A quoi joue-t-on ? – Initiales n°254

L’édito de Joëlle Eluard

Faire un édito sur le jeu sans vous faire jouer ? Impensable pour moi donc je vous propose au fil de ces quelques lignes de retrouver une citation du pape François à remettre dans l’ordre* !

Le jeu pour moi est une passion car je crois (et ne suis pas la seule !) que par le jeu nous apprenons, nous expérimentons la vie. Jouer au foot, au tennis, à chat perché, aux jeux vidéo, aux cartes, à des escape game … la liste peut être longue et les jeunes jouent de plus en plus et reviennent même aux traditionnels jeux de société.

Cependant, on peut encore entendre : Jouer ce n’est pas sérieux ! Et pourtant, il n’y a rien de plus sérieux. Jouer est une expérience créative qui développe l’imagination.

Quand on joue, on défend sa vie, on fait des alliances, on entre en relation, on crée des interactions, on raconte des histoires … Tout cela la catéchèse ne peut l’ignorer, elle qui veut s’adresser à l’intégralité de la personne, au corps comme à l’intelligence, et qui cherche à mettre en contact avec le Christ.

Les scouts ont depuis longtemps adopté cette pédagogie qui permet de faire grandir mais l’Église a souvent des réticences et, même si aujourd’hui se développe à nouveau des patronages dans les paroisses, cela semble toujours être un à côté.

L’Écriture nous rappelle que Dieu joue avec ses créatures dans le sens positif du terme, il joue car il créé mais aussi parce qu’il sauve. Par le jeu nous entrons dans la paix, dans la joie, dans une nouvelle relation à Dieu car nous sommes invités à être comme des enfants, ses enfants.

En racontant ses paraboles, Jésus aussi nous invite à jouer, à entrer dans la peau des personnages qu’il dépeint, à vivre des situations qui nous dépassent. Cette relation que nous avons à développer avec Dieu, avec le Christ et grâce à l’Esprit, trouve un « terrain de jeu » dans la liturgie. C’est Romano Guardini qui va développer cette idée car jeu et liturgie sont des moments à part, des temps gratuits, qui permettent de trouver du sens, sens produit, jamais donné, par un discours, un enseignement. Ils peuvent alors par l’expérience qu’ils donnent à vivre révéler quelque chose de notre propre personne car ils mobilisent la sensibilité, les instincts, l’intelligence. Ils nous emmènent de manière plus subtile et plus inattendue vers une découverte de quelque chose d’insaisissable et qui nous dépasse tout en gardant une part de mystère dans ce qui se joue de notre humanité à travers eux.

Joëlle Eluard, rédactrice en chef d’Initiales

*Solution : La réponse se trouve en page 21 de votre revue !

Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.

– Jean 14, 6

Un peu de lecture dans ce numéro

Le cheminement du catéchuménat.

Le cheminement catéchuménal des adolescents

Accompagner des adolescents vers les sacrements de l’initiation chrétienne c’est leur faire vivre un cheminement catéchuménal. Voilà, le « gros » mot est lâché ! Qu’est-ce donc que ce cheminement ?

Bonus de ce numéro

Du jeu au je

Jouer au foot, au tennis, à chat perché, aux jeux vidéo, aux cartes, à des escape games … la liste peut être longue et les jeunes jouent de plus en plus et reviennent même aux traditionnels jeux de plateaux. Dans notre monde en quête de sens, le jeu permet pourtant une forme de ré-enchantement. Il donne l’occasion d’expérimenter, de chercher, d’oser, de risquer, nous obligeant à faire des choix, à dépasser nos peurs, à nous confronter aux autres. Jouer est une expérience créative, une forme fondamentale de la vie.

La catéchèse ne peut l’ignorer, elle qui veut s’adresser à l’intégralité de la personne, au corps comme à l’intelligence, et qui cherche à mettre en contact avec le Christ, Fils de Dieu créateur et … « joueur ». Tout joueur joue quelque chose de sa vie, et toute vie humaine est une histoire sacrée.

Étape 1 : Je joue, tu découvres, il ose, nous devenons…

Jouer est inhérent à la personne humaine. Nous jouons tous, seul, à deux, ensemble et par là-même nous entrons en relation et apprenons à découvrir, et même à devenir ce que nous sommes appelés à être. Jouer c’est prendre du plaisir mais aussi apprendre à écouter, à respecter les règles et surtout à oser, à risquer même si nous ne sommes pas tous prêts à cela.

Objectif :

Permettre aux jeunes d’expérimenter plusieurs formes de jeux et relire cette expérience.

