Flavian, malgré la maladie, un enfant à la foi rayonnante

Témoignage paru dans la revue du diocèse de Cambrai « Grandir » de janvier 2019.

Un témoignage venu tout droit du diocèse de Cambrai. Nous découvrons le cheminement de Flavian, atteint d’une forme grave d’épilepsie, et de sa famille.

Côté corps, Flavian a une faiblesse, côté cœur, une force extraordinaire et communicative !

Un jour de ciel bleu de juin 2017, je suis allée rendre visite à une famille. La maman avait envoyé un mail à la paroisse expliquant que son fils de 9 ans était malade et souhaitait faire sa première communion eucharistique. Je suis donc allée à leur rencontre. Quelle émotion !

Flavian n’était jamais allé au caté mais il avait rencontré le Pape François grâce à l’association Make-A-Wish® qui réalise les vœux des enfants malades. Le vœu de Flavian était de rencontrer le Pape François « pour qu’il le bénisse et demande au petit Jésus de le guérir ».

Flavian est atteint d’une forme grave d’épilepsie. A l’époque de ma visite, il devait subir une opération très délicate, mettant ses jours en danger. Devant une telle foi et une telle motivation, nous n’avons pas hésité et la première communion de Flavian a été célébrée deux semaines plus tard.

Malgré la maladie, tout le monde perçoit une force en lui. Il rayonne tellement que nous l’avons de suite surnommé le « transfiguré ».

Flavian a reçu le sacrement des malades et lors de la célébration, il a prononcé ses intentions de prière. L’une d’elles était : « Je voudrais vivre normalement, comme les autres ». Alors, pour nous il n’était plus question de lui proposer des séances de caté particulières, il fallait qu’il rejoigne un groupe d’enfants de son âge. En septembre, nous avons étudié ce qui était le mieux pour lui. Pas question de faire caté le soir, il est trop fatigué ni le mercredi, c’est impossible. Nous avons donc fixé le samedi matin. Les autres parents se sont adaptés, les horaires de musique ou de danse de leurs enfants ont été changés, sans que cela ne pose problème.

Flavian vient maintenant au caté tous les samedis matin, et c’est la deuxième année. Il fera sa profession de foi comme les autres. Sa maman est avec nous. Elle prend des notes car Flavian a régulièrement des absences. Ainsi, durant la semaine, elle lui relit ce que nous avons dit. Les séances se passent dans la joie. Les autres enfants ne remarquent même plus les malaises de Flavian. Il est devenu le grand copain. Il prie beaucoup et, lors des temps de prière, son intériorité aide les autres à entrer dans la prière.

La présence de notre « transfiguré » dans le groupe de caté n’est pas un handicap mais bien une force. Merci Flavian ! Un enfant m’a dit : « Je veux aller à la messe uniquement si Flavian est là ! »

Le dimanche 21 octobre dernier, nous avons organisé une messe de rentrée. A 9h45 dans notre village le dimanche, il y a rarement foule …. Ce jour-là, nous avions demandé à Flavian de témoigner de sa rencontre avec le Pape François. L’église était comble …

Par Sophie Duyck, animatrice en pastorale dans le diocèse de Cambrai

Annuaire des responsables diocésains

Annuaire responsables diocésains

Sur eglise.catholique.fr

Zoom sur un diocèse

decouverte-dioceses

Approfondir votre lecture

  • ciric_174993

    Ça apporte quoi de croire que Jésus Christ est mort et ressuscité ?

    Question des lecteurs, L’Oasis n°3 : Annoncer. Que répondre si quelqu’un me dit : ça t’apporte quoi de croire que Jésus Christ est mort et ressuscité ? Une question de Valentine, catéchiste du diocèse de Bourges.

  • Photo Chaise - Gautier Deblonde

    Chemin de croix, de souffrance, de foi

    La commission d’art sacré et l’accueil Marthe et Marie ont organisé un chemin de croix avec des personnes en situation de handicap. Un projet artistique dans l’esprit du synode provincial : participation, communion et proximité avec les plus faibles. Extrait de l’article paru dans le numéro de fév 2016 d’Eglise de Lille Myriam Jaupître, déléguée […]

  • handicap-1173331_960_720

    « Nous voyant prier, ils se sont mis à faire comme nous »

    Animatrice en catéchèse auprès des jeunes sourds à Pontoise, et aujourd’hui responsable de cette pastorale pour le diocèse de Paris, Myriam Fave évoque cet accompagnement spécialisé.