Les expériences de mort imminente ou EMI, signes de l’invisible

« Si, en effet, la mort est ce passage vers une vie éternelle, notre vie possède alors une signification et un sens, une direction qu’il nous appartient de lui donner. »

Cet article est paru dans la revue Initiales n°245 : Il est vraiment ressuscité !

Qu’y a-t-il après la mort ? Que se passe-t-il au moment de notre mort ? Les jeunes sont les premiers « curieux » à s’interroger et à attendre des réponses. Certaines personnes mortes cliniquement et revenant à la vie racontent un autre monde, une expérience inoubliable qui a changé leur existence en profondeur. Le docteur Patrick Theillier s’est intéressé au phénomène et nous éclaire.

Qu’est-ce qu’une expérience de mort imminente ?

Il y a des personnes en état de mort apparente par arrêt cardio-vasculaire (ni pouls, ni respiration) qui, réanimées, racontent avoir vécu une expérience inoubliable. Elles se sont retrouvées dans un autre monde, hors de notre temps et de notre espace.

Quels points communs retrouve-t-on dans ces témoignages ?

  • Une décorporation subjective : la personne flotte au-dessus de son corps, avec possibilité de s’éloigner dans l’espace.
  • Le passage dans un tunnel, avec, au bout, une lumière blanche, dorée, éclatante, pas du tout aveuglante.
  • La possibilité de rejoindre un « Être de lumière » qui a pour caractéristique de dégager un amour extraordinaire, inconditionnel, indicible, universel et personnel à la fois !
  • L’éventualité de rencontrer des personnes défuntes, proches parents, connues ou inconnues auparavant.
  • La perception de film de son existence en faisant la vérité sur soi-même.
  • La confrontation à une limite qui oblige à revenir dans notre monde, non sans difficultés.

Il existe aussi des EMI « effrayantes » qui posent question et ceux qui les vivent changent souvent de priorités dans leur vie.

Peut-on parler d’un véritable voyage dans l’au-delà ?

Les nombreux ouvrages, études, publications, colloques qui sont consacrés à ces EMI concourent à penser que nous sommes devant un processus qui dépasse toutes les explications scientifiques avancées : c’est totalement inexplicable sauf d’envisager qu’au moment du séisme de la mort, la part de nous-mêmes qui fait que nous sommes en vie (que la tradition depuis Aristote appelle âme) commence à se séparer de notre enveloppe corporelle, mais y retourne dans les EMI : dans ce laps de temps (qui peut être très court), il semble bien que l’on soit projeté dans un au-delà.

La mort peut-elle donner ou redonner sens à la vie ?

Si, en effet, la mort est ce passage vers une vie éternelle, notre vie possède alors une signification et un sens, une direction qu’il nous appartient de lui donner. Comme les miracles, les EMI ne se prouvent pas et nous laissent libres. Mais, en ce siècle, ces expériences surnaturelles sont devenues tellement fréquentes et fortes qu’on ne peut pas ne pas les considérer sérieusement.

Ces expériences surnaturelles peuvent-elles se concilier avec la foi chrétienne et l’enseignement de l’Église ?

L’Église est interpellée par ces témoignages et certains éléments de sa doctrine sur la mort (voir article 1005 du CEC) peuvent être mis en parallèle avec ces expériences, comme par exemple, la séparation du corps et de l’âme et l’immortalité de celle-ci, la communion des saints et une invitation particulière à vivre dans l’amour et la vérité. Mais notre foi en la vie éternelle ne peut être réduite à ces expériences, aussi est-il important de les approfondir de façon juste tant sur le plan scientifique que religieux, dans une approche fondamentalement chrétienne. On n’a surtout pas à provoquer, rechercher, ou entretenir d’éventuelles communications avec les morts par tout ce qui se rapporte au spiritisme ni à tenter de faire l’expérience volontaire de mort imminente.

Docteur Patrick Theillier, Ancien médecin permanent du Sanctuaire de Lourdes,
Auteur du livre Expériences de mort imminente. Un signe du ciel qui nous ouvre à la vie invisible, éd. Artège, 2015
Propos recueillis par Caroline Clerchon

Un numéro par trimestre

Ini 258_Couverture

Se procurer un numéro

boutique-publications.cef.fr

Approfondir votre lecture