Dans une église, partir à la découverte de l’Église

chapel-2398363_1280Proposition de Points de repère n°175 pour une visite d’église avec les enfants.

Le jeu à l’intérieur de l’église, pour une ou plusieurs équipes, permet de découvrir la communauté ecclésiale : l’Eglise.

Objectif

Cette activité permet aux enfants de vivre une rencontre dans l’église-bâtiment (lieu vivant qui a une histoire) avec les personnes qui la fréquentent aujourd’hui.

C’est aussi pour eux l’occasion de vivre une rencontre personnelle avec le Seigneur. Il ne s’agit pas seulement de regarder, de voir, d’apprendre, mais de vivre une démarche qui fait découvrir la communauté ecclésiale (l’Eglise) dont chaque enfant est une pierre vivante.

Matériel

Quatre clés par enfant, de couleurs différentes, en carton.

Quatre coffres aux trésors, par exemple des boites à chaussures décorées, sont placés dans un des postes de rencontre spécifique à chacune des clés.

Moyens mis en oeuvre

Cette exploration peut se pratiquer avec une seule équipe de six à dix enfants ou avec quatre équipes, soit une trentaine d’enfants.

Chacune est accompagnée d’un catéchiste.

La durée de l’activité est bien adaptée à un temps fort. Il est intéressant de bénéficier de la présence de personnes actives dans la paroisse : des témoins.

Un membre de l’équipe d’art floral, le responsable du panneau d’affichage ou du journal paroissial, le curé, des jeunes de l’aumônerie… Ils accueilleront les enfants à des postes de rencontre situés dans l’église, et leur donneront des trésors de la rencontre. Ce sont eux ou (et) le catéchiste accompagnant l’équipe, qui prendra en main les diverses activités présentées ci-dessous. Si le catéchiste est seul, il ouvrira les coffres aux trésors.

Déroulement

Tous les enfants se retrouvent devant l’église. Un animateur les accueille et remet à chacun quatre clés de la rencontre (ou moins, selon le temps dont on dispose) :

La clé de Ia communauté : pour découvrir l’église, lieu de rencontre entre les chrétiens.

La clé de l’histoire entre les hommes et Dieu : pour connaitre ce que l’église dit de l’histoire et du présent de l’humanité.

La clé de la lumière : pour découvrir l’église, lieu de prière.

La clé des sacrements : pour présenter aux enfants les sacrements, particulièrement le baptême et l’eucharistie.

Chaque équipe devra se rendre dans les lieux qu’ouvre cette clé, et recevoir de témoins, des « trésors de la rencontre » qu’elle emportera avec elle.

Le jeu se déroule de manière différente selon l’église choisie : on s’adapte à l’histoire, l’architecture, la vie locale, la présence ou non d’acteurs de la paroisse pendant le déroulement du jeu…

Soyons imaginatifs !

1. La clé de Ia communauté

L’église est un des lieux de rencontre de la communauté chrétienne. Il n’est pas le seul (salles paroissiales, locaux de mouvements…). Cependant, on peut y retrouver des traces de l’existence des autres.

Les enfants recherchent les objets qui sont signes d’une communauté vivante, présents dans l’église, à travers par exemple : Les livres de chant qui aident la communauté à prier.

La présence de panneaux ou éléments utilisés pour une célébration.

Les enfants vont là où se place la communauté pour la messe du dimanche, pour un baptême ou un mariage.

Les feuillets paroissiaux au fond de l’église et le panneau d’affichage où est inscrit tout ce qui se vit dans la paroisse et dans l’ensemble de l’Eglise.

Postes possibles de rencontre : Près de l’autel avec des jeunes mariés.

Près du panneau d’affichage ou dans la nef, avec un membre d’une association caritative ou un mouvement.

Près d’un élément de décoration avec un membre de l’équipe-décoration de l’église. A la place habituelle de la chorale paroissiale…

Le coffre est placé à côté du dernier témoin.

Les trésors de la rencontre : A remettre à chaque équipe : le feuillet paroissial, la liste des groupes et mouvements, le plan de l’église sur lequel sont désignés les lieux importants de célébration (pour une messe, un baptême, etc.), des articles de journaux relatant l’action des chrétiens…

A la fin, les enfants notent leurs découvertes sur la clé.

2. La clé de I’histoire entre les hommes et Dieu

Dans une église, il y a de nombreux signes qui nous racontent la rencontre entre les hommes et Dieu, d’hier et aujourd’hui.

Les enfants observent les statues, les représentations de saints ou de personnages connus. On portera une attention particulière au saint patron de l’église et aux saints locaux.

Chercher d’autres signes de l’histoire entre les hommes et Dieu : plaque commémorative, panneau sur l’actualité, annonces paroissiales… Dans une église ancienne, chercher sur les murs et les vitraux les signatures de ceux qui ont créé l’œuvre.

Si l’architecture le permet, évoquons la démarche de foi des bâtisseurs de cathédrale.

