Le KT pour tous : témoignage de Françoise, animatrice de la catéchèse du handicap

Combien de catéchistes lors des rencontres ont passé le pas de la porte en disant : « ce n’est pas possible ! On ne peut rien faire avec cet enfant ! » Et pourtant, pour certains d’entre eux, la pédagogie catéchétique spécialisée permet de faire avec eux un chemin dans la découverte de l’amour de Dieu.


Un autre regard

À l’âge de l’insouciance, il y a des enfants, des jeunes adultes, qui n’ont pas la même enfance, la même adolescence et le même cheminement que les autres. Pour qui, le quotidien est suivi du mot effort : l’effort de rester tranquille, d’écouter, de se déplacer, d’accepter d’être en situation de handicap, d’avancer malgré les regards, malgré les lendemains incertains.

Le pôle catéchèse et handicap essaie de rejoindre chacun. En essayant d’apporter un soutien, d’apporter une parole, en dialoguant, en contredisant les idées toute faites.

« Toutes ces rencontres sont des cadeaux qui nous permettent d’essayer de grandir en humanité, qui nous plonge dans une réflexion sur notre foi. » Il y a des cadeaux qui ont un joli papier d’emballage mais à l’intérieur le cadeau n’est pas celui que l’on attend, et puis il y a ceux qui sont froissés, mal emballés mais qui cachent un bien précieux. Et il y a des personnes qui chaque jour, au quotidien, se dévouent pour que ce cadeau s’embellisse.

En établissements

À la périphérie du Puy se trouve l’ITEP Jeanne-de-Lestonnac (Institut thérapeutique éducatif et pédagogique) qui accueille des enfants présentant des difficultés psychologiques et des troubles du comportement importants.

Tout au long de cette année le pôle catéchèse et handicap a côtoyé les enseignants et le personnel de cet établissement. À la suite de la fondatrice, Jeanne de Lestonnac (1556-1640), leur présence fait que la vie toute entière de l’établissement est humanité, et que l’évangélisation des enfants faite par Béatrice, Martine et Christian a sa place, en fonction de ce qu’ils peuvent vivre, en prenant en considération toute leur petite personne. Ils ont le souci de voir les enfants sensibilisés à la Bonne nouvelle.

Le pôle catéchèse et handicapest présent également dans un autre établissement accueillant des personnes en situation de handicap psychique. Là aussi se trouve un personnel ouvert et accueillant à la présence de la pédagogie catéchétique spécialisée. Certains pourront dire : « il n’y comprendra rien » lors de la préparation à la confirmation par exemple. Peut-être que les mots seront trop abstraits mais le Seigneur nous a donné cinq sens et c’est grâce à eux que nous pouvons faire passer un message, en les sensibilisant à la musique avec Christiane.

Nicolas, Jésus et les autres

Une des responsables témoigne : « Lors de notre première rencontre, afin de recevoir le sacrement de confirmation, Nicolas ne parlait que du repas, des invités. Il a cheminé avec Nicole en lien avec le service et lorsque j’ai fait la synthèse avec lui, avant le « grand jour », il ne parlait plus fête, mais il disait : « Je suis l’ami de Jésus ! ». Il s’était fait « beau » pour me recevoir, il évoquait le signe de croix, le monsieur (notre évêque venu lui rendre visite) et redisait les paroles de Nicole. »

Il y a d’autres jeunes pour lesquels la vie peut-être une lutte : il faut garder espoir, lorsque l’on voit son ami s’en aller de la même maladie et là, le mot « effort » est encore plus présent. Mais il y a des rencontres qui donnent la joie au cœur comme celle avec Jésus et ses frères. L’un des jeunes accompagnés a rencontré le pape François ! « Je vais prier pour toi et toi tu vas prier pour moi. J’en ai besoin ! » lui a dit le Pape. Le sacrement de confirmation que ce jeune recevra prendra une toute autre importance.

« À chaque rencontre, nous sommes étonnés de voir que tous ont le sourire, la joie d’être évangélisé » témoigne une accompagnatrice.

Il y a ces enfants qui ne peuvent être scolarisés, mais que l’on rejoint à domicile, avec qui on chemine doucement. Merci aux catéchistes qui les accompagnent.

La pédagogie catéchétique spécialisée permet de répondre à toutes demandes de catéchèse ou de sacrements quel que soit le handicap, mental physique, social, scolaire. Elle est là pour porter la Bonne nouvelle à tous ceux qui ne comprennent pas de la même façon, à la même vitesse que les autres. Elle est là pour accompagner les familles, les enfants et les adultes dans les temps de catéchèse, préparation aux sacrements en éveil religieux, ou lorsque les rencontres deviennent plus complexes.

Jean-Paul II disait : « Le handicap n’a pas le dernier mot dans l’existence, c’est l’Amour ». Des leçons de vie que l’on reçoit, qui nous touche au plus profond, des grandes solidarités autour d’eux mais qui sont si discrètes !

Si jamais personne ne nous avait touchés : nous serions des infirmes

Si jamais personne ne nous avait regardés : Nous serions des aveugles

Si jamais personne ne nous avait parlés : Nous serions des muets

Si jamais personne ne nous avait aimés : Nous ne serions personne.

« Faire que personne ne soit personne » d’après un texte de Paul Baudiquey

Approfondir votre lecture