En paroisse, cultiver une attitude bienveillante et accueillante envers les familles et les petits enfants

Une famille lors de la messe dominicale.

Une famille lors de la messe dominicale.

Comment les communautés paroissiales peuvent-elles accueillir largement et avec cœur les familles, les jeunes parents et leurs enfants en bas âge, dans la vie paroissiale et lors de la liturgie du dimanche ? Les bonnes idées sont nombreuses au sein des paroisses, qui favorisent une attitude d’accueil véritable et donnent une place de choix aux familles notamment lors de la célébration eucharistique dominicale.

Vous le savez bien, le synode sur la famille, et donc l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, ont beaucoup insisté sur le rôle de la famille comme premier lieu d’évangélisation. Il insiste sur le rôle des parents, premiers acteurs de l’annonce de la foi auprès de leurs enfants.

Cela rejoint les intuitions fortes des évêques de France, quand ils ont rédigé le Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France, le TNOC, en 2006. Cette précaution est aussi, et de plus en plus, celle des diocèses pour accueillir et accompagner les familles notamment dans la catéchèse et l’éveil à la foi, comme dans le catéchuménat. Le souci est de soutenir, et encourager les familles pour qu’elles puissent jouer leur rôle dans la transmission de la foi.

Dans l’esprit d’Amoris Laetitia, le Pape François invite toute l’Eglise à un changement de perspective : changer de regard sur les familles, nous faire proches…

L’attention qu’il nous invite à avoir sur les familles dans la Bible et sur notre propre vie de famille avec réalisme et humilité, peut nous aider à être bienveillants vis-à-vis de toutes les familles, notamment « quel que soit le statut matrimonial des parents, aussi et surtout quand ces familles sont faibles ou désunies, impuissantes ou démunies devant les difficultés éducatives ou les problèmes matériels »1.

Il nous demande d’être une Eglise qui écoute, qui repère les situations… un enfant avec un handicap, un grand-parent qui a une influence dans la vie de la famille, et la transmission de la foi…

Notre manière d’accueillir dit quelque chose de la gratuité. Dans une société marchande où tout se négocie, tout ce que nous proposerons de gratuit est signe d’Evangile.

Cette gratuité devrait habiter toutes nos relations : je n’ai pas de vues sur l’autre, seul Dieu a un projet pour l’homme. Regarder chaque famille qui arrive comme une bonne nouvelle… pas comme un problème !

Dans ce sens, il est important que nous réfléchissions à la place que nous réservons, dans nos assemblées dominicales, aux familles avec des enfants, (notamment petits et bruyants), ou aux personnes handicapées. Les enquêtes, « radios trottoir », ne manquent pas qui nous indiquent que les jeunes parents, soit ne viennent pas à la messe, soit n’osent pas y emmener leurs enfants. Pourtant, il nous faut être convaincus que « chaque baptisé a une place marquée dans l’assemblée. Même si certaines de ces places ne sont pas occupées chaque dimanche, elles demeurent marquées. L’accueil des petits enfants leur est dû au nom de leur baptême. Les communautés chrétiennes ont un rôle à jouer dans cet accueil inconditionnel. Elles sont liées par un devoir d’aide à ces familles qui un jour ont demandé le baptême de leur enfant.2»

Ceux qui s’occupent de jeunes enfants savent qu’ils s’imprègnent de ce que vivent les personnes autour d’eux : ils apprennent à prier avec des personnes qui prient, ils apprennent à poser les gestes de la foi en imitant ceux qui les font avec eux. Je crois sincèrement qu’enfants et parents sont initiés par une communauté qui prie et célèbre.

Certaines paroisses ont mis en place des pratiques pour que les familles, surtout avec de jeunes enfants, se sentent à leur place notamment dans nos messes dominicales… Un accueil à l’entrée, adapter les lieux… pour qu’ils se sentent pleinement attendus et n’aient pas l’impression qu’ils dérangent ! Pensons à la fonction maternelle que doit exercer la communauté catholique, nous disent nos évêques (Texte National)3.

Il n’est jamais trop tard pour lire et travailler ensemble l’exhortation Amoris Laetitia, en diocèse ou en paroisse, pour nous aider à avancer avec la communauté sur cette question ! (On doit pouvoir sensibiliser tous les paroissiens et inviter à une conversion !)

Clotilde Levesque, SNCC

1. TNOC et principes d’organisation 2.3 p.82.

2. Jean-Yves Hameline, session SNCC 2015 : Célébrer avec les familles

3. TNOC, 1.5 p 18

Vies de Famille, reportage et éclairage de KTOTV

Les enfants et la messe : l'accompagnement de la communauté

Chaque dimanche, des paroisses de plus en plus nombreuses s'organisent pour proposer aux enfants une liturgie adaptée aux enfants pendant la messe dominicale. Coloriages, écoute de la Parole, temps de petit enseignement font souvent vivre ce temps particulier pour les enfants, leur permettant de participer d´une autre manière à la liturgie. Un moyen pour la communauté ecclésiale d'accueillir pleinement les enfants et de leur faire découvrir peu à peu qu'ils ont une place au sein de la communauté paroissiale. Comment l'Eglise accueille-t-elle les enfants et les aide-t-elle à entrer dans le mystère de l'Eucharistie ? Reportage et éclairage dans Vies de Famille.

Approfondir votre lecture

  • Faire bénir sa maison : témoignages et propositions de bénédictions

    « Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison ». Faire bénir sa maison, son appartement peut être une bonne manière de poser de vrais repères et d’installer le Seigneur sous son (nouveau) toit. Cette volonté des familles de faire bénir leurs logements est peut-être d’autant plus fréquente que les derniers mois et la crise du COVID-19 ont conduit beaucoup de personnes à passer plus de temps chez eux, au sein de leur foyer (confinement, télétravail…).

  • Printemps, été, automne, hiver : accueillir la nouvelle saison avec une prière de bénédiction

    Le site Liturgie & Sacrements propose un temps prière et de bénédiction pour accueillir chacune des 4 saisons : printemps, été, automne, hiver. Une belle occasion pour chaque famille, chaque foyer, de bénir et rendre grâce à Dieu pour la Création, au moment d’un changement de saison.

  • Bénir son enfant, sa famille

    Le geste de bénédiction de la célébration du baptême peut être refait aussi souvent que le désirent les parents. Voici des propositions de prières pour bénir son enfant, sa famille, et invoquer la bénédiction de Dieu sur chacun.