Enquête sur le catéchuménat des adolescents 2019 : évolution des réflexions et des pratiques pastorales

Appel décisif des jeunes catéchumènes du diocèse de Paris, mars 2019.

Appel décisif des jeunes catéchumènes du diocèse de Paris, mars 2019.

Constatant l’augmentation depuis plusieurs années du nombre d’adolescents qui demandent les sacrements de l’initiation chrétienne, les évêques de la Commission épiscopale pour la catéchèse et le catéchuménat ont demandé au Service national de la catéchèse et du catéchuménat, SNCC, de suivre cette évolution. Une enquête sur le catéchuménat des adolescents est envoyée aux 104 diocèses de France (dont l’Outre-Mer) depuis trois ans. Elle porte sur les jeunes collégiens et lycéens de 12 à 17 ans.

Diocèses ayant répondu à l’enquête

2017 2018 2019
39 53 58

Quels services diocésains s’occupent du catéchuménat des adolescents ?

Dans la majorité des diocèses qui ont répondu, le catéchuménat des adolescents est porté par des services en lien avec les enfants ou les jeunes, principalement des services de Pastorale des jeunes et les services jeunes et vocation. Mais nous remarquons la variété des intitulés des services qui gèrent ce dossier : Pôles jeunes, Services jeunes, Services diocésains de catéchèse, Service diocésain de catéchèse et catéchuménat, Aumôneries de l’Enseignement Public, Initiation chrétienne, annonce de la foi, pastorale du monde scolaire, Vicariat enfance-adolescence …

Sept Services du catéchuménat des adultes ont répondu pour les adolescents ; dans ce cas il s’agit souvent d’une personne dans le service qui est attachée plus particulièrement à cette mission. Certains diocèses, encore rares, ont créé un Service catéchuménat des adolescents auquel, en général, est associé l’Enseignement catholique.

Nombres de jeunes baptisés

2016 2017 2018
1629 2204 1899

Le total pour la France doit être nettement plus élevé puisque 58/104 diocèses ont répondu.

Les chiffres sont demandés pour l’année N-1 (contrairement à la demande pour les adultes) car les adolescents sont baptisés dans de nombreux diocèses tout au long de l’année.

Nombre de diocèses où a lieu un Appel décisif

2017 2018 2019
32 33 49

On note une nette augmentation de l’Appel décisif pour les adolescents dans les diocèses. Cette célébration qui prend place au début du Carême est une étape prévue dans le Rituel d’Initiation chrétienne de adultes. De plus en plus de diocèses prennent conscience qu’il convient de s’appuyer sur le Rituel des adultes pour les adolescents plutôt que d’utiliser le Rituel des enfants en âge de scolarité prévu pour les 7-12 ans.

Le Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat travaille dans ce sens puisqu’il s’est appuyé sur le Rituel des adultes pour élaborer son document paru en mai 2018 Initiation chrétienne des adolescents, propositions pastorales. Fruit d’une collaboration avec les Services nationaux de la Pastorale liturgique et sacramentelle et de celui pour l’Evangélisation des jeunes et des vocations, ces propositions donnent des balises tirées du Rituel des adultes pour aider chaque acteur de terrain à accompagner le cheminement des jeunes vers les sacrements de l’initiation chrétienne.

Les pratiques relatives à l’appel décisif sont différentes selon les lieux. Certains diocèses ne les proposent qu’aux lycéens, dans d’autres, ils rejoignent les adultes pour cette étape si les jeunes ne sont pas trop nombreux. Ailleurs encore, quand les chiffres sont élevés, un appel spécifique est proposé aux jeunes collégiens et lycéens, quelquefois en associant les parents lors de partages, d’un temps festif. Cet appel a lieu pour les adultes le premier dimanche de Carême, mais là encore des adaptations sont possibles, le samedi précédent ou dans la deuxième semaine du Carême, en particulier en fonction des vacances scolaires.

A quel période a lieu le baptême ?

Une partie des baptêmes a lieu pour une part lors de la Vigile pascale comme pour les adultes (14 diocèses) ou pendant le temps pascal (11 diocèses). Pour les autres, ils ont lieu tout au long de l’année.

