Le Jour des Corneilles : un bel hymne à la vie

jour-des-corneillesLe Jour des Corneilles, Jean-Christophe Dessaint, d’après le roman éponyme de Jean-François Beauchemin.

Avec les voix de Jean Reno, Lorànt Deutsch, Isabelle Carré et Claude Chabrol. 1h35, en salle le 24 octobre 2012 © FINALEMENT & Ayants droits associés.

Le film

« Animation : la France cartonne » : voilà le titre accrocheur en couverture de Télérama (n° 3279 du 14 novembre) quinze jours après la sortie sur les écrans de ce nouveau film d’animation. Les critiques sont largement positives, les articles se multiplient pour expliquer pourquoi le film d’animation donne des films d’aussi belle facture.

Le Jour des Corneilles est un vrai moment de bonheur dans la grisaille de l’hiver qui approche. Le soin apporté aux décors contribue à un émerveillement pendant tout le film. Les couleurs sont d’une infinie richesse et la lumière est en permanence prise en compte pour un réalisme extraordinaire. C’est beau, c’est vraiment beau.

Dans cet environnement attrayant se déroule une histoire touchante. L’objectif du réalisateur (comme il l’a précisé lors de la projection à laquelle j’ai eu la chance d’assister), est de donner une définition de l’amour, compréhensible pour des enfants de 6-7 ans. Ce film s’appuie certes sur un livre (du québécois Jean-François Beauchemin), mais qui est un roman pour adultes. Pour le film, tout a donc été repensé pour s’adresser à un public bien plus large et permettre aux images de contribuer à soulever bien des questions existentielles : amour, vie, au-delà, relation père-fils, éducation, …

Dès les premières images, nous sommes pris par le souffle de la forêt et surtout par celui de son imposant habitant, l’ogre. Alors si le souffle est signe du spirituel, ne vous privez pas de ce spectacle ! Tous les dessins sont faits à la main. Il a donc fallu deux et demi ans de travail pour exprimer en images et dialogues ce bel hymne à la vie.

Anne Dagallier

Pour animer … avec des ados

L’histoire animée de ce jeune sauvageon de 10 ans, fils d’un ogre, au premier abord pour les plus petits, peut servir de support pédagogique avec des ados : une dizaine de fiches bien pensées sont proposées sur le site internet du film, et ont été conçues pour être utilisées par des collégiens.

Deux axes de travail : littérature et cinéma, et analyses des thématiques, notamment des pistes pour entamer des réflexions, par exemple dans la fiche n°10, sur la quête de l’amour et la résilience.

Approfondir votre lecture

  • slider-catalogue-careme2019-447x240

    Du Carême à Pâques : des catalogues de vidéos pour cheminer

    Pour le Carême, la Semaine sainte et Pâques, la vidéothèque du CFRT a réuni par catalogues une collection riche et variée de vidéos afin de favoriser le cheminement des internautes en ce temps liturgique. Parmi les propositions pour vivre ce temps de conversion : des témoignages de croyants, des questionq à un prêtre, des méditations et documentaires diffusés en replay, après leur diffusion dominicale sur France 2.

  • Invictus

    Invictus, de Clint Eastwood : la figure de Mandela

    Utilisé pendant la formation d’octobre 2012 Films et catéchèse, ce film Invictus de Clint Eastwood, sorti en 2009 après Gran Torino, permet de s’ouvrir à la dimension anthropologique et éthique du cinéma.

  • L'Homme sans passé est un film finlandais réalisé par Aki Kaurismäki, sorti en 2002.

    L’homme sans passé, de Aki Kaurismäki : fiche analytique

    Utilisé pendant la formation d’octobre 2012 Films et catéchèse, ce film L’homme sans passé, de Aki Kaurismäki sorti en 2002 ayant obtenu le prix du jury oecuménique de Cannes, permet d’évoquer la dimension spirituelle du cinéma.