Visite de la basilique Saint Pierre : accueillir l’imprévu …

Ste Thérèse d'Avila

Accueillir l’imprévu à Rome le dernier jour du pèlerinage, lors du jubilé des catéchistes. Témoignage recueilli auprès d’un participant après la visite de la basilique Saint-Pierre avec Mgr d’Ornellas.

Des catacombes aux nombreuses églises, des rues et places de Rome à l’exposition sur les pas des saints et bienheureux, que de saints rencontrés évoqués : Saint Jean de Latran, Saint Calixte, Saint Tarcisius, Saint Paul, Sainte Marie, Saint Louis … mais où est donc passé Saint Pierre ?

Mgr d’Ornellas, depuis notre arrivée, souhaitait nous emmener sur la tombe de Saint Pierre. Mais voilà, ce n’était pas prévu dans le programme officiel ! Et pourtant, l’imprévu fait partie de notre vie, de nos temps forts, de nos rencontres … quelle place lui donner ?

Nous voilà donc partis, une trentaine, levés à 5h30 du matin, Mgr d’Ornellas en tête, pour aller pèleriner à la basilique Saint Pierre. D’abord les rues de Rome, vides, silencieuses, puis le soleil éclairant le Vatican, enfin l’entrée dans la Basilique. Émus, touchés, attentifs, nous écoutons Mgr d’Ornellas nous rappeler l’importance du Concile Vatican II devant une grande dalle gravée au sol rappelant la date de son ouverture. Nous passons la porte sainte et marchons en silence vers le tombeau de Saint Pierre emportant dans nos prières nos proches, les enfants, les jeunes, les adultes que nous accompagnons, nos prêtres, nos diacres, ceux que nous aimons et ceux que nous n’aimons pas assez. Devant le tombeau de Saint Pierre, ensemble, recueillis, nous récitons le CREDO qui prend une dimension nouvelle en cet instant, en ce lieu chargé de la présence de tous ceux qui nous ont précédés. Puis, écoutant notre guide du jour, nous regardons comment ce lieu par son architecture et ses phrases gravées dans la pierre en grec et en latin, nous rappelle le lien entre les Eglises d’Orient et d’Occident. Nous découvrons même un mot d’araméen glissé de manière inattendue dans la phrase latine : Simon bar Jonas, Simon fils de Jonas. Ce petit mot qui pourrait être insignifiant nous redit le lien étroit que nous entretenons avec le peuple juif.

En repartant nous nous arrêtons devant la première statue qui nous accueille en ces lieux. C’est une femme, Sainte Thérèse d’Avila. Elle a une plume dans une main, un livre dans l’autre, symboles habituellement réservés aux évangélistes. L’artiste inspiré la représente ainsi avant même qu’elle ne soit proclamée docteur de l’Eglise.

Puis c’est le retour, vite, si nous nous dépêchons nous aurons le temps d’un petit déjeuner tant attendu à l’hôtel et seront à l’heure pour rejoindre le reste du groupe.

Temps volé, temps partagé, temps privilégié, une heureuse parenthèse dans un programme bien chargé, mais quel bonheur !

Joëlle, équipe SNCC

Annuaire des responsables diocésains

Annuaire responsables diocésains

Sur eglise.catholique.fr

Zoom sur un diocèse

decouverte-dioceses

Approfondir votre lecture

  • bike-117441_1280

    Caté tandem, un duo animateurs/parents pour la catéchèse familiale

    Une initiative de catéchèse avec les familles dans un territoire rural dispersé dans le diocèse d’Albi.

  • Appel décisif des catéchumènes adultes en la cath. Sainte Geneviève, Nanterre (92), France.

    Baptisées à Pâques : dialogue avec deux catéchumènes

    Le témoignage de deux catéchumènes, « appelées » au début du Carême 2019 dans le diocèse d’Aire et Dax. Delphine, 41 ans, et Marie, 51 ans se confient sur leur cheminement personnel et au sein de la communauté chrétienne, leurs espérances, et leur grand désir de recevoir les sacrements de l’Initiation chrétienne (Baptême, Confirmation, Eucharistie) dans la nuit de Pâques.

  • Un atelier CAP FAMILLE, dans la paroisse Saint Romain du Val d'Allier, dans le diocèse de Clermont-Ferrand.

    Cap Famille : un dimanche soir de catéchèse pour les parents et les enfants

    Cap Famille : une nouvelle proposition de catéchèse qui met au centre la famille. Cette initiative née dans la paroisse Saint Romain du Val d’Allier traduit un vrai désir de faire découvrir la vie en Eglise comme vrai lieu de fraternité et ouvrir de nouveaux chemins de rencontre du Christ pour les parents et les enfants du diocèse de Clermont-Ferrand. Contre le « blues du dimanche soir », un temps parents-enfants pour commencer la semaine dans la joie !