Le cas Richard Jewell, un film pour faire éclater la vérité

Cette fiche pédagogique a été proposée en bonus du numéro 262 : A la recherche de la vérité

Les infos arrivent dans les médias à un rythme effréné, vraies, fausses, on a du mal à faire la part des choses. Un mot, une image choc et on transfère, l’info fait ainsi le tour du monde, les rumeurs se propagent. Quelle est la place de chacun au cœur de ce système ? Cette proposition d’animation pour une rencontre avec des adolescents bâtie à partir du film « Le cas Richard Jewell», permet aux jeunes de réfléchir sur la façon dont eux-mêmes donnent ou non du crédit aux informations qu’ils reçoivent.

Le film

Date de sortie : 19 février 2020

Durée : 2h09

De Clint Eastwood

Avec Zita Hanrot, Liam Pierron, Soufiane Guerrab…

Genres : Drame, comédie

Nationalité du film : français

Synopsis

En 1996, Richard Jewell est membre de l’équipe chargée de la sécurité des Jeux Olympiques d’Atlanta. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe au Parc du Centenaire et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté par le FBI d’être le poseur de bombe, passant du statut de héros à celui d’homme le plus détesté des États-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie. Ce film est inspiré de faits réels.

La bande-annonce du film

Le cas Richard Jewell

La proposition d’animation

Durée :

3 heures

Matériel :

  • Le DVD ou la VOD du film « Le cas Richard Jewell »
  • De quoi projeter avec du son
  • La fiche pédagogique pour l’animateur

Préalable :

  • L’animateur doit avoir vu le film en entier avant les jeunes.
  • Vérifier que les jeunes soient bien installés, assis confortablement, pour profiter pleinement de la projection du film. Si besoin mettre un grand écran pour que tous voient correctement, et amplifier le son.

1er temps : visionner le film

Faire un point sur l’histoire pour donner aux jeunes quelques clés de compréhension du film en s’aidant du synopsis, et leur donner quelques pistes pour orienter leur lecture du film.

Répartir des postes d’observation aux jeunes :

  • Un groupe qui regarde plus particulièrement R. Jewell
  • Un groupe qui regarde la journaliste
  • Un groupe qui regarde l’agent du FBI
  • Un groupe qui regarde la maman

Le groupe qui regarde plus particulièrement la journaliste et celui qui regarde l’agent du FBI essaieront de déterminer les motivations des uns et des autres pour rendre publique une information qui n’est pas juste.

Les groupes qui eux s’attachent à regarder R. Jewell et sa mère tenteront de mettre en évidence ce que provoque sur les deux personnages la diffusion de la fake news.

2ème temps : échanger

À chaud, demander aux jeunes ce qu’ils ont pensé du film, chacun disant un “j’aime” et un “je n’aime pas” et l’expliquant. Echanger à partir de leur propre expérience des médias et des réseaux sociaux à l’aide des questions suivantes :

  • Avaient-ils conscience des conséquences possibles de la diffusion d’information bonne ou mauvaise, de ce que cela provoque ? Donner des cas concrets ?
  • Comment font-ils attention à ne pas diffuser de fausse rumeur ou comment, à l’avenir, vont-ils essayer de ne plus en diffuser ?

Approfondir votre lecture

  • Hiérarchie des vérités de la foi

    Est-ce que je dois croire tout ce que tu vas me dire sur la religion ? Doit-on tout croire de ce que dit l’Église ? L’Église elle-même s’est posé cette question lors du concile Vatican II quand il a été question d’œcuménisme, afin de pouvoir dialoguer avec les autres chrétiens. Et c’est là qu’apparaît ce que l’on nomme la hiérarchie des vérités.

  • Dans notre recherche de la vérité, déjouer le serpent !

    La pandémie mondiale que nous subissons bouscule nos repères et nous plonge dans une incertitude permanente. Chacun cherche, par des moyens de communication devenus virtuels, une parole ou une information sur laquelle s’appuyer.

  • A la recherche de la vérité – Initiales n°262

    La vérité, si souvent nous la cherchons, nous la trouvons rarement. C’est qu’elle possède de multiples facettes si l’on ne s’en tient pas à la définition de son sens commun : est vrai ce qui est conforme au réel. Mais déjà là, nous pourrions nous poser la question de ce qu’est le réel surtout dans le monde d’aujourd’hui auquel on oppose souvent le virtuel !