd est rempli d’humanité malgré les épreuves qu’un parent d’enfant handicapé n’en finit pas de traverser…. Touchant, tendre… et pédagogique: en effet le lecteur qui n’est ni parent d’un enfant « à besoins spécifiques » ni un habitué de la communauté des sourds apprend beaucoup à la lecture de ce livre. Quelques schémas et un petit glossaire en fin de livre permettent d’entrer dans le labyrinthe. Pas seulement celui de l’oreille mais aussi celui des administrations et des réponses différentes à apporter à des situations qui paraissent semblables. Ainsi on découvre que l’implant cochléaire ne convient pas à tous, que, même implanté, un enfant sourd reste sourd. On découvre aussi que parfois il y a de belles réussites encourageantes!

A la recherche de la vérité

Catéchuménat

startup-594091_1920

Catéchèse et handicap

fathers-day-2135265_1280

Catéchuménat des adolescents

23 avril 2016 : Jubilé des adolescents qui réunit une foule de jeunes sur la place Saint Pierre au Vatican, Rome, Italie.

Approfondir votre lecture

  • Les célébrations dominicales en LSF pour les sourds et malentendants

    En ce temps de confinement, la Coordination Pastorale des Sourds de France met en place des célébrations “signées” afin que les personnes sourdes et malentendantes puissent suivre depuis chez eux, sur ordinateur, la liturgie dominicale doublée en Langue des Signes Française (LSF).

  • Santé, handicap : le calendrier des journées et événements de sensibilisation

    Journée mondiale de la Trisomie 21, Dimanche de la santé, Journée mondiale des sourds … voici un calendrier qui pourra vous aider au quotidien pour mobiliser autour des questions liées au handicap et aux maladies invalidantes.

  • Miséricorde et handicap lors des journées et fêtes du pardon

    De nombreux diocèses ont poursuivi la dynamique de l’année de la Miséricorde (2016) en proposant régulièrement des « Journées du Pardon », « Fêtes du pardon » qui invitent à un itinéraire qui peut conduire à recevoir le sacrement de la Réconciliation. En voici un aperçu avec l’expérience du diocèse de Sens-Auxerre qui, chaque année, organise une fête du pardon par doyenné.