Catéchèse et handicap : organiser une première rencontre avec les jeunes

Vous êtes responsable diocésain en catéchèse ou en catéchuménat, vous n’avez pas de personne chargée de la PCS dans votre équipe ou votre diocèse. Cette fiche s’adresse à vous, qui rencontrerez pour la première fois des parents avec leur enfant, un jeune ou un adulte en demande de catéchèse ou de sacrement. Vous trouverez ici des éléments pour organiser une première rencontre avec des jeunes et proposer la catéchèse aux personnes handicapées.

Pour une première rencontre avec les jeunes

Voici le sommaire des étapes à respecter pour une première rencontre avec des jeunes :

  • Avant chaque rencontre, entre animateurs
  • Les cinq sens au service de la rencontre
  • Déroulement “type” d’une rencontre
  • Après la rencontre

Avant chaque rencontre, entre animateurs

  • Relire la rencontre précédente, définir l’enjeu de la rencontre suivante, méditer la Parole, prévoir les moyens pédagogiques à mettre en œuvre et définir le rôle de chacun.
  • Prévoir l’aménagement de la salle : lieu d’acclamation de la Parole, lieu d’activités, lieu de la prière
  • Prendre un moment de prière en équipe.

Les cinq sens au service de la rencontre

Pour une grande majorité de personnes en situation de handicap mental, il est profitable de soutenir la communication verbale par des moyens de communication non verbale (visuels, gestes, pictogrammes,…). Les propositions prendront systématiquement en compte la stimulation des 5 sens.

Pour le langage verbal, l’utilisation de phrases courtes sera préférable dans une grande majorité de cas. Utiliser des consignes simples et concrètes. S’adresser aux personnes en utilisant systématiquement leur prénom.

  • La vue : graphisme, couleur, lumière, obscurité. Tout ce qui est donné à voir doit être beau. Avoir le souci de montrer quelque chose : photos, dessins, pictogrammes, objets.
  • Le toucher : tout contact, tout mouvement participent au toucher. Le premier lieu de la mémoire, c’est le corps. Les gestes sont intégrés, même par ceux qui ne peuvent pas les faire, d’où l’importance d’associer les gestes aux signes. Ils aident à l’intériorisation : veillez donc à donner du sens aux gestes accomplis. Attention à quelques rares situations où les personnes ne supportent pas qu’on les touche.
  • L’ouïe : bruits, voix, mots, musique, silence….
    Les rythmes sont importants. Le rythme de la parole joue sur le rythme de la respiration qui, lui, joue sur le rythme du cœur. Ma parole doit leur permettre de se « re-cueillir ». Il peut y avoir alternance entre ce que je montre et dis à tous et ce que je montre et dis à chacun personnellement. Dire ou redire ce que l’on va vivre rassure.
    Ne pas avoir peur du silence. L’alternance parole/silence laisse une place à la rencontre.
  • L’odorat : Les personnes sont sensibles à l’encens (qui « sent l’Eglise »), aux fleurs, au parfum (garder le même, si l’on en porte, d’une rencontre à l’autre, ce sera plus rassurant). Tout ceci concourt à l’atmosphère de la rencontre.
  • Le goût : peu de possibilités à offrir en catéchèse, mais par ex faire goûter du pain avec et sans sel….

Déroulement “type” d’une rencontre : l’accueil

1. Accueil : quelle qu’en soit la manière, avoir les mêmes gestes d’une fois sur l’autre. Prendre des nouvelles de chacun.

2. On fait mémoire de la rencontre précédente en reprenant les traces écrites dans le classeur (ou le porte vues).

3. Chant « phare » ou refrain litanique.

Le chant « phare » peut être repris plusieurs fois pendant la rencontre. Il sert de repère qui constitue le groupe et l’identifie.
Il peut aider les personnes à se recentrer sur ce qui se passe dans cette rencontre.

Déroulement “type” d’une rencontre : la Parole de Dieu

Parole de Dieu :

écoute de la Parole, puisée dans la Bible

Avant une célébration, on peut utiliser la traduction liturgique car c’est elle qui sera proclamée.

appropriation et intériorisation par le mime, le geste, le déplacement, le rythme, une activité corporelle, un diaporama, une mise en scène à l’aide de silhouettes ou de marionnettes…

Déroulement “type” d’une rencontre : le temps de prière

Temps de prière :

– veiller à ritualiser par le déplacement ou un refrain le passage au temps de la prière

– alternance du tous/chacun

– invitation à la conversion adressée à chacun appelé par son nom (aujourd’hui, N…, que veux-tu dire à Dieu, que veux-tu faire… ?)

Déroulement “type” d’une rencontre : l’envoi

6/ Remettre quelque chose à chacun pour laisser une trace de la rencontre (dans un classeur ou un porte vues)

7/ Envoi : on se dit au-revoir et l’on se donne rendez-vous pour la prochaine rencontre.

Après la rencontre

Reprendre, le plus rapidement possible après la rencontre, chacun des temps du déroulement et les moyens pédagogiques utilisés avec les questions suivantes :

– ce qui m’a posé question, ce qui m’a gêné ?

– ce qui a été bon pour les personnes accueillies et pour moi ?

Noter les réponses pour pouvoir partager avec les autres accompagnateurs au début de la prochaine séance de préparation.

Approfondir votre lecture

  • Proposer la catéchèse aux personnes handicapées : conseils pour un premier accueil

    Vous êtes responsable diocésain en catéchèse ou en catéchuménat, vous n’avez pas de personne chargée de la PCS dans votre équipe ou votre diocèse. Cette fiche s’adresse à vous, qui rencontrerez pour la première fois des parents avec leur enfant, un jeune ou un adulte en demande de catéchèse ou de sacrement.

  • Comment proposer la création d’un groupe de catéchèse ou d’aumônerie à un établissement scolaire ?

    Vous démarrez dans la mission, vous n’avez pas encore de groupe dans un établissement, cette fiche est pour vous ! Il s’agit d’une première étape pour envisager un projet de catéchèse ou d’aumônerie : connaître l’établissement avec lequel vous souhaitez créer des liens. La plupart des établissements mettent leur projet d’établissement à disposition du grand public, soit sur plaquette, soit sur le web.

  • Catéchèse et handicap : 6 étapes pour monter un groupe de catéchèse ou d’aumônerie

    Vous désirez créer des liens avec une institution, pour éventuellement mettre en place un groupe de catéchèse ou d’aumônerie. Pour vous guider dans vos démarches, nous vous proposons une série d’étapes qui prennent en compte la progression nécessaire. Parfois, plusieurs de ces étapes peuvent être franchies lors d’un premier ou d’un seul entretien. En d’autres cas, il faudra un temps d’apprivoisement pour franchir ces étapes une à une.