« Bref, j’étais hostile à l’Eglise, je me revendiquais athée … »

Dans le journal diocésain de Grenoble, Delphine témoigne de son passage de l’athéisme au catholicisme.

Éduquée dans une famille athée, j’avais jusqu’alors un positionnement hostile vis-à-vis de l’Eglise. Ayant des valeurs humanistes, j’ai toujours admiré les engagements des chrétiens auprès des pauvres … Les rites associés, l’idée de souffrance nécessaire me dérangeaient, mais surtout je n’avais pas pris conscience de la présence d’un Dieu aimant. Les valeurs humanistes étant miennes, je n’avais pas besoin d’un texte pour me mener vers l’amour des autres puisque j’ai toujours été empathique.

Récit d’une conversion à Ars

Et puis, il y a un peu plus de deux ans, je suis allée à Ars, petit village situé non loin de chez mes parents. Dans ce lieu, j’ai ressenti une émotion incroyable, une connexion avec quelque chose de supérieur, j’en avais les larmes aux yeux. Dieu était là, nous n’étions pas seuls, j’étais aimée et il était là à me guider avec amour, sans jugement comme un père bien aimant. Depuis, je le sais, il accompagne mes joies et mes souffrances, mes doutes et puis mes envies à nouveau de m’engager et de gravir des montagnes. Il n’est pas un Dieu vengeur, mais aimant ! Je crois en lui et je veux prendre position aujourd’hui, m’engager en tant que catholique.

Delphine, Eglise en Isère, avril 2014

Annuaire des responsables diocésains

Annuaire responsables diocésains

Sur eglise.catholique.fr

Un mois, un diocèse

decouverte-dioceses

Approfondir votre lecture