Avec les Paroles d’ados

Ou

Avec un extrait du sketch « Le scrabble » de Pierre Palmade ou du sketch « Les jeux de société » de Véronique Gallo

Le scrabble - Pierre Palmade

Les jeux de société - Véronique Gallo

Ou

Avec 2 extraits vidéo : « Les parties de cartes » des films Marius et César de Marcel Pagnol

La partie de carte - "Marius", de Marcel Pagnol, 1931

La 2e partie de carte - "César", de Marcel Pagnol, 1936

Ou

Avec des jeux de labyrinthes

Et

Avec un jeu : La crise du logement à l’AEP

Ou

Avec un jeu : Un bout de tchat

Ou

Avec un jeu : Raconte-moi une histoire

Ou

Avec un jeu au choix de l’animateur

Ou

Avec un jeu de dobble : Tous avec la PCS

Ini 254-e1 Un bout de tchat

Un bout de tchat : un jeu pour parler de soi

Un bout de tchat : un jeu pour apprendre à connaître les autres et parler de soi. Un jeu pour prendre du plaisir, mais aussi apprendre à écouter, à respecter les règles et surtout à oser, à risquer même si nous ne sommes pas tous prêts à cela. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, mais la réponse propre à chacun.

Étape 2 :

La Bible nous raconte des récits de rencontres. Rencontres qui invitent souvent à sortir de soi-même, à faire un pas sur le côté, à oser quitter ses habitudes, à risquer des paroles et des gestes qui pourraient paraître insensés et qui pourtant vont nous faire vivre de véritables conversions.

Objectif :

Découvrir à travers des récits de l’Évangile comment Jésus nous invite à oser le suivre et à prendre le risque de sortir de nous-mêmes afin de devenir des chrétiens vivant de sa Parole.

Avec un jeu de rôle et la parabole des talents (Matthieu 25, 14-30)

Ou

Avec un jeu de memory sur la pêche miraculeuse (Luc 5, 1-11)

Et

Avec une vidéo sur la parabole du bon samaritain (Luc 10, 25-37)

Ou

Avec la valise « Vivre la Parole » pour la PCS (Luc 5, 1-11 ou 10, 25-37)

Ini 254-e2 Peche miraculeuse

Jeu de memory : La pêche miraculeuse !

Un jeu pour découvrir à travers le récit de l’évangile de la pêche miraculeuse comment Jésus nous invite à oser le suivre et à prendre le risque de sortir de nous-mêmes afin de devenir des chrétiens vivant de sa parole.

Étape 3 :

Jouer c’est bien mais créer un jeu est aussi un challenge. Car par la création nous participons au « jeu » de Dieu. C’est à nouveau une manière d’oser imaginer, pour soi-même et pour les autres, et risquer un je pour un nous.

Objectif :

Créer un jeu biblique et découvrir avec un jeu le Credo afin de pouvoir dire le « je » de la foi.

Avec la création d’un jeu biblique

Ou

Avec : Organiser un fête du jeu

Ou

Avec un jeu sur le Credo

Ini 254 - Jeu JE CROIS

Jeu sur le Credo : Je crois !

Un jeu pour découvrir les différents articles du Credo et permettre une expression personnelle de la Foi. Ce jeu peut être proposé en équipe de jeunes adolescents, ou lors d’une préparation à la profession de foi, ou encore à des catéchumènes, des adultes, des parents …

En progrès, mais peut mieux faire ...

Ini 256_couv

Un numéro par trimestre

Ini 253 Couverture

Se procurer un numéro

boutique-publications.cef.fr

Un numéro, un thème

620x349 vignette Initiales

Jeunes & Vocations

jeunes-et-vocations-site
logo-aep

Christus Vivit : lettre du pape aux jeunes

L'exhortation apostolique post-synodale Il vit, commentée, éd. Lessius, octobre 2019.

Logo de l'Enseignement catholique.
lutter-contre-la-pedophilie

Approfondir votre lecture

  • Ini 256_couv

    En progrès, mais peut mieux faire… – Initiales n°256

    Progrès : le mot est lâché ! Cependant, il n’a plus l’aura qu’il avait. Même si de tout temps, le progrès a pu faire peur – « c’était mieux avant ! » – il était quand même synonyme d’un mieux vivre. Mais aujourd’hui, la question se pose à nouveau frais. En entendant ce mot, nous sommes plutôt dans une attitude de méfiance et des images négatives peuvent nous venir à l’esprit.

  • Ini 255 Couverture

    Dieu et la violence – Initiales n°255

    L’éditorial : Il n’y a jamais eu si peu de violence dans notre monde ! Cette réflexion d’un éditorialiste m’a interpellée … Impossible à croire, nous avons l’impression qu’il n’y a que ça aux informations. Meurtres, agressions, attentats sont, semble-t-il, notre lot quotidien.

  • Ini 253 Couverture

    On se voit dimanche ? – Initiales n°253

    L’édito et les bonus du numéro 253. C’est dimanche ! Le jour du repos par excellence. Enfin … pour la plupart d’entre nous ! Pour les adolescents, c’est surtout « pas de cours » et la revendication d’une liberté pour ce jour-là qui n’est pas forcément en accord avec le choix des parents. Dans nos pays de culture chrétienne, c’est en principe un jour chômé même si peu à peu les exigences du commerce,des activités économiques, grignotent ce temps.