Quelle unité des trois sacrements de l’initiation chrétienne : baptême, confirmation, eucharistie ?

Dans la majorité des diocèses quel que soit l’âge des jeunes, l’eucharistie est associée au baptême. Seuls huit diocèses dissocient les deux sacrements.

Concernant la confirmation, seuls trois diocèses l’associent aux deux autres sacrements de l’initiation. Onze d’entre eux proposent la confirmation en même temps mais uniquement pour les lycéens. Pour tous les autres ce sacrement est reporté à une date très ultérieure.

L’unité des trois sacrements de l’initiation chrétienne est prévue dans le Rituel des adultes. L’augmentation des demandes de baptêmes des adolescents suscite de nouvelles réflexions face aux pratique pastorales de cette tranche d’âge. C’est avec l’évêque du diocèse que les acteurs réfléchissent aux choix les plus adaptés aux situations et projets pastoraux.

Cette réflexion entraîne pour les accompagnateurs d’aborder à frais nouveaux leur accompagnement des jeunes : prépare-t-on au baptême, à la confirmation, à l’eucharistie ou à la rencontre avec le Christ et à la vie chrétienne ?

Quels sont les éléments déclencheurs pour qu’un adolescent demande les sacrements de l’Initiation Chrétienne ?

Comme pour les adultes, prédomine la rencontre avec une personne qui témoigne de sa foi par son « attitude » (47%), qu’elle soit prêtre/religieuse (12%), ami (34%), grands-parents/famille (21%), chrétien engagé (14%).

C’est souvent à l’occasion de temps forts (20%), lors de rassemblements (40,5%) ou de camps/pèlerinages (46%). Mais c’est aussi dans les lieux d’Eglise (18%) comme l’Enseignement catholique (26%), les Aumôneries de l’Enseignement public (24%), des camps (29%) et en paroisse (21%).

Cependant les événements de la vie jouent aussi leur rôle. Le fait d’avoir la possibilité de participer à un sacrement d’ami ou de la famille (45%), mais aussi les difficultés de la vie comme le décès d’un proche, une maladie, la séparation des parent (45%).

Par qui sont accompagnés ces adolescents ?

Qu’ils soient en établissement scolaire catholique, en Aumôneries de l’Enseignement public, en mouvements, en paroisse, les adolescents sont surtout accompagnés par leurs catéchistes, leurs animateurs, au sein de leur établissement, leur aumônerie, leur mouvement (42%) mais ce peut être par d’autres jeunes à 25%. Les prêtres sont présents pour 15 % d’entre eux de manière ponctuelle la plupart du temps, lors de certaines rencontres ou de temps forts.

Y a-t-il des liens lors de l’accompagnement avec le secteur, le doyenné, ou la paroisse ?

21 diocèses nous disent qu’il existe des liens entre l’équipe ou l’aumônerie du jeune et le secteur, 23 avec le doyenné et 24 avec la paroisse. Leurs liens semblent reposer essentiellement sur des temps forts vécus ensemble et sur des étapes qui marquent le processus catéchuménal.

Comment ces adolescents sont-ils accompagnés ?

Il s’agit d’un accompagnement en groupe pour les deux-tiers des jeunes au sein de leurs équipes ou groupes donc peu d’accompagnement individuel.

En ce qui concerne le « matériel catéchétique », les différents lieux bâtissent leur propre parcours et il y a une attente de nouveaux document édités, peu nombreux pour l’instant.

Quelle est la durée de l’accompagnement vers les sacrements ?

La grande majorité (44%), que l’on soit en Enseignement catholique, en AEP, en mouvement, en paroisse, proposent un cheminement sur 18 mois. Certains diocèses, pris sans doute par le rythme de l’année scolaire accompagnent, soit sur un an (18%), soit sur 2 ans (30%). Quelques rares cas bénéficient d’un accompagnement au-delà de 2 ans (8%).

Les adolescents rencontrent ils l’évêque ?

Dans les 2/3 des diocèses ayant répondu, les jeunes rencontrent l’évêque lors de deux grandes occasions :

  • Pour l’Appel décisif associé à un temps fort dans 54% des cas, lors de l’appel décisif avec les adultes (7%) et avant l’appel décisif (9%).
  • Pour la confirmation à laquelle est associé un temps fort (23%).

