Synode des jeunes : « Il vit, le Christ », l’exhortation apostolique commentée

L'exhortation apostolique post-synodale Il vit commentée, éd. Lessius, octobre 2019.

L’exhortation apostolique post-synodale Il vit commentée, éd. Lessius, octobre 2019.

Quelques mois après la parution de l’exhortation apostolique Christus vivit, la lettre du pape François aux jeunes du monde entier sortira en librairie en version commentée au mois d’octobre 2019. Outre le texte original, cette édition proposera un commentaire, des témoignages et des questions pour avancer dans la réflexion.

Le Service national d’évangélisation des jeunes et des vocations (SNEJV) propose une version commentée de l’exhortation apostolique du pape François Christus vivit.

Faisant suite au Synode des jeunes, cette édition est préfacée par Mgr Laurent Percerou, président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes de la Conférence des évêques de France, et chaque chapitre est commenté, illustré de témoignages et propose des questions pour aller plus loin.

Christus Vivit : conférence de Mgr Carré

L'exhortation apostolique du Pape François « Il vit, le Christ » a été présentée par Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, lors d'une conférence.

Approfondir votre lecture

  • Choisir la bientraitance – Initiales n°271

    Nous voilà bientôt à un an des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Un évènement mondial, unique en son genre, qui n’a lieu que tous les quatre ans et que la France attendait depuis longtemps. Saint Paul nous invite à voir la vie chrétienne comme une course, à mener le combat de la foi pour nous emparer de la vie éternelle ! Relevons le défi pour cette année à venir d’ajouter un peu de sport dans nos propositions, de relever le défi de prendre soin du corps et de l’Esprit !

  • Choisir de suivre le Christ et renoncer au mal

    Choisir le bien et renoncer au mal ! Voilà une visée difficile à atteindre, un idéal qui peut sembler insurmontable. C’est le choix très fort que fait le catéchumène lors du baptême : il renonce à Satan et accueille dans la foi le don de Dieu.

  • Avec le sacrement des malades, Dieu fait du bien au corps

    “Extrême onction”. Voilà un terme qui fait frémir. Le prêtre, homme en noir et sinistre, s’en vient, comme la faucheuse qui visite les chambres des mourants pour fermer leurs yeux. Le pénitent angoissé reçoit les “derniers sacrements” dont il faut se munir pour s’assurer une petite chance de ne pas sombrer dans l’enfer menaçant. Un dernier sacrement comme une dernière chance de ne pas être considéré comme un mauvais chrétien.