Envoyés pour être des témoins du Christ !

« Tout baptisé est appelé à la mission dans l’Église […] pour rendre témoignage, mais aussi et surtout pour être des témoins du Christ »

Quelle convergence entre le discours d’ouverture du concile Vatican II de saint Jean XXIII, lu à l’occasion du 60ème anniversaire de l’ouverture du Concile, la dynamique d’évangélisation à l’œuvre en France que la Démarche KERYGMA voudrait mettre en valeur et les paroles du pape François pour la Journée Missionnaire dimanche prochain !

Extrait du discours solennel de Jean XXIII pour l’ouverture du concile Vatican II le 11 octobre 1962, lu en la basilique Saint-Pierre de Rome lors de la célébration du 60ème anniversaire du Concile :

« Ce qui intéresse avant tout le Concile c’est que le dépôt sacré de la doctrine chrétienne soit préservé et enseigné sous une forme plus efficace. (…) Car une chose est le dépôt de la foi, c’est-à-dire les vérités contenues dans notre vénérable doctrine, et une autre est la manière dont elles sont proclamées, mais toujours dans le même sens et la même signification. Il faut accorder une grande importance à cette méthode et si nécessaire l’appliquer avec patience c’est-à-dire cette forme d’exposition qui correspond le mieux au Magistère dont la nature est essentiellement pastorale. »

11 octobre 2022, Célébration, 60e anniversaire du Concile œcuménique Vatican II

« La communauté est responsable de l’annonce du Christ »

Interview du père Jean Bondu à propos de la Démarche KERYGMA lancée officiellement dans le diocèse de Luçon le 5 octobre lors d’une journée avec l’évêque, Mgr François Jacolin :

« KERYGMA est dérivé de kérygme mais qu’est-ce que le kérygme ? C’est la proclamation du mystère pascal, la mort et la résurrection de Jésus. Quand les disciples sont devenus apôtres, ils sont sortis pour annoncer que Jésus était bien mort mais qu’il était ressuscité. Cet événement est à la source de notre renouvellement aujourd’hui dans notre baptême mais aussi dans sa réalisation chaque jour. Comment annoncer à notre monde que depuis que le Christ est mort et ressuscité, sa force de vie, son Esprit Saint nous est donné pour notre propre renouvellement ? Pour que nous vivions d’amour et que nous entraînions ce monde, nos contemporains, nos frères et sœurs dans le monde de Dieu, dans l’éternité de Dieu. Il faut que nous le proclamions comme un événement présent non pas seulement comme un événement du passé. Cet événement, la rencontre du Christ, nous renouvelle aujourd’hui dans sa résurrection.

L’objectif est à nouveau que toute la communauté chrétienne s’empare de la mission. On confie le soin de catéchiser les enfants et les jeunes à des catéchistes, à des animateurs d’aumônerie mais il ne faudrait pas que ce soit une délégation qui nous démobilise. Il faut que l’ensemble de la communauté chrétienne composée des différents membres s’empare de cette mission, de cette responsabilité d’annoncer le Christ dans ce en quoi il nous renouvelle aujourd’hui.

Cette démarche a un thème : « A vous d’en être les témoins » (Lc 24,48). Elle s’adresse à tous. Être témoins de quoi ? De l’événement pascal, de la mort et de la résurrection du Christ. Nous n’en sommes pas les témoins directs. Nous sommes dans cette longue suite de témoins. Nous avons reçu la foi de nos aînés, en famille ou par des témoins que nous avons rencontrés. Nous l’avons reçu et nous ne pouvons pas bloquer cet événement à nous -mêmes. Nous le faisons de la manière dont le Christ dans la rencontre nous renouvelle et nous entraîne à sa suite aujourd’hui. Ce qui fait de nouveaux croyants, ce n’est pas seulement le message, c’est ce que le message provoque en nous. « A nous d’en être les témoins », témoins du Christ ressuscité qui nous sauve aujourd’hui.

