Vivre ensemble dignement – Initiales n°221

L’édito de Joseph Herveau

«Tout ce que vous aurez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’aurez fait » (Mt 25, 40).
C’est au nom de cette Parole que, depuis cinquante ans cette année, le CCFD – Terre Solidaire réfléchit, s’organise et agit au service des plus pauvres. Initiales est heureuse de s’associer à cet anniversaire qui nous donne de
contempler la fécondité de l’Évangile lorsqu’il est pris au sérieux dans le pas à pas quotidien de l’amour partagé avec celles et ceux qui nous entourent.
C’est l’occasion aussi de partager avec vous cette nouvelle formule d’ Initiales, que nous avons voulue plus claire, plus lisible, plus « accompagnante » de votre responsabilité au service des jeunes. Elle reprend quelques-unes des nouveautés que vous aviez pu apprécier dans le récent numéro spécial « Aime et fais ce que tu veux », et d’autres surprises que vous découvrirez au fil des pages.
Au coeur de l’anniversaire du CCFD, des rencontres, des regards, des gestes… à commencer par le plus fondamental et le plus décisif d’entre eux : celui de Dieu, fondement premier de notre dignité d’hommes et de
femmes.
Car il nous a voulus « à son image, comme à sa ressemblance », comme lui, capables d’aimer. Et c’est ce même regard – un regard d’amour – que Jésus pose sur les personnes qu’il rencontre. Ce regard les sauve, les guérit, les réconforte. Ce regard dit à tout homme, surtout le plus blessé, le plus pauvre, le plus malade, le plus pécheur, qu’il est aimé du plus grand amour : celui qui fait que l’on donne sa vie pour ceux que l’on aime. Cet amour-là nous rend plus grands encore, car il nous fait devenir « Fils » en Jésus, d’un Dieu que l’on peut appeler « Père », « Notre Père ».
Qu’est-ce que devenir chrétien, sinon se laisser façonner peu à peu par cet amour reçu, par cet Esprit donné qui, nous tournant vers ce Père qui nous aime, nous tourne en même temps vers ces hommes et ces femmes, dont nous prenons – trop lentement parfois – conscience qu’ils sont nos frères ? Trop lentement, car il y a urgence, dans ce monde si grand, si « planétaire », à redécouvrir cette fraternité qui peut d’autant mieux se construire qu’elle est d’abord reçue. Les jeunes le savent bien : l’amour nous transforme.
Ainsi en est-il de l’Évangile.
Ensemble, avec le CCFD, laissons-nous transformer…

 

Joseph Herveau, rédacteur en chef d’Initiales

« Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ; mais quelque soit leur race, il accueille les hommes qui l’adorent et font ce qui est juste. » (Ac 10, 34-15)

Créés à la ressemblance de Dieu, devenus fils du Père en Jésus, nous sommes appelés à grandir dans la fraternité avec tous, au service de la dignité de chacun.

Bonus de ce numéro

« Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ; mais quelque soit leur race, il accueille les hommes qui l’adorent et font ce qui est juste. » (Ac 10, 34-15)

Créés à la ressemblance de Dieu, devenus fils du Père en Jésus, nous sommes appelés à grandir dans la fraternité avec tous, au service de la dignité de chacun.

Étape 1 : Pas digne de toi ?!

Tout homme est digne en raison de son humanité plus que de ses actions.

Objectif :

Permettre aux jeunes de découvrir la dignité de tout être humain, et ce qui la nie.

Avec une vidéo du CCFD – Terre Solidaire

Regarder ensemble la vidéo du CCFD – Terre Solidaire « Vivre ensemble dignement »

OU

Avec les Paroles d’ados

Télécharger le pdf des p 8-9

OU

Avec un photo-langage du CCFD – Terre Solidaire

Imprimer les photos

OU

Avec un slam et une chanson

OU

Avec « Vivre dignement ? Jeu du micro-trottoir »

Télécharger les cartes pour jouer

ET

Avec un chant

Étape 2 : « Je suis venu pour que l’homme ait la vie et qu’il l’ait en abondance » (Jean 10, 10)

Par sa vie partagée, son regard et ses gestes, Jésus restaure en l’homme ce que le mal, ou l’injustice a abîmé. Aux exclus et aux pécheurs particulièrement, il révèle la tendresse de Dieu.

Objectif :

Permettre aux jeunes de découvrir comment Jésus offre à l’homme sa pleine dignité.

 

Les rencontres de Jésus avec un texte de l’Évangile

Imprimer un texte pour chaque jeune

ET

Avec une vidéo « Au coeur de la rue »

 

Étape 3 : « Un Esprit qui fait de nous des fils » (Rm 8, 15)

Devenus fils et filles de Dieu par notre baptême, nous sommes appelés à devenir frères et sœurs les uns des autres.

Objectif :

Découvrir et inventer ensemble, avec l’aide de l’Esprit saint, des initiatives qui permettront d’œuvrer à davantage de fraternité entre les hommes, pour une plus grande dignité de tous.

 

A partir d’une prière

Imprimer un texte pour chaque jeune

ET

Avec une BD (CCFD) Jean et Odilon, mini-BD sur les droits

Se référer aux pages 14 et 15 du dossier éducateur

OU

Avec une fiction Kimia, sur le droit des migrants

Se référer aux pages 18 et 19 du dossier éducateur

OU

Avec un témoin

OU

Initiatives… (à partir d’une vidéo)

ET

Écrire ensemble une « charte de la fraternité »

A quoi joue-t-on ?

Initiales_254_Une

Un numéro par trimestre

initiales Une

Un numéro, un thème

620x349 vignette Initiales

Accompagner les adolescents

catéchuménat adolescents

lutter-contre-la-pedophilie

Les adolescents, un enjeu pastoral

Document-Episcopat-300x300

Christus Vivit : lettre du pape aux jeunes

Christus Vivit

Jeunes & Vocations

jeunes-et-vocations-site
Enseignement catholique
logo-aep

Approfondir votre lecture

  • workbook-1205068_1280

    Organiser un rassemblement avec des jeunes : quel cadre législatif ?

    Le Classeur Législation proposé par les Aumôneries de l’Enseignement Public pour l’organisation d’une activité ou d’un rassemblement avec des jeunes mineurs est désormais disponible en ligne.

  • Bonne nuit, sucre d'orge, de Heidi Hassenmuller.

    Bonne nuit, sucre d’orge

    L’auteur nous livre dans ce récit sa propre histoire, témoignage des abus sexuels vécus pendant son enfance et adolescence.

  • Close up Of Woman Holding Crate With Vegetable

    Se nourrir : un chemin de conversion ?

    Reconnaître Dieu dans notre rapport à la nourriture. En 2010, l’UNESCO décidait de classer « le repas gastronomique des français » comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Une preuve, s’il en fallait, que, pour les français, le repas est bien davantage que le lieu nécessaire à l’alimentation. Mais ce n’est pas seulement le cas des français…