Jeu de l’oie sur l’Unité des Chrétiens

Jeu de l'oie.

Plateau du Jeu de l’oie.

Ce jeu grand format sur l’Unité des Chrétiens peut être proposé à des jeunes dans le cadre de l’Aumônerie afin de les sensibiliser à l’œcuménisme. A travers un jeu de l’oie revisité, adapté pour un temps de jeu à l’extérieur ou dans une grande salle, les adolescents pourront en apprendre plus et de manière ludique sur les différences entre protestants, orthodoxes et catholiques et sur ce qui les rassemble. Ce jeu est inspiré d’une activité proposée dans la revue Points de Repère n°226, parue au mois de novembre 2008.

Ce jeu peut être proposé dans le cadre d’une journée paroissiale intergénérationnelle sur le thème de l’Unité des Chrétiens.

Matériel et préparatifs du jeu de l’oie géant

  • Prévoir un gros dé en mousse.
  • Pour les pions utiliser des bouteilles de lait peintes en différentes couleurs et remplie à moitié de sable.
  • Déposer au fond de la salle une bible T.O.B. et d’autres bibles.
  • Ecrire les lettres du mot catholique sur des ballons ou des cartes.
  • Préparer des affiches avec des photos et des explications concernant : Martin Luther, les différents courants protestants, la séparation des catholiques et des protestants (année, raisons …), Taizé, la prière de l’année pour l’unité des Chrétiens, des explications sur la T.O.B. et sa date de parution, les 5 impératifs œcuméniques (voir question 39).
  • Un dictionnaire.

A imprimer :

Régles du jeu

Faire les équipes, leur donner un pion (bouteille de lait).

Prévoir plusieurs animateurs de jeux et leur confier une liste des questions et réponses. L’animateur ne doit pas simplement lire les questions mais animer un partage avec les jeunes en allant quelque fois plus loin que la simple question.

Selon les règles du Jeu de l’oie traditionnel, tous placent leurs pions sur la case départ, puis chaque joueur ou équipe lance le dé et joue à tour de rôle.

Les 40 cases

1. Case départ

2. Que veut dire T.O.B. ?

Ouvrage à consulter déposé au préalable fond de la chapelle. L’abréviation T.O.B. signifie « Traduction œcuménique de la Bible » et désigne la traduction commune aux Chrétiens de confession catholique, protestante, orthodoxe. On peut faire chercher aux jeunes la définition du mot « œcuménisme ».

3. Comment s’appelle le moine qui a été à l’origine de la séparation entre catholiques et protestants ? Quand a-t-il vécu ?

(La réponse est à trouver sur les affiches) : Martin Luther, a vécu au XVIème siècle. Il est à l’origine de la réforme chez les protestants.

4. Comment appelle-t-on le ministre du culte chez les protestants ?

Le pasteur.

5. Relancez le dé.

6. Quelle est la prière tirée directement de l’Évangile commune à tous les Chrétiens ?

(Nous en regardons le gestuel et devons l’apprendre aux autres équipes). Le Notre Père. Ce texte nous est rapporté par Matthieu 6, 9-15 et Luc 11,2-4.

7. Dans le temple où se tient le plus souvent le pasteur ?

Au lieu de la Parole (souvent une chaire).

8. Quels sont les Chrétiens qui sont unis au Pape ?

Les catholiques. On distribue les lettres, inscrites sur des feuilles ou des ballons, aux jeunes, ils doivent les remettre dans l’ordre ; on peut aussi choisir une deuxième équipe (dans ce cas prévoir deux jeux de lettres) et les mettre en concurrence, l’équipe qui a fait le plus vite peu rejouer)

9. Comment s’appelle le lieu de prière et de rassemblement des protestants ?

Le temple pour les protestants réformés, l’église pour les luthériens. Chez les protestants le temple est juste un lieu de prière et de réunions, il n’y a pas de statues, juste une croix, une table, un pupitre, des bancs.

10. Comment appelle-t-on le ministre du culte chez les catholiques ?

Le prêtre, on peut en profiter pour redire que le curé est le prêtre en charge d’une paroisse.

11. Pouvez-vous citer trois familles ou courants protestants ?

(Sur les affiches) Luthériens, réformés, libéraux, évangéliques, anglicans …

12. Comment s’appelle le lieu de prière et de rassemblement des catholiques ?

L’église. Ne pas confondre avec l’Eglise (grand E), qui est le peuple de Dieu.

