Cheminer avec l’art : Repas de noces, Jacques Cadet

Regarder une oeuvre d’art pour cheminer dans un itinéraire catéchétique : Cette peinture de Jacques Cadet sert de point d’appui des Trajectoires du n° 204 d’Initiales intitulé « Acteurs dans la cité ».

©Peinture "Repas de noces" de Jacques Cadet. ©Peinture « Repas de noces » de Jacques Cadet.


 

Regarder l’oeuvre d’art

Ne pas chercher à avoir des explications, des consignes pour savoir « ce qu’il faut voir ».

Dans un premier temps, regarder le tableau, puis risquer une interprétation :

  • Que voyons-nous en premier ?
  • De chaque côté du personnage central plus imposant, six personnages portent chacun un tableau. pourquoi douze ?
  • Regardons ces tableaux : leur forme, leur taille, ce qu’ils donnent à voir.
  • Qu’en concluons-nous ?
  • Le tableau du personnage central ne comporte ni dessin ni couleur : pourquoi ?
  • Le décor : que dire de sa forme, de ses couleurs ?

Dans un deuxième temps, lire les textes bibliques : ils nous donnent un véritable chemin.

Nous agissons parce que nous sommes déjà sauvés et que nous avons un avant-goût de la vie éternelle.

Le royaume se construit déjà et l’horizon nous en est donnée.

Terminer par un temps d’intériorisation devant le tableau

 

Lire ce que dit l’artiste-peintre de son oeuvre

Dans ce tableau, je rassemble deux textes : le repas du Seigneur avec ses disciples et celui de l’Apocalypse (2, 17) : « Au vainqueur, je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai aussi un petit caillou blanc, un caillou portant gravé un nom nouveau que nul ne connaît, hormis celui qui le reçoit. » Soucieux de faire saisir à la fois une communion autour de celui qui est mort pour que nous vivions et le respect dans lequel Dieu porte chacun de nous à telle fin qu’il nous révèle à nous-mêmes notre identité, j’ai conçu une composition panoramique circulaire sur un fond de couleur sang, don de la vie, avec les silhouettes de douze humains autour d’un autre au centre (Jésus).

A chacun a été remis un tableau qu’il a composé, donc original, et qui est signe de son identité. Chacun est seul à connaître son tableau et pourtant il le partage. Une sorte de table en gris relie les personnages : le gris est la couleur originelle par excellence. Sur le tableau du Christ, point de trace : l’absence de signe et de couleur marque son désir d’effacement pour nous faire advenir.

La Parole de Dieu comme source

Dieu espoir des extrémités de la terre et des îles lointaines

Tu visites la terre […] tu prépares les épis ;

Tu nous réponds en prodiges de justice

D’après le psaume 65, 6-10

Le jeûne que je préfère.

Défaire les chaînes injustes […] Partager ton pain […]

Alors ta lumière éclatera comme l’aurore

Ta justice marchera devant toi

Et la gloire de Dieu te suivra.

Isaïe 58, 6-8

La justice marche devant Dieu

Et ses pas tracent un chemin.

Psaume 85, 14