Pour un Avent écologique : une rencontre catéchétique autour de la joie

08 décembre 2017 : Enfant et lumière de Noël. France.

08 décembre 2017 : Enfant et lumière de Noël. France.

La troisième étape de cet itinéraire catéchétique liturgique et familial en quatre temps, est consacrée à la joie, en clin d’œil au dimanche de Gaudete qui invite les catholiques à se réjouir pendant le temps de l’Avent.

Le temps de l’Avent est la période liturgique qui nous prépare à célébrer la Nativité du Christ ; l’incarnation du Fils de Dieu, Jésus. C’est le début d’une nouvelle année liturgique ; l’occasion de débuter quelque chose de nouveau, de différent. La pédagogie de la liturgie est une invitation à ne pas « recommencer » mais à progresser, à demander toujours et encore la grâce de la conversion pour poursuivre le chemin à la suite du Seigneur.

La société profite de ce temps fort chrétien qu’est Noël pour inviter à fêter, se réjouir, consommer, acheter, se retrouver, … : des décorations lumineuses sont installées et toutes sortes de manifestations propres au temps de l’Avent sont organisées (concerts, expositions, marchés de Noël.

Au sujet des marchés de Noël : 1 jour, 1 question : D’où vient la tradition du marché de Noël ?

Si le chrétien n’est pas coupé du monde et de la société dans laquelle il vit, il reste attentif à annoncer avec bienveillance mais assurance le vrai sens de Noël.

Il peut aussi dans la période qui est la nôtre veiller à une attention toute particulière aux excès liés à l’ambiance lumineuse et commerciale et susciter des attitudes plus écologiques, respectueuses de la planète et des hommes : décisions dans l’attention à ne pas gaspiller la nourriture, à adopter des réflexes simples comme éteindre des lumières, couper des appareils qui consomment inutilement de l’énergie, susciter un « pacte écologique domestique » au sein du foyer familial, soutenir les personnes dans le besoin, partager, …

Cela dans la perspective de l’invitation insistante faite par le pape François pour une écologie intégrale. Lire l’Encyclique Laudato Si’

L’itinéraire proposé voudrait permettre de vivre quatre rencontres de catéchèse durant l’Avent, en articulant la parole de Dieu (spécifiquement la lecture du livre d’Isaïe), la liturgie de l’Avent, l’éducation et la formation à l’écologie de manière intergénérationnelle et familiale, la solidarité, … dans une même action de grâce.

Il peut être vécu en famille, en paroisse, à l’école catholique, dans un mouvement. Il pourra être relié directement à la liturgie dominicale lors d’une catéchèse, à un temps fort ou à d’autres moments.

Troisième rencontre : Autour de la joie

Cette rencontre peut avoir lieu au cours de la 3ème semaine du temps de l’Avent.

Un temps pour prier

La rencontre peut débuter par un moment de prière.

Après avoir invité à tracer sur soi le signe de la croix, on propose de chanter un cantique du temps de l’avent :

  • Aube nouvelle (E 130)
  • Préparez le chemin du Seigneur (E 13-95) – (IEV 11-44)
  • Vienne la rosée sur la terre (ELH 103)
  • Peuples qui marchez (E 127)
  • Réjouis-toi Jérusalem Alleluia (EU 13-96)

On accueille ensuite la Parole de Dieu :

1ère lecture du 3ème dimanche de l’Avent – Isaïe 35, 1-6a.10

Sur la table on aura disposé la couronne de l’avent, ainsi que le rameau d’olivier de la 2ème semaine et enfin un bouquet de fleurs (pourquoi pas des roses en écho à la lecture).

On peut introduire :

Il s’agit de la 1ère lecture que les chrétiens catholiques du monde entier entendent à l’occasion du 3ème dimanche de l’Avent. La marche vers Noël continue. C’est bientôt Noël. Mais nous prenons bien le temps de préparer nos cœurs.

C’est encore le prophète Isaïe qui parle. Il a annoncé la venue de Jésus longtemps avant sa naissance. Il voulait ainsi préparer les cœurs à accueillir le Messie envoyé par Dieu.

Il invite à se réjouir, à la joie. Le troisième dimanche de l’avent est d’ailleurs le dimanche de la joie. Il insiste vraiment sur le fait que Jésus est le sauveur. Il vient nous sauver de ce qui nous rend triste, nous empêche d’être dans la joie, comme les difficultés et notre péché.

On demande à l’Esprit Saint de venir préparer nos cœurs à accueillir cette parole.

Qu’elle touche nos cœurs. Qu’elle nous parle comme une bonne nouvelle.

Nous, nous savons que Jésus est le fils de Dieu, qu’il est venu à Noël il y a 2000 ans. Mais lui laissons-nous vraiment une place dans nos cœurs ?

Saint Esprit, vient nous éclairer, vient nous aider à comprendre cette Parole. Viens nous aider à changer nos vies pour accueillir Jésus à Noël et aussi maintenant …

Lecture du livre d’Isaïe, chapitre 35

01 Le désert et la terre de la soif, qu’ils se réjouissent ! Le pays aride, qu’il exulte et fleurisse comme la rose,

02 qu’il se couvre de fleurs des champs, qu’il exulte et crie de joie ! La gloire du Liban lui est donnée, la splendeur du Carmel et du Sarone. On verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu.

03 Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui fléchissent,

04 dites aux gens qui s’affolent : « Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. »

05 Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds.

06 Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie

10 Ceux qu’a libérés le Seigneur reviennent, ils entrent dans Sion avec des cris de fête, couronnés de l’éternelle joie. Allégresse et joie les rejoindront, douleur et plainte s’enfuient.

Isaïe (35, 1-6a.10)

On peut ensuite proposer un petit moment de silence et/ou un moment de musique.

