Pollen d’Église verte

Pollen d'Eglise VerteDans la continuité du label œcuménique Église verte, voici Pollen, un outil proposé aux groupes d’adolescents (collégiens, lycéens…) des différentes Églises chrétiennes pour avancer sur le chemin de la conversion écologique !

Pour le respect et la sauvegarde de la planète, dans une démarche de foi

Avec le label Église verte, de nombreuses paroisses et communautés de fidèles chrétiens se sont déjà engagées dans le défi d’une conversion écologique, en entamant des changements concrets dans leurs comportements personnels et collectifs, et en éveillant les consciences aux enjeux environnementaux, à l’écologie humaine, à la beauté de la Création confiée à l’humanité.

Un projet destiné aux adolescents

Le projet Pollen d’Église verte entend inspirer les mêmes prises de conscience au sein des mouvements et groupes collégiens et les lycéens, les inviter à devenir des initiateurs de changement, et leur donner des clés dans ce cheminement écologique, dans l’esprit de l’encyclique Laudato Si’.

Présentation du projet Pollen d’Eglise verte

Voici le compte-rendu écrit de la formation fait par Juliette Maupas d’Eglise verte :

 

La genèse de Pollen d’Église verte : un petit groupe composé de représentantes des services jeunesse de la CEF et de la FPF, du CERAS, du MEJ et des SGDF a réfléchi à l’adaptation du label Église verte pour les groupes de jeunes. Le dispositif a été adapté de deux façons : penser Pollen comme un projet à mener sur l’année scolaire, et traiter 2 thèmes à la fois et non 5, pour ne pas avoir à survoler étant donné le temps restreint dont les groupes disposent.

Pollen repose sur 3 objectifs :

    • réfléchir (faire un éco-diagnostic),
    • changer (agir concrètement),
    • partager (pour polliniser la paroisse ou la communauté du groupe de bonnes idées écologiques).
      La déclinaison a été testée par divers groupes en 2020-2021 et lancée officiellement en septembre 2021.

 

Concrètement, les groupes traitent chaque année le thème spiritualité et un autre au choix parmi : locaux et matériel, alimentation, activités d’éducation à l’écologie et mobilité. Pour chaque thème, le travail commence par un éco-diagnostic. Puis le groupe choisit des actions et enfin mène l’enquête sur les pratiques de sa communauté (paroisse, lycée…) et choisit des actions en commun. Pollen ne donne pas de niveau de label, mais le groupe reçoivent une attestation pour leur engagement.

S’engager dans Pollen peut constituer un projet d’année ou venir colorer un thème d’année existant. Le niveau d’engagement, le nombre d’actions ou de séances consacrées sont modulables selon le temps dont dispose chaque groupe.

Les étapes d’une année Pollen sont expliquées sur la page du site, qui recèle également une fiche d’animation avec des ressources pour les animateurs. L’inscription et la saisie des éco-diagnostics se font en ligne.

Les groupes peuvent s’inscrire à un « Challenge » et partager leurs actions avec l’équipe Pollen d’Église verte avant le 15 mai : les plus belles réalisations, qui font bouger l’Église et donne une vraie place aux jeunes, seront récompensées. L’aumônerie catholique Cassignol-La Benatte a remporté le Challenge 2020-2021 et vécu une sortie nature à la découverte des plantes et baies comestibles (sortie organisée par une association et offerte par Pollen).

Cette aumônerie bordelaise de l’enseignement public a testé Pollen l’an dernier et a mené de nombreuses actions. En guise d’introduction, les ados étaient invités à envoyer une photo d’un élément de la Création qu’ils trouvaient beaux (on préserve plus facilement ce en quoi on voit de la beauté !). Diverses activités ont rythmé l’année :

    • collecte de déchets sauvages dans les rues du secteur paroissial, avec inventaire de ce qui était trouvé, ce qui a servi à la réalisation d’une fresque « La culture du déchet » (cf Laudato Si’) répertoriant les différents types de déchets et leur nombre
    • pour découvrir l’inverse de la culture du déchet, les jeunes ont été initiés au compostage par une association du quartier, dans un jardin partagé à côté de l’église Saint-Seurin. Un temps spirituel a été organisé dans ce jardin, où les jeunes ont également planté des herbes aromatiques.
    • les ados ont construit un hôtel à insectes, baptisé « Cultivez l’amour », installé à la maison diocésaine

 

14 groupes ont testé Pollen l’an dernier, dont le groupe de jeunes de la Chapelle de Fuveau (église évangélique à Marseille). L’engagement des ados s’est concrétisé en une journée sur l’écologie animée pour les plus petits de la paroisse, avec notamment un sketch écrit de leurs mains sur la pollution plastique. L’engagement se poursuit cette année avec la demande d’un permis de végétaliser à côté de la Chapelle.

 

Vous pouvez retrouver plus d’actions menées sur notre article bilan de l’année 2020-2021 :

Sur le même thème

Livret Église verte proposé par l’Action Catholique des Enfants

Dans la continuité du label œcuménique Église verte, voici le livret proposé par l'ACE, un outil proposé aux jeunes enfants pour avancer sur le chemin de la conversion écologique !

Approfondir votre lecture

  • Prier pour les familles : l’intention du pape François pour juillet

    Le pape François compte sur nos prières. Découvrez son intention pour le monde au mois de juillet.
    « Prions pour les personnes âgées, qui représentent les racines et la mémoire d’un peuple, afin que leur expérience et leur sagesse aident les plus jeunes à regarder l’avenir avec espérance et responsabilité. »

  • La chambre, lieu de ressourcement : une animation pour se poser la question de l’intériorité dans notre vie de baptisé

    Cette démarche catéchétique est spécialement conçue pour vivre une rencontre en équipe d’adultes (catéchistes ou accompagnateurs, ou parents) à l’aide de la revue L’Oasis n°24, Été 2022. Il s’agit d’un itinéraire pour, à l’aide de l’infographie des pages centrales, permettre avec d’autres de se situer, de relire sa pratique, sa manière de faire et d’amorcer sa conversion.

  • Résistance et liberté

    Comment se sentir à sa place dans la société quand on est un nouveau converti ? C’est une question vieille comme le christianisme à laquelle saint Pierre tentait de répondre, proposant un chemin entre exigences de la vie baptismale et exigences de la vie sociale.