Pourquoi est-ce que je ne peux pas me confesser directement à Dieu ?

Jubilé des catéchistes, Rome 23-26 septembre 2016

Jubilé des catéchistes, Rome 23-26 septembre 2016

Question des lecteurs, L’Oasis n°1 : La Miséricorde.

« Pourquoi est-ce que je ne peux pas me confesser directement à Dieu ? » Une question de Véronique, catéchiste d’Amiens.

Chère Véronique,

Comme toi, je suis catéchiste, j’ai eu peur et je m’interrogeais aussi : « Durant la messe on demande pardon, pourquoi le faire individuellement ? Avouer à quelqu’un c’est difficile ! » Pourtant je guidais les enfants vers ce sacrement et me demandais quel signe je donnais à voir si moi-même je ne le vivais pas. La confession m’impliquait bien au-delà, je le sentais bien. Et puis je cheminais, ma foi grandissait au rythme des temps en Église. Dieu n’était plus mon unique interlocuteur, Il m’interpellait par la médiation d’autres personnes.

Je pense aux temps fraternels entre catéchistes, accompagnés par le prêtre nous guidant dans nos balbutiements, se faisant frère et signe de Dieu parmi nous. Par ses gestes, ses mots, sa disponibilité, et même sa fragilité, humblement, lui, ministre ordonné, représente le Christ, et prend soin de sa communauté. Le prêtre nous DONNE le pardon reçu du Seigneur. C’est concret, incarné … cela rejaillit dans nos relations, avec nos frères car c’est aussi là que Dieu se DONNE.

Par les mots d’un homme qui nous invite à nous tourner vers la grandeur bienveillante de Dieu, nous entrons en relation avec Lui. Mots entendus, avoués, mots libérés qui permettent la guérison ! Le prêtre accueille nos prières, nos demandes, nos mercis, nos craintes, nos fragilités et les tournent vers Dieu. Il impose ses mains, prie pour nous et avec nous. Par sa voix Dieu nous parle, nous écoute et nous pardonne. Se confesser m’apporte une joie débordante que seule jamais je ne pourrais éprouver.

Florence, membre de l’équipe du SDC de Nantes

Approfondir votre lecture

  • JS Bach

    L’art pour dire Dieu : Les larmes de Saint Pierre par Jean-Sébastien Bach

    L’art pour dire Dieu, L’Oasis n°11 : Libérés du péché. Dans chacun de ses numéros, L’Oasis propose un petit zoom sur une oeuvre d’art, un morceau de musique, qui peut conduire à Dieu et nous raconte pourquoi … Pour ce numéro consacré au péché, la rédaction a choisi « Erbarme dich, mein Gott » de Jean-Sébastien Bach.

  • ben-white-148435

    Merci mon Dieu de m’avoir pardonné : les prières de trois enfants

    La prière, L’Oasis n°11 : Libérés du péché. Trois prières sur le pardon écrites par des enfants après avoir reçu le sacrement de la Réconciliation.

  • Le Christ et la femme adultère (1532), de Lucas Cranach l'Ancien. Huile sur tilleul 82,5 x 121 cm.

    Le péché dans la Bible : l’écarlate et la laine

    Que dit la Bible ?, L’Oasis n°11 : Libérés du péché. La Bible démasque le péché et nous révèle comment Dieu nous en libère. « Ma faute est toujours devant moi » se plaignait David que la culpabilité ne quittait plus depuis qu’il avait commandité le meurtre d’Urie, le mari de sa dernière conquête féminine. Et, parce qu’il était croyant, il avait bien compris que sa faute avait une dimension théologique .