« La source jaillit de la boue » : une célébration pénitentielle autour des apparitions de Lourdes

Une enfant touche la paroi de la grotte de Massabielle, Lourdes (65), France.

Une enfant touche la paroi de la grotte de Massabielle, Lourdes (65), France.

Cette célébration pénitentielle est inspirée par les apparitions de la Vierge Marie à sainte Bernadette à Lourdes. A sa demande, Bernadette avait bu et s’était lavée avec l’eau boueuse jaillie de la terre au pied de la grotte. Dans une démarche de pénitence et de réconciliation, nous pouvons reprendre ce geste avec un groupe d’enfants et des familles. Cette proposition a été imaginée par le Service diocésain de catéchèse – petite enfance du diocèse de Nanterre et vécue lors d’un pèlerinage à Lourdes, le mercredi 23 octobre 2019 .

Matériel

Prévoir un contenant évasé avec l’argile, cruches + réserve d’eau de la source + serviettes blanches pour essuyer les mains + calebasses pour récupérer l’eau (si vous prévoyez de vivre cette animation en intérieur).

Mise en place

Le groupe se met en place dans la prairie face à la grotte de Lourdes ou dans un autre lieu de la nature.

Chant : Je te bénis, mon Créateur

Récit de la première apparition

Lecteur 1 :

Le 11 février 1858, Bernadette, petite fille d’une famille pauvre, ne le sait pas encore, mais elle est attendue. Elle part ramasser du bois et arrive face à la grotte, devant le ruisseau du gave. Elle est obligée de s’arrêter parce qu’elle ne peut mettre ses pieds dans l’eau glacée, sa maman le lui a interdit en raison de son asthme. Là, elle entend « un bruit comme un coup de vent », puis elle voit une lumière, qui prend la forme d’une très belle dame habillée de blanc. Bernadette dira : « aussi jeune et aussi petite que moi ».

C’est le début de plusieurs rendez-vous qui commenceront tous par le signe de croix.

Guide de la célébration (prêtre, diacre ou laïc) :

Dieu ouvre son cœur, et nous invite ici par Marie à vivre fraternellement nos promesses de baptême.

Inviter à faire le signe de la Croix :

Au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen

Partage d’un geste de salutation fraternelle

Lecteur 2 :

Marie dit à Bernadette : « Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant quinze jours ? » C’était la première personne à dire « vous », à Bernadette ; la première sans doute à lui demander une faveur. Bernadette devait toujours demander, voilà qu’elle peut maintenant donner. Elle dira : « La Dame me regardait comme une personne qui parle à une autre personne. » C’est si simple, et c’est si rare ! Bernadette, malgré ses pauvretés est reconnue et aimée.

Guide de la célébration :

Nous sommes tous pauvres, à l’image de Bernadette.

Dans nos différences, laissons-nous regarder comme des enfants d’un même Père.

Recevons ce geste de salutation fraternelle et de paix (geste de paix) que nous allons nous transmettre.

Anne s’avance vers le guide de la célébration et dit : « Je m’appelle Anne ».

Le guide de la célébration dit la Parole à transmettre : « Je te bénis Anne pour la merveille que tu es ». Anne transmet la bénédiction à sa voisine.

Le dernier d’entre nous bénit le célébrant.

Tous ensemble nous nous déplaçons afin de transmettre cette bénédiction aux enfants (aux extrémités de chaque rangée).

Les enfants, par rangée, se tournent vers leurs voisins et font de même.

Chant : Marie, tendresse des pauvres

Marie, tendresse des pauvres, Marie, sagesse des faibles, Marie, notre mère, priez pour nous. (bis)

Marie, lumière féconde, Marie, prière du monde, Marie, notre force, priez pour nous. (bis)

Marie, promesse pour l’homme, Marie, fontaine d’eau vive, Marie, notre source, priez pour nous. (bis)

Marie, présence d’un peuple, Marie, visage d’Église, Marie, notre reine, priez pour nous. (bis)

Marie, parole de fête, Marie, silence des humbles, Marie, notre route, priez pour nous. (bis)

Partage de la Parole de Dieu

Guide de la célébration :

Lorsque Jésus ressuscité vient au milieu de ses disciples (Jean 20,19) il leur souhaite la paix « la paix soit avec vous ! ».

(Puis) Ce geste que nous venons de partager est à l’image de Bernadette, il est signe de la Parole de Dieu dans notre vie.

Écoutons, laissons-nous interpeller par cette Parole.

Chant : Alléluia

Guide de la célébration : Lecture de l’Évangile

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 9, 1-3.6-7)

En sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance.

Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui. Il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et lui dit :

« Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.

Homélie ou commentaire de la Parole (court)

Évocation de la neuvième apparition :

Lecteur 3 :

A la neuvième apparition, la Dame invite Bernadette à boire à la fontaine et à s’y laver. Elle doit pour cela gratter dans la boue accumulée au fond de la grotte, jusqu’à trouver une flaque d’eau sale qu’elle porte difficilement à sa bouche, et dont elle se barbouille le visage. Elle embrasse la terre et mange quelques touffes de cresson sauvage. Tout le monde croit qu’elle est devenue folle !

