« Un diable dans la poche », un conte animé sur la violence du silence imposé

Un diable dans la poche, un court-métrage d'Antoine Bonnet et Mathilde Loubes.

Un diable dans la poche, un court-métrage d’Antoine Bonnet et Mathilde Loubes.

Un diable dans la poche, court-métrage d’Antoine Bonnet & Mathilde Loubes, Gobelins, 2019.

Un diable dans la poche est un très beau court-métrage d’animation réalisé en 2019 par les élèves de l’école des Gobelins sur le thème de l’innocence brisée par la violence d’un secret trop lourd à porter.

Des images poétiques et délicates pour décrire la complicité destructrice par un lourd secret imposé par des adultes et la violence qu’elle engendre dans un groupe d’enfants esseulés. Pour réfléchir avec des adultes sur ces sujets.

Ce titre fait partie de la bibliographie proposée sur ce site dans le cadre de la lutte contre la pédophilie et la maltraitance infantile.

Une activité sur la vérité, adaptée dans le cadre du cheminement avec les adolescents

Bonus de la revue Initiales n°262 – À la recherche de la vérité (juin 2021).

Quel poids, quelles conséquences un secret peut-il avoir ? Comment une vérité durablement cachée peut-elle influencer une vie ?

Aborder la question de la vérité, question abstraite, n’est pas simple visuellement. Nous vous proposons de donner la parole par le biais d’un conte qui allie dessin et récit.

Pour voir le court-métrage

Un diable dans la poche (5 min 38 sec)

Projet de fin d'études aux Gobelins de Mathilde Loubes et Antoine Bonnet (promotion 2019).

Observer et écouter

Prenons d’abord le temps d’observer :

Sept petits personnages évoluent, des soldats interviennent, quel est le rôle de chacun ?

Cet échange permettra à tous de se mettre d’accord sur les grandes lignes du récit et ce que chacun en a compris.

Proposez ensuite de revoir le film en donnant des postes d’observation :

Certains regarderont particulièrement les gestes faits par les différents personnages et particulièrement par Auguste. Comment les yeux des personnages évoluent-ils au fil du récit ? Qui voit, qui ne voit pas, et à quel moment ? Que voient-ils ? (Le réalisateur montre ou ne montre pas des yeux ouverts, fermés, entre les zooms ou les plans d’ensemble).

Un autre groupe repérera comment les décors manifestent l’enfermement provoqué par le secret.

Un 3ème groupe pourra être plus attentif à la voix : quel ton, quel rythme, quels mots pour manifester l’enfermement ou la recherche de salut, pour dire comment le secret pèse sur les protagonistes ?

L’échange autour de ces observations permettra d’aller plus loin sur l’impact du secret. Comment le fait de cacher la ou une vérité est-il mortifère ?

Pour aller plus loin

Avec beaucoup de délicatesse, il pourra ensuite être proposé de questionner les jeunes de votre groupe sur la manière dont l’expérience de ces enfants les interrogent. Pensent-ils à des exemples (vécus ou pas) où le poids du secret est lourd à porter ? où ils ont trouvé une oreille pour partager, ne pas le vivre seul ?

Une lecture possible de ce récit est de comprendre le secret et l’enfermement d’Auguste comme la chape de silence qui entoure les abus de pouvoir, les abus sexuels en particulier. L’échange proposé n’a pas la prétention d’aller jusque-là mais plus simplement de faire réfléchir les jeunes à ce que peut apporter le fait
de vivre en vérité, en harmonie avec ses convictions, comment cela enrichit le vivre ensemble.

Dans une étape supplémentaire, les jeunes pourront être invités à rechercher une résonance biblique.

Quelle rencontre de Jésus a eu un effet libérateur pour les personnes enfermées ? Un travail sur la rencontre de Jésus avec la Samaritaine par exemple, permettra de s’interroger sur la manière dont le Christ permet à chacun de grandir en vérité.

Une activité proposée par Anne Dagallier, chargée de mission cinéma, Direction de la communication de la Conférence des évêques de France

Approfondir votre lecture

  • « Comme le Bon Dieu voudra », la vie d’une catéchiste portée à l’écran

    Le film « Comme le Bon Dieu voudra » retrace la vie de la catéchiste bretonne Léontine Dolivet, dont la cause de béatification est en cours d’examen. Une figure humble du début du XXème siècle, une femme très croyante et engagée pour faire grandir la foi des garçons de la ville de Betton qui lui étaient confiés pour la catéchèse.

  • A Rome, le Pape encourage les catéchistes : « Ne vous lassez jamais »

    Les catéchistes du monde entier avaient rendez-vous début septembre 2022 à Rome pour le troisième Congrès international de Catéchèse. 80 pays étaient représentés parmi lesquels 150 personnes envoyées par les diocèses français ainsi que l’équipe du Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat. Le pape François a encouragé les catéchistes dans leur mission et leur a rappelé de s’appuyer sur le Directoire pour la Catéchèse.

  • La plateforme de e-learning SINOD devient Le Campus des Bernardins !

    Depuis la rentrée de septembre 2022, la plateforme de e-learning du Collège des Bernardins, SINOD, a cédé sa place au Campus des Bernardins. Un nouvel espace digital qui réunit les MOOC et de nouveaux formats pour répondre à la soif des chercheurs de Dieu.