Baptisées à Pâques : dialogue avec deux catéchumènes

Appel décisif des catéchumènes adultes en la cath. Sainte Geneviève, Nanterre (92), France.

Appel décisif des catéchumènes adultes en la cath. Sainte Geneviève, Nanterre (92), France.

Le témoignage de deux catéchumènes, « appelées » au début du Carême 2019 dans le diocèse d’Aire et Dax. Delphine, 41 ans, et Marie, 51 ans se confient sur leur cheminement personnel et au sein de la communauté chrétienne, leurs espérances, et leur grand désir de recevoir les sacrements de l’Initiation chrétienne (Baptême, Confirmation, Eucharistie) dans la nuit de Pâques.

Témoignage de Delphine, 41 ans

Comment avez-vous eu l’idée de frapper à la porte de l’église ?

Dans mon enfance, je n’ai pas reçu d’éducation religieuse, pourtant j’avais la foi, sans faire de lien avec l’Eglise. C’est ma grand-mère qui a fortement contribué à mon « éveil religieux », son témoignage m’a interrogé.

Lorsque nous sommes arrivés dans cette nouvelle ville, avec mon fils de 4 ans nous nous rendions souvent à l’église en dehors des heures de messe. Elle était notre repère, notre refuge dans cette nouvelle vie. Là, nous y avons rencontré une religieuse, nous avons parlé … Et puis, plus tard, mon beau-frère m’a présenté Monsieur le Curé. Leur bienveillance à tous, leur accueil ont fait renaître en moi cette envie d’être baptisée, un désir non réalisé depuis longtemps

Et votre cheminement ?

Mon beau-frère, mon accompagnatrice Elizabeth et Monsieur le Curé m’accompagnent avec beaucoup de générosité, de tolérance et de bienveillance. Ce chemin m’a ouvert des portes, il m’a redonné confiance en moi, en Dieu, en la vie. Ainsi j’ai pu commencer une formation pour faire de ma passion mon métier ; je serai bientôt animateur sportif.

Que diriez-vous de la communauté où vous êtes insérée ?

Etant maman célibataire, il est parfois difficile de se libérer pour rejoindre des réunions qui ont lieu souvent le soir. Pour moi, aujourd’hui, la communauté chrétienne ce sont les personnes de mon groupe d’accompagnement, mais aussi d’autres chrétiens : les Sœurs de la paroisse à mon arrivée, les chrétiens de la Messe du dimanche pour mon entrée en Eglise, et toutes celles qui sont devenues mes amis.

Ce sont eux qui me donnent la possibilité de trouver ma place sur la paroisse, de me rapprocher davantage de Dieu.

Qu’aimeriez-vous dire aux chrétiens de longue date ?

Aux chrétiens de longue date je leur dirais merci. Merci pour votre témoignage, pour continuer à enseigner les paroles de Jésus. Merci pour nous aider à mieux connaître et aimer le Christ ; Merci pour votre fidélité à notre Père, à l’Eglise.

Merci pour l’amour que vous propagez dans ce monde qui en a bien besoin. Merci d’œuvrer pour la paix et d’avoir la force de continuer.

Et Dieu ? Jésus ? Qui sont-ils pour vous aujourd’hui ?

Dieu est pour moi un Père, un protecteur, un confident toujours disponible et à l’écoute. C’est aussi une présence, une énergie qui me donne la force d’avancer et d’atténuer mes peurs.

Jésus, c’est mon Frère, un guide, un exemple de courage. Parce qu’il a porté sa croix, il allège considérablement les épreuves que je rencontre dans ma vie.

A Dieu, à Jésus, je voudrais leur dire que je les aime. Merci de m’avoir toujours accompagnée dans mon parcours de vie. Dans les moments les plus difficiles, le petit coup de pouce est toujours arrivé ; Aujourd’hui je sais que ce petit coup de pouce c’est celui de la main de Dieu.

Vos projets comme jeune chrétienne ?

Une fois mon diplôme d’animateur sportif obtenu, je mettrais mes compétences au service des autres. J’aimerais travailler dans le milieu associatif afin de rendre ces activités accessibles à tous.