Remarquons le plan de l’église, son style, etc. Cela manifeste la vision de Dieu qu’avaient ceux qui l’ont construite. Dans une église médiévale, décryptons les chapiteaux, le tympan… pour aider les enfants à saisir ce que les créateurs ont voulu exprimer de leur foi.

Postes possibles de rencontre : Devant un élément architectural particulier, avec un passionné de l’histoire de l’église ou un artiste. Devant une statue, avec un chrétien de la paroisse qui a pour prénom le saint représenté. Dans la nef avec un témoin de l’actualité de l’Eglise, etc.

Les trésors de la rencontre : une carte postale d’un tympan, d’un chapiteau ou d’un vitrail ; le plan de l’église ; l’histoire ou la représentation d’un saint local ; une feuille blanche sur laquelle l’enfant dessinera un élément qui lui semble important, etc.

3. La clé de la lumière

L’église est un lieu où joue Ia lumière, aussi bien celle du soleil que celle de la flamme des bougies. Nos sens sont en éveil et y sont sensibles.

Passons de l’ombre à la lumière par une lente avancée en silence depuis le fond de l’église jusque dans le chœur.

Tout notre corps vit alors la marche qui nous conduit à la rencontre d’un Dieu lumière. Celle-ci permet de lire les vitraux. C’est encore une lumière qui est le signe de notre prière avec les bougies allumées près d’une statue.

On s’arrête devant la « petite lumière rouge » du saint sacrement, signe de la présence de Jésus Christ. Un enfant allume le cierge pascal (dont nous expliquons le rôle p. 10 à 12) pour un temps de prière.

Puis, tous allument un cierge. Chacun exprime une intention de prière.

Postes possibles de rencontre : Près du tabernacle, avec un prêtre ou une religieuse de la paroisse.

Près du cierge pascal, avec le curé ou la personne qui a réalisé le cierge.

Près des bougies allumées, avec un paroissien qui témoigne de sa vie de prière, etc.

Les trésors de la rencontre : Un dessin de bougie, l’explication du cierge pascal, une belle prière à lire devant le saint sacrement, un vitrail à colorer, etc.

4. La clé des sacrements

La visite de l’église nous montre Ies sacrements comme une histoire vivante entre les hommes et Dieu, un signe de son Alliance.

Devant le baptistère (ou fonts baptismaux) et les bénitiers, expliquons pourquoi ils sont à l’entrée.

Lire le passage de la mer Rouge (Exode 14) et l’évangile de la Samaritaine (Jean 4) et méditons sur le symbole de l’eau.

Tous ensemble, faisons le signe de croix, puis cherchons la ou les différentes croix dans l’église.

Si l’église a un narthex, y rester un moment pour vivre le temps d’attente qui prépare à recevoir un sacrement.

Les enfants se rassemblent dans le chœur, autour de l’autel. Il représente le Christ qui rassemble les hommes.

Montrons aussi l’ambon, cette sorte de pupitre d’où est proclamée la Parole de Dieu.

Postes possibles de rencontre : Près du baptistère, avec un nouveau baptisé ou un catéchumène.

Près de l’autel, avec un prêtre ou avec un enfant qui vient de faire sa première communion.

Près de l’ambon, avec un paroissien qui lit régulièrement le dimanche.

Les trésors de la rencontre : Une belle photo de fontaine ou de ruisseau, une fiche ou un dessin avec l’explication des mots suivants : baptistère, ambon, autel, narthex, etc.

Conclusion

Après ce temps de découverte et de rencontre, toutes les équipes se retrouvent dans le chœur avec les catéchistes et les témoins.

Chaque enfant a ses clés. Chaque équipe a ses trésors. Disposons-les autour de l’autel.

L’animateur entonne un chant. Puis, les catéchistes remettent aux enfants le dernier trésor de la rencontre : le texte du Notre Père.

Et ensemble, nous disons la prière que Jésus a apprise à ses amis. En conclusion, nous reprenons le chant.

 

Catherine Faucher et Christophe de Galzain
Points de Repère n°175

Approfondir votre lecture

  • marelle 620x349

    Découvrir une église en 3 étapes : nos sens, un chemin, une célébration

    Une proposition de Points de repère n°186 pour une visite d’église avec les enfants. L’église de notre village ou de notre quartier est un patrimoine qui témoigne de notre histoire, proche ou lointaine. Elle exprime par son architecture la foi de la communauté chrétienne qui l‘a construite et s’y retrouve aujourd’hui. Il s’agit donc de découvrir le bâtiment avec tout son corps, de se l’approprier pour s’y sentir à l’aise, d’en comprendre la symbolique.

  • Organiser une visite d’église avec des enfants

    Des outils pour organiser une visite d’église ludique pour les enfants … et les plus grands ! Que ce soit pour sortir de la salle de caté ou bien ouvrir l’église et proposer des visites qui permettent de dire ce qui se vit dans le lieu à un public large, il est bon de préparer cette visite.

  • L'Angélus de Jean-François Millet

    Quand l’art interpelle notre foi : exposition Millet à Lille

    Visiter une exposition avec des catéchumènes.