Tentations de Jésus au désert : construire une proposition catéchétique

Il est important de savoir valoriser le monde des images dans la catéchèse. Je parle des images et pas seulement d’une image isolée, car la construction d’un parcours pour les jeunes (comme pour les adolescents et les adultes) requiert la capacité de rapprocher plusieurs images et de savoir bien les mettre en relation avec le texte biblique auquel elles se réfèrent. Ceci permet de n’absolutiser aucune image au détriment du texte, mais au contraire de se mettre précisément au service du texte grâce aux images.

Les images peuvent aider dans le parcours de mémorisation du texte, elles possèdent une efficacité qui s’imprime dans la mémoire et peuvent conditionner l’interprétation même du texte. L’image peut être récit, mais aussi émotion; l’image est comme un théâtre capable de réveiller des souvenirs, des expériences personnelles qui interagiront nécessairement avec le texte. Voilà pourquoi toute image peut susciter des réactions et des émotions différentes en fonction de l’observateur.

Il est alors fondamental de choisir de «bonnes» images, particulièrement lorsqu’il s’agit de construire une démarche de catéchèse comme de prière. Quand peut-on qualifier de «bon» le choix d’une image? Nous ne pouvons ici entamer un discours qui demanderait bien des lignes. Je me limite à souligner deux éléments permettant de toujours «évaluer» et ainsi choisir les nombreuses images bibliques disponibles.

  • En premier lieu, l’image doit être fidèle au texte, c’est-à-dire qu’elle doit chercher à visualiser ses éléments correctement ou être en mesure d’entrer dans sa signification profonde. Chaque artiste, chaque illustrateur fait nécessairement des choix, il «interprète» toujours d’une certaine manière le texte.
  • L’autre aspect à prendre en compte est la dimension «sacrée» d’une image biblique, c’est-à-dire le respect profond du texte, la capacité à exprimer quelque chose du mystère de Dieu révélé en Jésus. Une image banale, qui parfois frôle le ridicule, non seulement ne s’approche pas plus des jeunes, mais produit au contraire des effets nuisibles, parfois durables.

Au début du Carême, je propose quelques images qui ne sont pas tirées de l’histoire de l’art mais du monde de l’illustration contemporaine. Elles se réfèrent à l’épisode évangélique des tentations de Jésus que la liturgie nous offre chaque année le premier dimanche de Carême. Ces images sont très différentes les unes des autres, de la main de cinq grands illustrateurs européens: mises en regard et liées au récit évangélique, elles peuvent suggérer l’intérêt d’une démarche catéchétique sérieuse à adapter en fonction des destinataires.

Je n’ai pas tant l’intention d’analyser les images suivantes sur les tentations, que d’offrir quelques questions pour une démarche de catéchèse.

Les récits évangéliques sont au nombre de trois: la rédaction synthétique de Mc 1, 12-13 (choisie en cette année liturgique-année B) et les versions plus amples de Mt 4, 1-11 et de Lc 4, 1-13.

Pour une démarche catéchétique avec les images des tentations :

  • Observer attentivement chaque image en lui consacrant un temps adapté (au moins une minute à chacune)
  • Quelles émotions ou souvenirs éveille-t-elle immédiatement?
  • Quels éléments, quelles couleurs dans l’image provoquent ces émotions ?
  • Lire avec attention les trois versions évangéliques.
  • A quelle version se réfère l’image?
  • Quels éléments du récit l’illustrateur a-t-il privilégié, lesquels n’a-t-il pas pris en considération? L’image rappelle-t-elle d’autres récits bibliques? Lesquels?
  • Quelle(s) signification(s) l’illustrateur a-t-il voulu donner aux tentations de Jésus?
  • Confrontation avec le texte biblique et ses significations.
  • Prévoir toujours un moment de prière avec le texte biblique.
Père Pietro Biaggi, directeur adjoint du SNCC