Qu’est-il possible de mettre en place pour donner goût aux jeunes de participer à la vie ecclésiale ?

« Il est souhaitable que les jeunes soient « inscrits » dans une histoire paroissiale ou de mouvement, pour ne pas être perdus dans la nature après les sacrements reçus. »

Les accompagnateurs se préoccupent de mettre en contact les jeunes :

  • Pour la grande majorité (31%) avec les mouvements, les Aumôneries de l’Enseignement public, les Aumôneries étudiantes et les camps d’été.

« Il s’agit de soigner les passages du collège au lycée et du lycée à la fac. »

  • Ils se saisissent de l’événementiel (13,5%) sous forme de temps fort, de pèlerinages, comme Lourdes, le FRAT, les JMJ pour donner à expérimenter la foi des chrétiens.
  • Ils veillent à permettre un lien avec la communauté paroissiale. Soit par la messe des jeunes, par des participations à l’animation de retraites de profession de foi, soit par le « parrainage » d’un membre de la communauté paroissiale pour découvrir toute la richesse d’une paroisse (27%).
  • Ils n’oublient pas l’ouverture au monde et aux plus pauvres (12%) : maraudes, visites aux malades, aux personnes âgées…
  • Ils cultivent le terreau pour favoriser la croissance de leur foi (16%) avec des temps forts, des récollections (récollection du Mercredi des Cendres), des groupes de prière (camps « Bible », partages d’Evangile), invitation aux soirées louange organisé en secteur, participation à la messe chrismale, pendant le carême choix d’une action durant cette période, envoi de phrases de l’Evangile par SMS …

A quoi joue-t-on ?

Initiales_254_Une

Un numéro par trimestre

initiales Une

Un numéro, un thème

620x349 vignette Initiales

Accompagner les adolescents

catéchuménat adolescents

lutter-contre-la-pedophilie

Les adolescents, un enjeu pastoral

Document-Episcopat-300x300

Christus Vivit : lettre du pape aux jeunes

Christus Vivit

Jeunes & Vocations

jeunes-et-vocations-site
Enseignement catholique
logo-aep

Approfondir votre lecture

  • propositions pastorales initiation chretienne adolescents

    L’initiation chrétienne des adolescents : propositions pastorales

    Voici des propositions pastorales qui sont comme des balises qui aideront chacun à accueillir et accompagner les jeunes dans leur cheminement vers les sacrements de l’initiation : Baptême, Confirmation, Première Eucharistie. Le but est aussi de rappeler les éléments des rites et de favoriser la mise en oeuvre d’une mystagogie. L’ensemble de cette démarche vise à mettre en valeur ce qui est spécifique à la tranche d’âges de ces jeunes. Il faudra se référer au RICA.

  • 26 mars 2016 : Les nouveaux baptisés sont revêtus du vêtement blanc et portent la lumière pascale, lors de la célébration de la Vigile pascale. Paroisse Saint Ferdinand des Ternes, Paris (75), France.

    Communauté et jeunes catéchumènes

    De plus en plus de jeunes adolescents arrivent avec une demande de baptême ou d’autres sacrements de l’initiation chrétienne. Ils sont quelques fois déjà intégrés dans un lieu d’Eglise, une communauté, un mouvement, ou, une proposition leur est faite de rejoindre un groupe de jeunes chrétiens du même âge. A cette occasion, on peut se poser la question de ce qui fait communauté. Qu’est-ce qu’une communauté ?

  • 300 jeunes du monde entier réunis à Rome en mars 2018 à l’occasion du pré-synode.

    Accompagner les jeunes catéchumènes : les pistes du Synode des jeunes

    De plus en plus de jeunes adolescents arrivent avec une demande de baptême ou d’autres sacrements de l’initiation chrétienne. Ils sont quelques fois déjà intégrés dans un lieu d’Eglise, une communauté, un mouvement, ou, une proposition leur est faite de rejoindre un groupe de jeunes chrétiens du même âge. Comment les accompagner ? Quelques pistes à partir du Synode des jeunes.