Première semaine de Carême : La tentation du Seigneur

Nous pouvons commencer notre temps de méditation en traçant le signe de la croix, puis entrer dans la louange avec le cantique Avec toi, nous irons au désert

 

Seigneur, avec toi nous irons au désert,
Poussés comme toi par l’Esprit.
Seigneur, avec toi nous irons au désert,
poussés comme toi par l’Esprit.
Et nous mangerons la parole de Dieu,
et nous choisirons notre Dieu.
Et nous fêterons notre Pâque au désert :
Nous vivrons le désert avec toi !

Seigneur, nous irons au désert pour guérir,
poussés comme toi par l’Esprit.
Seigneur, nous irons au désert pour guérir,
Poussés comme toi par l’Esprit.
Et tu ôteras de nos cœurs le péché,
et tu guériras notre mal.
Et nous fêterons notre Pâque au désert :
Ô Vivant qui engendre la vie !

En demandant à l’Esprit Saint de nous éclairer sur ce que le Seigneur veut nous dire, prenons le temps de lire (ou de relire) l’évangile du premier dimanche de Carême (Lc 4, 1-13)

Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, quand ce temps fut écoulé, il eut faim. Le diable lui dit alors : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. »
Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain. »
Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. »
Jésus lui répondit : « Il est écrit : C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, à lui seul tu rendras un culte. »
Puis le diable le conduisit à Jérusalem, il le plaça au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, d’ici jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi, à ses anges, l’ordre de te garder ; et encore : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »
Jésus lui fit cette réponse : « Il est dit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »
Ayant ainsi épuisé toutes les formes de tentations, le diable s’éloigna de Jésus jusqu’au moment fixé.

Laissons résonner cette parole dans nos cœurs en silence quelques instants.

Nous vous proposons ensuite de lire la Préface en synopse : à gauche telle qu’elle était proposée par l’ancien Missel et à droite telle qu’elle figure dans le nouveau Missel.

ANCIEN MISSEL

 

Vraiment, il est juste et bon de te rendre
gloire
, de t’offrir notre action de grâce,
toujours et en tout lieu,
à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-
puissant, par le Christ notre Seigneur.

En jeûnant quarante jours au désert, il
consacrait le temps du carême;
lorsqu’il déjouait les pièges du Tentateur, il
nous apprenait à résister au péché,
pour célébrer d’un cœur pur le mystère
pascal, et parvenir enfin à la Pâque
éternelle.

C’est pourquoi, avec tous les anges et tous
les saints, nous chantons l’hymne de ta
gloire et nous proclamons :

NOUVEAU MISSEL

 

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire
et notre salut
, de t’offrir notre action de
grâce, toujours et en tout lieu,
Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et
tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

En jeûnant quarante jours au désert, il
consacrait le temps du Carême;
lorsqu’il déjouait les pièges du Tentateur
des origines, il nous apprenait à écarter le
ferment du mal
; ainsi pourrons-nous
célébrer dignement le mystère pascal et
enfin passer à la Pâque éternelle.

C’est pourquoi, avec la multitude des anges
et des saints, nous chantons l’hymne de ta
gloire et sans fin nous proclamons :

  • Observons les différences de vocabulaire, les mots qui changent, qui sont supprimés, qui sont ajoutés, les différences de formulation … : Qu’est-ce qui nous frappe ? Qu’est-ce que ces changements provoquent en nous comme réactions, comme sentiments ?

 

  • Comme dans toutes les Préfaces du nouveau missel, il est question de rendre grâce pour le salut qui nous est offert. Quelle raison particulière nous donne celle-ci de rendre grâce à Dieu ?

 

  • Que nous apprend Jésus en « déjouant les pièges du Tentateur » ? Observons comment le vocabulaire de la nouvelle Préface ancre le combat spirituel de Jésus dans l’histoire du salut.

 

  • Dans le texte de l’évangile, comment Jésus nous montre-t-il le chemin de notre propre combat spirituel ? Sur qui et sur quoi pouvons nous nous appuyer pour résister au mal ?

 

  • Que nous montre-t-il d’une juste relation à Dieu ?

 

  • En ce dimanche où l’on célèbre le rite de l’appel décisif pour les catéchumènes qui, lors de la Vigile pascale, recevront les sacrements de l’initiation chrétienne, comment partageons-nous avec eux notre espérance qu’en nous tournant résolument vers le Christ, aucun mal ne pourra jamais nous séparer de lui ? Comment nous stimulons nous les uns les autres dans la conversion pour que nous soyons prêts à vivre la grâce de Pâques (RICA 143) ?

Nous pouvons terminer en priant le « Notre Père » et en accueillant les mots de la prière d’ouverture de la messe du 1er dimanche de Carême :

« Dieu tout-puissant,
toi qui nous invites chaque année
à vivre le Carême en vérité,
donne-nous de progresser
dans l’intelligence du mystère du Christ
et d’en rechercher la réalisation
par une vie qui lui corresponde.
Lui qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit,
Dieu, pour les siècles des siècles. »

Pour aller plus loin :

Les tentations du Christ – Chartres – La belle Verrière

 

« Tu remarques bien que le Christ fut tenté, et tu ne remarquerais pas qu’il a remporté la victoire ? Reconnais-toi comme tenté en lui, reconnais-toi comme vainqueur en lui. Il aurait pu empêcher le diable de s’approcher de lui ; mais s’il n’avait pas été tenté, comment t’aurait-il enseigné la manière de vaincre dans la tentation ? »

Saint Augustin, Commentaire du Psaume 60

Approfondir votre lecture

  • Chemin de croix spécial année Famille Amoris Laetitia – Diocèse de Versailles

    L’orientation de la Catéchèse en Alsace propose un carnet pour vivre ce carême 2022 seul(e) ou en famille pour les enfants, adolescents ou jeunes.

  • Un coup de jeune pour notre Eglise !

    Nous arrivons au terme du carême, au terme de notre préparation à la grande fête de Pâques. Cette période de l’année, nous la vivons intensément au côté des nombreux catéchumènes appelés au baptême. Après deux années singulières, quelle sera notre joie d’entourer les 4278 adultes qui recevront les sacrements de l’initiation chrétienne dans la nuit pascale ou le dimanche de Pâques en France et en Outremer (+17% par rapport à l’an dernier).

  • Pâques à l’écoute de la fragilité, 4 vidéos pour la Semaine Sainte

    L’Assemblée Plénière des évêques à Lourdes en novembre 2021 a été marqué par la parole de personnes en situation de précarité en France.
    Le CERAS a pu recueillir la clameur et l’espérance de ces pauvres à Lourdes avec la réalisation d’interviews filmées et vous propose de les découvrir du jeudi Saint au dimanche de Pâques.