Poverello

PoverelloPoverello, scénario et dessins de Robin, Bayard BD, octobre 2014.

Cette bande-dessinée, mention spéciale du festival de la BD chrétienne d’Angoulême 2016, raconte et illustre le cheminement d’un comédien qui doit incarner François d’Assise à l’écran. Un rôle qui vient bouleverser l’ascension tranquille et rassurante de cet homme de scène dont on suit les questionnements brûlants.

Quand John Coal, star montante du cinéma, accepte de jouer le rôle de François d’Assise, il n’imagine pas une seconde où cela le mènera… Il s’investit donc totalement dans le film et découvre le personnage de Poverello, surnom de saint François d’Assise, sa jeunesse frivole, sa conversion radicale puis son rayonnement auprès de ses frères. Peu à peu, le tournage l’entraîne dans une profonde remise en question, et l’évidence d’un choix : continuer sa vie de paillettes et d’excès sous les projecteurs, ou se réconcilier avec sa famille et choisir de s’engager auprès de la femme qu’il aime…

Cette bande dessinée de 600 pages alterne deux traitements graphiques, pour croiser les vies de John et de François : planches sépia et vignettes pour suivre le Poverello, lorsque John l’interprète, et dessins bleutés sans cadre, pour les scènes contemporaines, laissant la liberté à cet homme de 40 ans d’imaginer autrement son existence… Cette alternance montre combien le saint a pu toucher les hommes de son temps, et combien il peut encore rayonner dans nos vies aujourd’hui.

Un récit moderne de Robin, illustré avec tendresse et simplicité, dont les pages sur la vie du Poverellero peuvent être utilisées pour faire découvrir la vie de Saint François d’Assise.

Crise sanitaire et catéchèse

Une C&C (2)

Un numéro de l'Oasis

L'Oasisn°11-Couverture

Le coin prière Hozana

Approfondir votre lecture

  • « Du caté dans ton été » : emporter un cahier de catéchèse dans ses valises pour les vacances

    Les services diocésains de catéchèse de Quimper et de Nîmes proposent chacun leur carnet « Mets du caté dans ton été » destiné aux enfants de 8 à 11 ans et aux familles. Des initiatives diocésaines bienvenues à l’approche des vacances qui marquent souvent la fin des activités catéchétiques, plus encore cette année où la crise sanitaire est venue stopper puis raréfier les rassemblements.

  • Les belle personnes : une BD qui fait du bien

    « Faire des portraits d’anonymes ». Cette idée, impulsée par le festival Lyon BD 2018, a interpellé Chloé Cruchaudet. Comment recueillir des éloges de « belles personnes » et inciter les gens à ne pas se fier aux apparences ? Ces “belles personnes” agissent-elles au nom de leur foi ?… L’histoire ne le dit pas. Mais on pourrait y voir une illustration de ces “saints de la porte d’à côté” si chers au pape François, ou de ceux que Karl Rahner appelait les “chrétiens anonymes”.

  • Le château intérieur : éveiller la spiritualité des enfants avec Thérèse d’Avila

    « Le château intérieur », un récit signé Judith Bouilloc et illustré par Eric Puybaret, propose aux jeunes lecteurs un voyage intérieur comme une introduction à la vie spirituelle, une invitation à découvrir la demeure de Dieu dans leur cœur. Ce petit livre de spiritualité écrit pour les enfants à partir de 10 ans mais lumineux à tout âge de la vie, nous entraîne dans les pas de sainte Thérèse d’Avila, pour découvrir la force de la prière et le château de notre âme.