Religions et spiritualités

Journée interreligieuse pour la paix le 27 octobre 2011 à Assise. De gauche à droite : le Rev. Olav FYKSE TVEIT, Secrétaire général du Conseil Oecuménique des Egl. (COE), S.E. Mgr Norvan ZAKARIAN, primat du diocèse de France de l'Egl. arménienne orthodoxe, Mgr Rowan WILLIAMS, archevêque de Canterbury et primat de l'Egl. anglicane, S.B. Bartholomeos Ier, Patriarche oecuménique de Constantinople, Benoît XVI, le rabbin David ROSEN, directeur international pour les relations interreligieuses de l'American Jewish Committee, le prof. Wande ABIMBOLA, représentant des cultes traditionnels africains, Acharya Shri Shrivatsa GOSWAMI, chef spirituel hindou du templ Sri Radharamana à Vrindavan, Vénérable JA SEUNG, President de l'ordre Jogye (Bouddhisme Coréen), Journée interreligieuse pour la Paix à Assise, Ombrie, Italie.

Pourquoi dialoguer avec les croyants d’autres religions ? L’Eglise catholique s’est engagée dans le dialogue avec des croyants d’autres religions car elle porte l’espérance que, par la rencontre d’autres traditions religieuses, elle accueillera davantage encore son Seigneur.

– Points de repère n°216

Pour engager un dialogue fécond, voici une page pour découvrir les différentes familles religieuses et les spiritualités contemporaines.

Approfondir votre lecture

  • Judaïsme et unité des chrétiens

    Cette page n’a pas simplement vocation à donner une définition de l’œcuménisme ou à expliciter le lien entre judaïsme et christianisme. Elle donne des pistes pour progresser dans l’unité entre chrétiens de toutes confessions et avancer dans les relations et le dialogue avec nos frères juifs.

  • Solidarité et fraternité

    La fraternité chrétienne n’est pas d’abord une « valeur » psychologique ou morale mais un acte d’amour, de respect, de service « diaconal » des frères humains que le Seigneur place sur notre route.

  • Migrants

    Parmi les adultes demandant les sacrements de l’initiation chrétienne, nous constatons un nombre croissant de personnes venues d’autres pays et d’autres cultures. Cette présence des catéchumènes migrants est une joie pour notre Église et en même temps un défi : comment les accueillir et les accompagner ?