Pourquoi et comment prier avant les repas ?

Le mot « bénédicité » vient du latin et veut dire « bénissez » ou encore « dire du bien ».

Question des lecteurs, L’Oasis n°12 : À table !

La question des lecteurs de ce douzième numéro a été posée à Bertille Lucereau, du Service diocésain de l’enseignement et de la catéchèse en Alsace : « Pourquoi et comment prier avant les repas ? »

« Bénissez Seigneur la table, si bien parée, remplissez aussi nos âmes si affamées, et donnez à tous nos frères de quoi manger ».

Ces quelques mots (ou d’autres) chantés au début du repas sont une habitude pour certains. Mais que se cache-t-il derrière ce bénédicité ? Le mot « bénédicité » vient du latin et veut dire « bénissez » ou encore « dire du bien ». C’est l’occasion de remercier le Seigneur non seulement pour la nourriture qu’il nous donne mais aussi pour le moment que nous allons partager avec ceux qui nous entourent.

Cette attitude de remerciement nous décentre et nous fait prendre conscience que manger n’est pas un dû, certaines personnes autour de nous n’ont pas la chance de manger à leur faim. Les repas sont souvent des moments de partage, d’échange, de rires mais aussi parfois de tensions (quand le petit dernier renverse son verre pour la cinquième fois de la journée par exemple) : pourquoi ne pas placer ces moments sous le regard du Seigneur et l’inviter dans ce qui fait le quotidien de nos vies ?

Chez nous, nous avons l’habitude de prendre un refrain choisi à tour de rôle par les enfants. L’autre jour, mon fils aîné a souhaité sortir des paroles routinières pour faire un vrai temps de prière et de bénédiction et « penser à ce que nous disons ». Beau moment pour la famille que cette prière spontanée partagée avant le déjeuner.

À chaque famille de trouver le bénédicité qui lui convient pour vivre les repas comme des temps de partage sous le regard du Seigneur : refrain chanté, verset biblique, carte « le pain de la Parole », dé pour prier le bénédicité…

Bertille Lucereau, Service diocésain de l’enseignement et de la catéchèse en Alsace

Sur le même thème

Prier avant et après le repas : le bénédicité et les grâces

Bénédicité et prière d'action de grâce : « Au début et à la fin du repas, le chrétien, qu'il soit seul ou avec d'autres frères, rend grâce à Dieu pour la nourriture qu'il reçoit de sa bonté chaque jour. Il se souvient ainsi que le Seigneur Jésus a lié le sacrement de l'Eucharistie au rite du repas et qu'après sa résurrection il s'est manifesté à ses disciples dans la fraction du pain. » (Livre des bénédictions, Rituel romain)

Approfondir votre lecture

  • « Séraphins, Chérubins, Archanges … est-ce vrai qu’il y a une hiérarchie chez les anges ?

    « Séraphins, Chérubins, Archanges… est-ce vrai qu’il y a une hiérarchie chez les anges ? » demande Élodie, catéchiste. La tradition de l’Église a établi dès les premiers siècles une hiérarchie des anges en neuf catégories selon leur degré de proximité et de connaissance de Dieu : séraphins, chérubins, trônes, principautés, dominations, vertus, puissances, archanges et anges.

  • Sculpture de la résurection du Christ sauveur de Pericle Fazzini, dans la salle Paul VI du Vatican

    La résurrection : c’est parfois difficile d’y croire

    « La résurrection ? Tu ne me feras pas croire ça ! » Cette réflexion est celle de Justine, jeune catéchumène de 20 ans. Son accompagnatrice en catéchuménat se demande comment lui répondre puisque la résurrection du Christ est au cœur de la foi chrétienne, le kérygme.

  • « Comment éveiller à l’intériorité ? »

    « Comment éveiller à l’intériorité les personnes que l’on accompagne en catéchèse et catéchuménat ? » demande Damien, catéchiste. Nous souhaitons que ceux que nous accompagnons rencontrent vraiment le Christ, qu’ils aient une relation d’intimité avec lui. Nous savons bien qu’il ne suffit pas de connaître beaucoup de chose sur Dieu.