Les clés pour entrer dans un récit biblique grâce à nos 5 sens

sculpture-2275202_1280Cet article est paru dans le bulletin HandiKat’Infos.

Cette approche d’un texte biblique, peut nous aider à le contempler autrement pour pouvoir ensuite aider ceux que nous accompagnons à y entrer eux-mêmes de tout leur corps.

Pour entrer dans un récit biblique avec nos cinq sens, prenons le temps de le lire, à plusieurs reprises, en mettant tous nos sens en éveil : nos yeux, nos oreilles, nos papilles gustatives, notre nez, nos mains, tout notre corps. Cette approche d’un texte biblique, peut nous aider à le contempler autrement pour pouvoir ensuite aider ceux que nous accompagnons à y entrer eux-mêmes de tout leur corps.

Eveiller nos 5 sens

Qu’est-il donné à voir : Que nous dit le texte de l’espace où il se situe ? Dehors ? Dedans ? La lumière est-elle vive ou douce ? Quel est le paysage (désert, mer, ville, montagne…)? Y a-t-il des éléments de nature (arbres, eau, feu, …), des animaux ? Quels sont les personnages du texte (hommes, femmes, enfants, foule, riches, pauvres, malades, infirmes…) comment sont-ils habillés ? Quelles sont les couleurs ? Quels regards nous sont rapportés (qui regarde qui ?)

Qu’est-il donné à entendre : Quels sont les sons du paysage ? Les silences ? Les bruits des animaux, des personnages du texte ? Quelles paroles sont dites, et par qui ?

Qu’est-il donné à sentir : Quelles sont les odeurs qui se dégagent des lieux ? Y a-t-il des odeurs particulières (de nourriture, de parfum, d’encens, de bougie, de feu, de propre, de sale …) ? Les odeurs des personnages, des animaux ?

Qu’est-il donné à toucher : Quels sont les objets du récit, leur matière, leur forme … ? Un ou des objets ont-ils une fonction particulière ? Y a-t-il des éléments du décor à toucher (rochers, arbres, bâtiment, eau…) ? Quelles sont les matières des vêtements des personnages ? Y a-t-il des parties des corps des personnages qui sont touchés, qui touche qui ?

Qu’est-il donné à goûter : Qu’est-ce qui est -ou pourrait être- consommé (repas…), quelles boissons (eau, vin…) ?

Qu’est-il donné à bouger à ressentir par mon corps : Quels sont les mouvements des personnages (debout, assis, couché, marchant, courant…), quels sont leurs gestes ? Qu’est-il donné de ressentir sur le visage (souffle, vent, tempête, humidité….) ? Quelles perceptions de chaleur ou de froid ? Quels ressentis émotionnels (crainte, tristesse, joie, apaisement …) ?

Interrogeons-nous sur ce que ce récit nous dit

Y a-t-il des évolutions sur ce qui est perçu par les sens entre le début et la fin du récit ?

Y a-t-il un changement décisif ? Où ? Quand ? A propos de qui ? Aux dépens de qui ?

En quoi me rejoint-il dans ce que je vis aujourd’hui ?

En quoi est-il une Bonne Nouvelle pour aujourd’hui ?

Contempler autrement la Parole de Dieu

Cette approche d’un texte biblique, peut nous aider à le contempler autrement pour pouvoir ensuite aider ceux que nous accompagnons à y entrer eux-mêmes de tout leur corps.

La Parole de Dieu, transmise par l’Eglise (d’où l’importance d’y avoir accès dans la traduction de la liturgie), est parole vivante pour aujourd’hui afin que nous puissions à notre tour être témoins de ce qu’elle opère en nous. Quelle rencontre avec Dieu le Père, avec Jésus-Christ-Fils de Dieu, par la grâce de l’Esprit, à la suite de ce qui est éprouvé par les sens, par le corps, quand ce texte m’est transmis ? Cette façon d’entrer dans le texte pourra être une des portes d’entrée pour une « mise en scène » (mime, saynète, marionnettes, mise en œuvre avec les personnages de la valise « Vivre la Parole » en démarche spatiale…). Un soin particulier sera alors apporté à ce que soient matérialisés les éléments sensoriels du texte (odeurs, matières à toucher, à goûter, eau, vent, feu, terre…, tout ce qui est à voir et à entendre…) Cela pourra aussi permettre de faire une « mise en scène actualisée » de ce texte à la lumière de ce qui se sera dit en réponse à la question : « en quoi me rejoint-il dans ce que je vis aujourd’hui ?».

Laissons la Parole de Dieu agir en chacun sans chercher à ce que cet agir de Dieu soit le même pour tous… Si nous croyons que Dieu est à l’initiative de la rencontre, laissons-lui la liberté de nous parler à chacun dans notre langue. Quelle joie d’entendre à chaque fois quelque chose de neuf alors qu’on croit connaître tel passage « par cœur ».

Une approche par le corps et les sens nous aidera peut-être à passer du « par cœur », mémoire d’une intelligence cognitive, à un « par le cœur » où la Parole de Dieu s’adresse à moi dans un « cœur à cœur ». Comme dans le « dialogue contemplatif », cette entrée dans le texte par tout notre corps pourra se poursuivre par une contemplation offerte à Dieu. Elle pourra prendre la forme d’une prière : prière de louange, de supplication, d’intercession selon ce que l’Esprit inspirera à chacun. A nous de donner les outils pour l’expression de cette prière (formulation verbale, dessin, choix parmi des images, poème, musique, chant, pictogramme d’émotion …)

Approfondir votre lecture

  • Carême 2017 : fête du pardon en la Collégiale Saint Lazare d'Avallon, dans le diocèse de Sens Auxerre.

    Miséricorde et handicap lors des journées et fêtes du pardon

    Depuis l’année de la Miséricorde (2016), de nombreux diocèses ont poursuivi la dynamique de la Miséricorde en proposant régulièrement des « Journées du Pardon », « Fêtes du pardon » qui invitent à un itinéraire qui peut conduire à recevoir le sacrement de la Réconciliation. En voici un aperçu avec l’expérience du diocèse de Sens-Auxerre.

  • Jouer ensemble-Hizy-Enfance et handicap_ Couv

    Enfance et Handicap : Jouer ensemble c’est facile !

    Le jeu est essentiel au développement affectif et moteur de tous les enfants, quel que soit leur âge ou leur handicap. Voici 7 fiches conseil éditées par Hizy.org (Handicap international).

  • Initiales 238 Loto des odeurs Image Web

    Jeu sur les sacrements : Le loto des odeurs

    Des rites pour signifier le don de l’Esprit : l’huile. Sur le principe d’un loto des odeurs, les jeunes doivent reconnaître les parfums de différents flacons d’huiles. Ils peuvent les sentir, les toucher … Ils expriment ce qu’évoquent pour eux ces odeurs : moments, lieux, personnes, souvenirs …

    Cela permet de faire apparaître la dimension symbolique de l’huile parfumée.