A partir du texte entendu, on peut rendre attentif :

  • Il y a dans le monde des endroits déserts, où les gens ont soif et faim …en connais-tu ?
  • Quels sont les mots qui expriment la joie ? (Exulte, crie de joie, bondira, cris de fête, éternelle joie, allégresse, …)
  • Quel est le motif de cette joie ?
  • Dans le contexte d’Isaïe, qu’est-ce qu’évoque « la vengeance de Dieu » ? (Dans le langage biblique, il s’agit du pardon de Dieu, du Salut, le rétablissement de la justice, la victoire sur le mal.)
  • Quels sont les signes de cette justice ? (Être affermis, remettre en ordre, ce qui est tordu devient droit).

On allume les trois bougies de la couronne.

On invite alors à dire ensemble la prière du Notre Père.

Puis on accueille la prière d’ouverture du 3ème dimanche de l’Avent qui est dite au début de la messe :

« Tu le vois Seigneur, ton peuple se prépare à célébrer la naissance de ton fils ; dirige notre joie vers la joie d’un si grand mystère : pour que nous fêtions notre salut avec un cœur vraiment nouveau »

Par Jésus le Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. AMEN.

On invite à tracer le signe de la croix.

Un temps pour réfléchir

Mise en route

On débute la réflexion avec la vidéo suivante :

Regard biblique : L'écologie chrétienne

Dominer la Création, cela signifie l’exploiter pour les besoins de tous... sans la gâcher pour ceux qui l’habiteront demain. C’est le sens de la mission que Dieu confie à l’homme et la femme quand il leur dit : « Emplissez la terre et soumettez-la ! »

On prend le temps de partager sur ce que l’on a vu, entendu, retenu …ce qui interpelle, questionne, …

On parle de la beauté de la création et œuvre de Dieu

On parle de Saint François d’Assise et de son cantique de la Création.

Saint François parlait de la joie des chrétiens.

En ce 3ème dimanche de l’avent qui est dimanche de la joie il peut être intéressant d’aller regarder le cantique de saint François.

On peut rappeler ce qu’est lui qui a inventé les crèches vivantes.

Au sujet de Saint François :

Le Cantique de frère soleil de Saint François d'Assise

Texte : Le Cantique de frère soleil (un poème de 14 versets) écrit en 1225 par Saint François d'Assise.
Musique : Franz LISZT - Titre : ``Deux Légendes`` composé en 1863 / interprétée par le pianiste Wilheim KEMPFF en 1975 quand il avait 80 ans.
Film documentaire : Saint François d'Assise / magazine CROIRE 2012.

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures, spécialement messire frère Soleil, par qui tu nous donnes le jour, la lumière : il est beau, rayonnant d’une grande splendeur, et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Lune et les étoiles : dans le ciel tu les as formées, claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Vent,
et pour l’air et pour les nuages, pour l’azur calme et tous les temps :
grâce à eux tu maintiens en vie toutes les créatures.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur Eau qui est très utile et très humble précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère Feu par qui tu éclaires la nuit : il est beau et joyeux, indomptable et fort.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la Terre, qui nous porte et nous nourrit, qui produit la diversité des fruits, avec les fleurs diaprées et les herbes.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent par amour pour toi ; qui supportent épreuves et maladies : Heureux s’ils conservent la paix, car par toi, le Très-Haut, ils seront couronnés.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre sœur la Mort corporelle, à qui nul homme vivant ne peut échapper.

On peut prendre le temps de repérer les éléments de la création et ce que Saint François dit de chacun d’eux.

En écho à la lecture du livre d’Isaïe on repère la joie qui transparaît dans ce texte : loué sois-tu. Chacun peut écrire une phrase dans le même esprit et qui débute par : « Loué sois-tu … ».

On peut ensuite partager ces phrases et les écrire sur de beaux papiers qui peuvent être accrochés au sapin de Noël.

On essaie de réfléchir toujours en écho à la première lecture et à la vidéo comment donner un peu de joie à ceux qui habitent « le désert et la terre de la soif ». Quels actions concrètes ?

Action

Dans la prière d’ouverture de la messe du 3ème dimanche de l’Avent (voir fin du temps de prière), nous avons prié :

« Tu le vois Seigneur, ton peuple se prépare à célébrer la naissance de ton fils ; dirige notre joie vers la joie d’un si grand mystère : pour que nous fêtions notre salut avec un cœur vraiment nouveau ».

Dans cette prière on demande à Dieu de « diriger la joie ». Chacun réfléchit à une joie qu’il aimerait apporter à une personne durant la semaine : une visite à une personne seule, une aide en famille, une présence, un partage, …

Ensemble une belle carte de vœux à l’occasion de Noël peut être confectionnée en direction des personnes que l’équipe SEM (Service de l’Evangile aux Malades) de la paroisse visite, entoure, accueille.

On peut chanter pour terminer :

  • Réjouissez-vous (coffret Ensemble et Différents, ADF-Bayard)

On place dans la crèche les personnages de Marie et de Joseph qui attendent dans la joie l’arrivée de leur enfant.

Participation à la liturgie du 3ème dimanche de l’Avent :

Afin de créer une ambiance joyeuse, on peut être présent pour accueillir les personnes qui arrivent dans l’Eglise, distribuer le feuillet de chant, serrer la main, dire bonjour, offrir un sourire, …

Quatrième rencontre

9 janvier 2018 : Crèche de Noël. Egl. Sainte Elisabeth de Hongrie, Paris (75), France.

Pour un Avent écologique : une rencontre catéchétique avec Marie

Avec cette dernière étape d'un itinéraire catéchétique liturgique et familial en quatre temps, vivez la quatrième semaine de l'Avent autour de la Création avec la Vierge Marie.

Approfondir votre lecture