Mais Bernadette raconte : « La Dame était si triste ! On aurait dit qu’elle portait sur elle toute la misère du monde. Elle m’a dit : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence !… pour les pécheurs ! » Les pécheurs ! Ces personnes qui ont coupé le lien qui les tenait debout grâce à Dieu.

Dans notre propre vie, dans la vie de nos proches, dans la vie de l’Église et du monde, nous éprouvons tant de souffrances ! La pire des misères, c’est celle qui étouffe nos cœurs et les rend incapables d’aimer : c’est la misère du péché, que Dieu vient guérir en nous donnant la tendresse de Marie.

Nous n’avons plus peur de la boue, parce qu’au fond de la boue, il n’y a pas la boue, il y a la source. Au fond du péché, il n’y a pas le péché, mais la miséricorde, et le pardon. Dieu Amour n’a pas oublié qu’il nous a dit : Je te baptise. Il vient nous redire : Je te pardonne. Dans la grâce de notre pèlerinage, le Seigneur veut élargir l’espace de nos cœurs.

Invitation au geste de la boue :

Comprendre le sens de l’imposition de la boue :

  • Poser sa main dans la boue : signe du mal que je mets dans ma vie.
  • Poser sa main avec la boue sur la main d’un autre : signe du mal que je fais aux autres.

Guide de la célébration :

Nous allons être invités à vivre un geste un peu particulier : celui que Marie a demandé à Bernadette et qui a choqué la foule présente : mettre nos mains dans la boue.

Cette boue que je vais appliquer dans le creux de mes mains, elle représente mon péché. Elle représente le mal que je mets dans ma vie.

Ensuite en l’appliquant sur les mains de mes voisins, je signifierai par ce geste le mal que je fais aux autres.

Imposition de la boue :

D’abord les catéchistes s’imposent mutuellement la boue deux par deux, pour montrer aux enfants, ils invitent ensuite les enfants à faire le même geste.

Lecteur 4 (à Lourdes, devant les fontaines) :

Bernadette agit pour la conversion des pécheurs.

Marie, à travers Bernadette, nous pousse à regarder notre vie avec ses faiblesses, ses manques, ses blessures, ses péchés.

Marie nous aide à regarder notre vie. L’eau qui jaillit de la source purifie ceux qui s’approchent avec simplicité de cœur.

Jésus nous a dit : « Qui boira cette eau n’aura plus jamais soif » Jn 4, 14

Le signe de l’eau que nous allons vivre nous rappelle notre baptême par lequel nos péchés sont pardonnés.

Guide de la célébration :

Maintenant, nous sommes invités à nous laisser laver les mains avec l’eau de la source par un de nos frères ou sœurs.

C’est les uns par les autres que nous sommes purifiés, guéris.

A l’aide des cruches remplies d’eau et des serviettes les catéchistes se lavent mutuellement les mains dans une démarche fraternelle de pardon.

Maintenant nous vous invitons, vous les enfants à vivre cette démarche.

Chant : J’ai vu l’eau vive

C.1– J’ai vu l’eau vive jaillissant du cœur du Christ, Alléluia ! (bis)

Tous ceux que lave cette eau seront sauvés et chanteront : Alléluia ! (bis) Alléluia ! (bis) Alléluia ! (bis) Alléluia ! (bis) Alléluia ! (bis)

C.2– J’ai vu la source devenir un fleuve immense, Alléluia ! (bis)

Les fils de Dieu, rassemblés, chantaient leur joie d’être sauvés, Alléluia ! (bis) Alleluia ! (bis) Alleluia ! (bis) Alleluia ! (bis) Alleluia ! (bis)

C.5– J’ai vu l’Église prendre Corps en Jésus Christ, Alléluia ! (bis) et ses témoins, annoncer au monde entier, Alléluia ! (bis) Alléluia ! (bis) Alléluia ! (bis) Alléluia ! (bis) Alléluia ! (bis)

Psaume 50

Mon Dieu, redonne-moi un cœur pur ! Redonne-moi un cœur nouveau ! Redonne-moi un esprit nouveau !

Laisse-moi te regarder, te regarder bien en face. Garde-moi dans ton amour

Dis-moi que tu me pardonnes, alors, Je serai de nouveau heureux, joyeux ! Donne-moi du courage !

Et j’irai dire à ceux qui ne t’écoutent pas de revenir vers toi,

Et suivre ton chemin

Tu ne me demandes rien

Ce qui te rend heureux, c’est moi !

Moi, que tu accueilles, moi que tu reçois, Avec mes chagrins, avec tous mes défauts !

Chant : Je vous salue Marie (Glorious)

Approfondir votre lecture