RCF, 6 octobre 2022, P. Jean Bondu : « La communauté est responsable de l’annonce du Christ »

« Vous serez mes témoins » (Ac 1, 8)

Le pape François commente ce verset du Livre des Actes dans son message pour la Journée Missionnaire Mondiale du 23 octobre 2022, extraits :

« Tout baptisé est appelé à la mission dans l’Église et par mandat de l’Église : la mission se fait donc ensemble, et non individuellement, en communion avec la communauté ecclésiale et non de sa propre initiative. (…) Il est demandé aux disciples de vivre leur vie personnelle dans une optique de mission : ils sont envoyés par Jésus dans le monde non seulement pour faire la mission, mais aussi et surtout pour vivre la mission qui leur a été confiée ; non seulement pour rendre témoignage, mais aussi et surtout pour être des témoins du Christ. (…) Par conséquent, l’exemple de la vie chrétienne et l’annonce du Christ vont ensemble dans l’évangélisation. L’un sert l’autre. Ce sont les deux poumons avec lesquels toute communauté doit respirer pour être missionnaire. Ce témoignage complet, cohérent et joyeux du Christ sera certainement la force d’attraction pour la croissance de l’Église également au troisième millénaire. J’exhorte donc chacun à retrouver le courage, la franchise, cette parrhésie des premiers chrétiens, pour témoigner du Christ en paroles et en actes, dans tous les domaines de la vie. (…)

« Selon le récit des Actes des Apôtres, c’est précisément après la descente de l’Esprit Saint sur les disciples de Jésus qu’a lieu la première action de témoignage au Christ mort et ressuscité, avec une proclamation kérygmatique, le discours missionnaire de saint Pierre aux habitants de Jérusalem. Ainsi commence l’ère de l’évangélisation du monde par les disciples de Jésus, qui étaient avant faibles, craintifs et fermés. L’Esprit Saint les a fortifiés, leur a donné le courage et la sagesse de témoigner du Christ devant tout le monde. (…) Aucun chrétien ne peut rendre un témoignage complet et authentique au Christ Seigneur sans l’inspiration et l’aide de l’Esprit. Par conséquent, tout disciple missionnaire du Christ est appelé à reconnaître l’importance fondamentale de l’action de l’Esprit, à vivre avec lui dans la vie quotidienne et recevoir sans cesse de sa part force et inspiration. (…) L’Esprit est donc le véritable protagoniste de la mission : c’est lui qui donne la parole juste, au bon moment et de juste manière. (…)

« Chers frères et sœurs, je continue à rêver d’une Église entièrement missionnaire et d’un nouveau printemps missionnaire des communautés chrétiennes. Et je répète le souhait de Moïse pour le peuple de Dieu en chemin : « Si le Seigneur pouvait faire de tout son peuple un peuple de prophètes ! » (Nb 11, 29). Oui, puissions-nous tous, dans l’Église, être ce que nous sommes déjà en vertu de notre baptême : des prophètes, des témoins, des missionnaires du Seigneur ! Avec la puissance de l’Esprit Saint, et jusqu’aux extrémités de la terre. O Marie, Reine des Missions, priez pour nous ! »

Message du Pape pour la Journée Missionnaire Mondiale 2022

Pour approfondir

  • Démarche KERYGMA

    Démarche KERYGMA, la démarche de l'Eglise en France au cœur de l'évangélisation.

  • Photo de la couverture de la version Calameo de L'Oasis 25

    L’Oasis n°25 : Le kérygme, cœur de la foi

    A l'occasion de la Démarche KERYGMA, ce numéro de L'Oasis veut donner aux catéchistes et aux accompagnateurs du catéchuménat les clés de compréhension de ce qu'on appelle le kérygme et montrer pourquoi l'Église insiste tant sur sa place toujours centrale dans cette nouvelle étape de l'Evangélisation.

Sur Facebook

Approfondir votre lecture