Je continuerai à aller régulièrement à la messe bien sûr, à faire partie de la Communauté, à lire et méditer la Bible afin d’être éclairée par sa grâce. Je continuerai à partager mon expérience de Dieu avec les gens que je rencontrerai et tout spécialement avec mon fils. Mais comment ? Tout d’abord par une attitude bienveillante et fraternelle, en sachant également reconnaître mes torts, demander pardon.

Témoignage de Marie, 51 ans, appelée en 2019.

Comment avez-vous eu l’idée de frapper à la porte de l’Église pour être baptisée ? Des évènements ? Des personnes ?

« Ma demande est le fruit d’un long cheminement. Mes études m’ont amenées à étudier, à approfondir des textes des Pères de l’Église et notamment de Saint Augustin » : ce fut comme une révélation, un premier appel du Seigneur. Puis, par mes enfants catéchisés j’ai fait connaissance avec l’Église, la communauté chrétienne. Ainsi nous avons fréquenté régulièrement notre paroisse par les rencontres du Caté, par les Eucharisties dominicales et j’y ai été à l’aise.

Comment avez-vous été accueillie ?

« Merveilleusement bien par une communauté chaleureuse et très investie.

Mes accompagnateurs ont facilité cette intégration progressive. Nous nous retrouvions tous les 15 jours : temps de partage, de ressourcement très riche. Notre curé a également été très accueillant, écoutant, sans oublier les paroissiens qui ont su m’accepter très facilement. Merci à chacun, chacune.

Et votre cheminement depuis deux années ; un long fleuve tranquille ? Une rose sans épine ? Des joies ?

Des peines ? Des surprises ? Envie d’arrêter quelquefois ?

« Un temps que l’on pourrait considérer comme trop long mais qui aujourd’hui me paraît bien trop court ! Je n’arrive pas à croire que cela fait déjà plus de deux années.

Le monde du travail et ses obligations n’est pas propice à la méditation : c’est pour cela que je souhaitais rencontrer mes accompagnateurs les jours où je ne travaillais pas.

Globalement c’est une joie et un soulagement : tant de temps perdu à attendre le moment pour entrer en Catéchuménat : la première célébration où nous sommes accueillies par la communauté chrétienne un dimanche durant l’Eucharistie : un moment inoubliable bien sûr.

Qu’aimeriez-vous dire aux chrétiens de longue date que nous sommes ?

« Que leur rassemblement dominical et leur foi sont les signes d’une Église fervente et vivante. Qu’ils peuvent avoir confiance en nous les novices que l’eau du Baptême n’a pas touchés au berceau. »

Et Dieu ? Jésus ? Qui sont-ils pour vous aujourd’hui, qu’auriez-vous à leur dire en cet écrit ?

« Dieu m’aide à cheminer dans ma vie de tous les jours, à poser des actes de bonté à l’égard du prochain.

Jésus est pour moi un modèle de sacrifice, Il m’apprend l’humilité et l’Amour en ce monde parfois si violent. La résurrection, elle se vit ici-bas chaque jour : il suffit de se laisser conduire, de Le suivre ! C’est une joie mais aussi un chemin à construire en fonction des expériences de vie que Dieu nous envoie.

Et puis … vos projets comme jeune chrétienne ? Vos désirs ? Et tout le reste …

« Je souhaite soutenir les futurs catéchumènes de ma paroisse : leur apprendre la patience, les aider à entrevoir Dieu au cœur de leur quotidien. J’ai pu constater qu’un certain nombre abandonne en chemin, si je peux les aider par mon témoignage ce sera ma mission ! Et puis un autre projet m’habite, me donne beaucoup de joie : je souhaite me marier à l’église… »

Lire, lire et lire la Parole. Y puiser mon inspiration. Me retirer aussi, de temps en temps. Et m’engager dans ma paroisse et/ou le diocèse pour aller à la rencontrer de chrétiens en chemin. »

Annuaire des responsables diocésains

Annuaire responsables diocésains

Sur eglise.catholique.fr

Un mois, un diocèse

decouverte-dioceses

Approfondir votre lecture