Pourquoi remet-on un cierge au baptême d’un enfant ou d’un adulte ?

30 mars 2013 : Vigile pascale. Paroisse Saint-Ambroise, Paris (75) France. March 30, 2013 : Easter vigil in Saint-Ambroise parish. Paris (75), France.

30 mars 2013 : Vigile pascale. Paroisse Saint-Ambroise, Paris (75) France.

La question des lecteurs, L’Oasis n°6 : Illuminés.

« Pourquoi remet-on une bougie au baptême d’un enfant ou d’un adulte ? » Une question d’Etienne, accompagnateur du catéchuménat.

Cher Etienne,

Ce rite intervient à la fin de la célébration du baptême, après la remise du vêtement blanc. Dans les premiers temps de l’Eglise, le baptême était aussi appelé « illumination ».

Par le baptême, le chrétien est illuminé par le Christ ressuscité qui libère des ténèbres du péché et de la mort.

Jésus a dit : « Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres » (Jn 12,46).

Le cierge remis est ainsi allumé au cierge pascal qui symbolise le Christ qui est lumière. Le baptisé est appelé à rayonner de la lumière du Christ, au travers du témoignage de sa vie.

Au baptême d’un enfant, la lumière est confiée à ses parents, parrain et marraine, pour signifier leur responsabilité d’entretenir la lumière de la foi, reçue par le jeune baptisé.

Allumer un cierge nous rappelle que le Christ éclaire nos vies. Ce geste est une invitation à « renouveler notre rencontre personnelle avec Jésus-Christ » qui est notre lumière (cf. Pape François, La joie de l’évangile n. 266).

Agnès Desmazières, responsable du catéchuménat des adultes, Service national de la catéchèse et du catéchuménat

Approfondir votre lecture

  • Les nouveaux convertis, un documentaire d'Olivier Vaillant (2020).

    « Les nouveaux convertis  » : le changement radical de vie des musulmans devenus chrétiens

    A l’approche du Carême et des baptêmes de la prochaine fête de Pâques, ce documentaire diffusé par KTO sur les convertis venus de l’Islam illustre bien le parcours de conversion.

  • Une jeune couple.

    14 février, Saint-Valentin : et si on parlait mariage avec les catéchumènes ?

    La Saint-Valentin, une fête commerciale ? Un certain nombre de couples va profiter de cette fête pour se manifester de petites attentions l’un à l’autre. Et si on prolongeait cette fête par une soirée catéchuménat « en couple » ? Avec le (la) conjoint(e) du catéchumène, les conjoints des accompagnateurs, un couple d’amis des catéchumènes réunis par exemple pour une soirée détente. Confortablement installés au salon chez l’un ou l’autre, créer une occasion de se redire la bonne nouvelle du mariage, qu’ils soient mariés ou non.

  • MOOC «  Jésus, l'Incomparable » proposé par SINOD, diffusé en 2020.

    MOOC des Bernardins « Jésus, l’Incomparable » : se former en ligne à la théologie

    Dès la rentrée 2020, le MOOC de théologie « Jésus, l’Incomparable » revient pour une deuxième édition. Les inscriptions sont ouvertes. Depuis 2016, la plateforme SINOD offre la possibilité d’une formation théologique grâce aux outils numériques. Elle est portée par le diocèse de Paris et le Collège des Bernardins, un des lieux de dialogue entre l’Église et le monde contemporain