Gestion du temps : accueillir l’imprévu, le changement de programme

Ste Thérèse d'Avila

Accueillir l’imprévu à Rome le dernier jour du pèlerinage, lors du jubilé des catéchistes. Témoignage recueilli auprès d’un participant après la visite de la basilique Saint-Pierre avec Mgr d’Ornellas.

Des catacombes aux nombreuses églises, des rues et places de Rome à l’exposition sur les pas des saints et bienheureux, que de saints rencontrés évoqués : Saint Jean de Latran, Saint Calixte, Saint Tarcisius, Saint Paul, Sainte Marie, Saint Louis … mais où est donc passé Saint Pierre ?

Mgr d’Ornellas, depuis notre arrivée, souhaitait nous emmener sur la tombe de Saint Pierre. Mais voilà, ce n’était pas prévu dans le programme officiel ! Et pourtant, l’imprévu fait partie de notre vie, de nos temps forts, de nos rencontres … quelle place lui donner ?

Nous voilà donc partis, une trentaine, levés à 5h30 du matin, Mgr d’Ornellas en tête, pour aller pèleriner à la basilique Saint Pierre. D’abord les rues de Rome, vides, silencieuses, puis le soleil éclairant le Vatican, enfin l’entrée dans la Basilique. Émus, touchés, attentifs, nous écoutons Mgr d’Ornellas nous rappeler l’importance du Concile Vatican II devant une grande dalle gravée au sol rappelant la date de son ouverture. Nous passons la porte sainte et marchons en silence vers le tombeau de Saint Pierre emportant dans nos prières nos proches, les enfants, les jeunes, les adultes que nous accompagnons, nos prêtres, nos diacres, ceux que nous aimons et ceux que nous n’aimons pas assez. Devant le tombeau de Saint Pierre, ensemble, recueillis, nous récitons le CREDO qui prend une dimension nouvelle en cet instant, en ce lieu chargé de la présence de tous ceux qui nous ont précédés. Puis, écoutant notre guide du jour, nous regardons comment ce lieu par son architecture et ses phrases gravées dans la pierre en grec et en latin, nous rappelle le lien entre les Eglises d’Orient et d’Occident. Nous découvrons même un mot d’araméen glissé de manière inattendue dans la phrase latine : Simon bar Jonas, Simon fils de Jonas. Ce petit mot qui pourrait être insignifiant nous redit le lien étroit que nous entretenons avec le peuple juif.

En repartant nous nous arrêtons devant la première statue qui nous accueille en ces lieux. C’est une femme, Sainte Thérèse d’Avila. Elle a une plume dans une main, un livre dans l’autre, symboles habituellement réservés aux évangélistes. L’artiste inspiré la représente ainsi avant même qu’elle ne soit proclamée docteur de l’Eglise.

Puis c’est le retour, vite, si nous nous dépêchons nous aurons le temps d’un petit déjeuner tant attendu à l’hôtel et seront à l’heure pour rejoindre le reste du groupe.

Temps volé, temps partagé, temps privilégié, une heureuse parenthèse dans un programme bien chargé, mais quel bonheur !

Joëlle, équipe SNCC

Annuaire des responsables diocésains

Annuaire responsables diocésains

Sur eglise.catholique.fr

Un mois, un diocèse

decouverte-dioceses

Approfondir votre lecture

  • « Nous aimerions être traités avec douceur, mais faisons aussi l’expérience, de relations difficiles ou conflictuelles, même entre chrétiens engagés … »

    « Heureux les doux »… il y a tellement de tensions entre des personnes dans ma paroisse, comment faut-il me situer ?

    « Heureux les doux »… il y a tellement de tensions entre des personnes dans ma paroisse, comme chrétien engagé, comment faut-il me situer ? Nicolas ne sait plus comment se situer… Entre le message « Heureux les doux » de l’Évangile qu’il voudrait mettre en application et les tensions entre les personnes de sa paroisse, en tant que catéchiste et accompagnateur de catéchumène il se sent tiraillé.

  • Comment lier le récit de la Génèse et les théories scientifiques ?

    « Comment lier les apports de la science et les récits bibliques de la Création ? »

    Loïc, catéchumène, s’interroge sur la difficulté à concilier ce que nous disent les sciences et ce que que relate la Bible au sujet de la Création. Nous avons demandé à Pascal Balmand, chef de projet « Transition écologique et écologie intégrale » au sein de la Conférence des évêques de France de lui répondre.

  • Le confinement, l'épidémie, l'isolement suscitent de nombreuses questions chez les jeunes.

    Un « forum ados » pour répondre aux questions des adolescents et relire le temps du confinement

    « On fait du tri dans les hôpitaux ? Je n’en peux plus de ma famille ! Comment aider sans bouger ? Mes amis me manquent … » Amitié, foi, mort, virus, activités, famille … une foule de questions se bousculent dans la tête des jeunes confinés (comme dans celle de leurs aînés !) sur des sujets divers et variés, sur l’épidémie du COVID-19, mais aussi sur un quotidien et une liberté d’aller et venir qui leur manquent… Dans un « Forum ados », la pastorale des adolescents propose des clés de réponse sur le site Jeunes & Vocations et quelques propositions pour bâtir un temps de relecture avec les ados.