Mélissa, appelée au baptême : « Dieu, un GPS dans ma vie »

Appel décisif catéchumènes 2012Chaque catéchumène écrit une lettre à l’évêque pour demander le baptême et les autres sacrements de l’initiation chrétienne. L’évêque, lors de la célébration liturgique de l’appel décisif, les accueille et les appelle à recevoir ces sacrements. Catéchumène, Mélissa, baptisée le 19 avril 2014, témoigne quelques jours avant l’appel décisif.

Je commençais à ouvrir ma porte à Dieu

Il y a maintenant près de 2 ans et demi que ma vie chrétienne a commencé lors d’un week-end chez ma marraine. Voici la seule personne de l’Église que je côtoyais à l’époque.

Après le décès de mes parents lorsque j’avais 16 ans, la seule idée qui me venait à l’esprit quand j’entendais parler de l’Église était: « Pourquoi le mal arrive-t-il s’il y a vraiment quelqu’un ? »

Un dimanche, ma marraine devait animer la messe, et sans réfléchir, je lui ai demandé de l’accompagner. J’ai été tout de suite accueillie par le prêtre, mais aussi par certains fidèles. La première chose qui me marqua fut alors cette unité des personnes entre elles. Moi qui avais une image plutôt démodée de l’Église, je voyais ces gens qui semblaient heureux d’être ensemble, comme s’il s’agissait d’un jour de fête. Par l’homélie où je me suis sentie réellement appelée, et des signes m’ont touchée… Je commençais à ouvrir ma porte à Dieu dans une réelle confiance et sérénité.

Cet instant où la porte s’est ouverte devant moi, j’ai compris qu’une nouvelle vie commençait…

Après un temps de réflexion, c’est ainsi que j’ai pris la décision de demander le Baptême. J’ai fait la connaissance de mon accompagnateur, qui allait m’aider et me soutenir sur cette route. Les rencontres entre nous se sont suivies, ainsi que les différentes étapes de mon cheminement. Le jour de mon entrée en catéchuménat, fut un moment inoubliable… Cet instant où la porte s’est ouverte devant moi, j’ai compris qu’une nouvelle vie commençait. J’ai eu une sensation de « second chez moi », de vraie vie de famille. Ensuite, j’ai eu l’occasion d’être invitée aux réunions paroissiales, aux parcours Alpha… J’y ai découvert les liens que peuvent entretenir les chrétiens entre eux. Je me suis ouverte aux relations avec les paroissiens, avec les Sœurs, les séminaristes venus des quatre coins de la Terre. C’est ainsi que j’ai découvert le partage de la foi, j’ai appris que même si celle-ci est personnelle, elle n’est pas pour autant privée.

Mais comme tout chemin, il arrive parfois qu’il y ait des obstacles : ils m’ont aidé à mûrir, à prendre du recul par rapport à certaines communautés chrétiennes… Ils m’ont rassuré car je me trouvais très gâtée par le Seigneur, je savais que tout ne pouvait pas « filer droit »… Ainsi les évènements m’ont donné de prendre la décision de changer de marraine…

Si je sors de la route, Dieu me conduit vers un autre « itinéraire » qui me guide vers Lui.

C’est comme cela, que j’ai pris conscience du rôle de Dieu dans ma vie, un G.P.S, qui même si je sors de la route, me conduit et me trouve un autre « itinéraire » qui me guide vers Lui.

Grâce à ce nouvel Amour, j’ai le sentiment et l’envie de devoir m’investir au sein de la paroisse qui m’accueille. Même si cela n’est pas toujours facile, parfois je me sens « juste » catéchumène, et ne voudrais pas avoir la sensation d’être « de trop »… J’assiste donc quand même aux groupes de prières et aux répétitions de chorale. Et depuis peu, suite à la proposition d’une paroissienne, j’anime à ses côtés un groupe d’élèves au collège catholique.

Si je devais résumer en quelques mots mon cheminement, Amour, rencontres, confiance et émotions sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit. Oui, Merci Seigneur …

Pour vous aider

Boîte à outils catéchuménat

Accompagner les adolescents

catéchumenat-adolescents

Les statistiques du catéchuménat

Approfondir votre lecture

  • Jubilé de l'Arche à Paray-le-Monial.

    « Il a appris à s’imprégner du Christ ! » : le parcours de Nicolas, atteint de Trisomie 21

    La joie de l’Évangile est pour tous ! Découvrez le témoignage des parents de Nicolas, 29 ans, porteur de trisomie 21, et son cheminement vers le baptême, la première eucharistie et la confirmation. La joie de l’Évangile est pour tous ! Pour les savants et les sages mais aussi pour les petits et les fragiles. La catéchèse cherche à partager cette joie en faisant résonner la Parole de Dieu au cœur de la vie de chacun.

  • bébé bougie prêtre

    L’« aujourd’hui » de notre baptême

    Interview. Reçu dans l’enfance pour la plupart d’entre nous, accompagnateurs ou catéchistes, le sacrement du baptême n’est pas derrière nous mais devant nous. Il nous introduit dans une