Saints et symboles

mon imagier des saintsQuand on s’essaye à parler des Saints, ce sont souvent les faits marquants de leur vie et les objets symboliques qu’on leur associe qui nous viennent à l’esprit.

Dans le petit livre « Mon imagier des Saints » paru en 2018 chez Bayard jeunesse (ouvrage cartonné, 18 pages, 16x15cm, 9,90€), l’illustratrice Marie Paruit nous aide à faire la connaissance de quelques grands saints grâce à leurs attributs.

Elle commence son livre en s’interrogeant : « Qu’est-ce qu’un saint ? » et en nous donnant des pistes pour les reconnaître sur les vitraux, les peintures, les statues. Bien sûr il y a leur auréole mais il y a aussi, très souvent, l’objet placé à côté du saint et qui raconte un moment de sa vie.

L’Esprit Saint

Le premier saint présenté est l’Esprit Saint pour lequel elle nous donne quelques symboles souvent utilisés pour le représenter : la colombe, le souffle, le feu …

Dans nos pictogrammes, nous avons plusieurs façons de présenter l’Esprit Saint selon les contextes :

La première représentation se retrouve souvent dans les Annonciations. Elle marque le lien entre le ciel et la terre, le mouvement dynamique de l’Esprit.

La colombe, apparue avec les récits de l’Arche de Noé, sera préférée dans cette position pour que les personnes handicapées (en particulier avec autisme) ne soient pas troublées par un oiseau qui tombe du ciel bec plongeant vers eux.

Dans ce pictogramme, la présence de la colombe au-dessus de trois personnages fait référence à l’épisode de la Pentecôte. Il est préférable aux représentations qui montrent des langues de feu sur les têtes car il ne faudrait pas que certains risquent de croire que l’esprit saint va faire brûler leurs cheveux !

Cette représentation est un montage de deux pictogrammes déjà connus (les cieux et la colombe). Elle permet de faire le lien entre Dieu le Père (du ciel), Dieu le Fils (envoyé sur la Terre) et Dieu l’Esprit saint (qui est le perpétuel mouvement d’amour qui les unit)

Dans l’imagier, trois « premiers saints » sont ensuite présentés :

Marie, avec son manteau bleu et une couronne d’étoiles, Joseph avec ses outils de charpentier et Jean-Baptiste vêtu de peau de bête.

En pictogrammes nous retrouvons certains de ces attributs :

Marie

Joseph, avec son auréole et un bâton pour tous les déplacements qu’il a faits entre Nazareth et Bethléem puis lors de la fuite en Egypte !

Saint Jean Baptiste, le précurseur qui annonce la venue de Jésus.

Saint Jean Baptiste, celui qui a baptisé Jésus dans le Jourdain.

L’imagier se poursuit avec les Apôtres dont Jacques (le Majeur) représenté par la coquille et Pierre représenté avec les clés du Royaume.

La coquille de Saint Jacques

Saint Pierre avec sa clé et Saint Paul avec l’épée qui évoque son martyre et le tranchant de la Parole de Dieu dont il est l’Apôtre.

Viennent ensuite les quatre évangélistes :

Matthieu avec l’ange, Marc et un lion, Luc et le taureau, Jean et un aigle. Nous n’avons pas encore de pictogramme pour chacun d’eux, mais cela viendra.

Viennent enfin les anges :

Parmi les archanges, il y a Gabriel, avec sa trompette qui lui servit à annoncer la naissance de Jésus aux bergers. Dans les pictogrammes, c’est lui qui signifie le verbe « glorifier ».

Saint Michel tient une épée pour terrasser un dragon. Il ne figure pas encore dans notre collection de pictogrammes.

Enfin il y a un certain nombre de saints patrons :

Saint François d’Assise est représenté avec les animaux comme le loup de Gubio, des oiseaux ou les autres éléments de son cantique des créatures.

Saint Nicolas, en habit rouge d’évêque, sauvant trois petits enfants (une célèbre marque de soda en a fait le Père Noël).

Sainte Cécile, patronne des musiciens, représentée avec un instrument de musique (souvent une lyre).

Sainte Thérèse de Lisieux avec des roses.

Voilà toute une collection de pictogrammes qu’il nous faudra trouver ou créer !

L’imagier se termine avec la fête de la Toussaint qui nous concerne tous puisque nous sommes tous appelés à la sainteté.

Pour les enfants comme pour les personnes handicapées, ces attributs symboliques aident à retrouver qui est le saint dont on parle ou auquel ils voudraient s’adresser dans leur prière.

Approfondir votre lecture