13. Relancez le dé.

14. En quelle année les catholiques et les protestants se sont-ils séparés ? Savez-vous pourquoi ?

(Sur les affiches) En 1517.

15. Reculez de deux cases.

16. D’où vient le nom de protestant ?

De la protestation de Martin Luther. Affirmant sa foi, il « proteste » contre la richesse et les abus d’une grande partie de l’Eglise.

17. Dans l’Église catholique, où se tient le plus souvent le prêtre ?

A l’autel. On peut demander aux jeunes pourquoi, lieu où l’on célèbre l’eucharistie, on peut parler de l’ambon, table de la Parole …

18. Quel est le livre commun à tous les Chrétiens ?

La Bible, même si le nombre de livres de l’Ancien Testament n’est pas tout à fait le même pour toutes les confessions.

19. Qui peut devenir prêtre catholique et comment le devient-on ?

Des hommes, célibataires, appelés et ordonnés pour toute leur vie par un évêque.

20. Quel est le premier sacrement de tous les Chrétiens ?

Le baptême. Voir avec les jeunes s’ils connaissent les signes du baptême (eau, vêtement blanc, lumière, onction du St Chrême) et le signe de croix.

21. Suivez l’ordre des flèches sur les documents qui vous sont distribués et, en entourant chaque lettre sur laquelle vous passez, vous trouverez en qui tous les Chrétiens croient.

(Voir le document distribué). Nous croyons tous en un seul Dieu : Dieu le Père, Jésus son Fils, l’Esprit Saint don de Dieu. Le signe de la croix nous rappelle la Trinité.

22. Comment appelle-t-on la liturgie célébrée le dimanche dans un temple ?

Le culte, suivi ou non de la Sainte Cène. Le culte est très simple : lectures de la bible, commentaires, prières et chants. La sainte cène est célébrée en général le 1er dimanche de chaque mois, les fidèles se réunissent autour d’une table et le pasteur partage le pain et le vin. On peut demander comment s’appelle la liturgie célébrée le dimanche pour les catholiques (la messe ou célébration eucharistique)

23. Combien y-a-t-il de sacrements chez les protestants ? Lesquels ?

Chez les protestants, il y a deux sacrements : le baptême et l’eucharistie.

24. Comment se prénomment les 4 évangélistes ?

Envoyer les jeunes chercher dans la bible. Marc, Matthieu, Luc, Jean. On peut aller plus loin en demandant comment sont-ils représentés (Lion, ange ou homme, Taureau, aigle)

25. Reculez de deux cases.

26. Que veut dire le mot « Chrétiens » ?

Selon les Actes des Apôtres 11, 26 il désigne les disciples du Christ. Ce nom employé pour la 1ère fois à Antioche vers l’an 40.

27. Combien y-a-t-il de sacrements chez les catholiques ? Lesquels ?

Baptême, confirmation, eucharistie, mariage, ordre, réconciliation, sacrement des malades.

28. Qui peut devenir pasteur et comment le devient-on ?

Hommes ou femmes, célibataires ou mariés. Ils sont les guides d’une communauté religieuse. Ils sont choisis par les fidèles de la communauté et appelés par la commissions des ministères de leur Eglise.

29. Connaissez-vous une phrase tirée de l’Évangile montrant que Jésus désire l’unité des Chrétiens ?

Faire chercher dans la bible Jean 10, 16 ou Jean 17, 20-23 il y a aussi beaucoup de texte dans les actes des Apôtres qui parlent de l’unité dès le début de l’Eglise.

30. Relancez le dé.

31. Choisissez un sacrement de l’initiation chrétienne à mimer et vous présentez-le aux autres équipes qui doivent deviner de quel sacrement il s’agit.

S’ils n’ont pas eu la questions 27, rappel des différents sacrements.

32. Connaissez-vous en France un lieu de rencontre où les Chrétiens de différentes confessions se retrouvent pour prier ensemble ?

(Sur les affiches) TAIZE : la communauté de TAIZE en Saône et Loire existe depuis 1960. Elle a été créée par Frère Roger et réuni des frères de différentes confessions chrétiennes. Si des jeunes y ont déjà été, ils peuvent témoigner.

33. A quel moment de l’année prie-t-on plus spécialement pour l’Unité des Chrétiens ?

Au mois de janvier, il y a toujours une semaine de l’Unité des Chrétiens.

34. Allez lire la prière sur l’Unité des Chrétiens, choisissez une phrase et dites pourquoi.

(Voir sur les affiches)

35. Reculez de deux cases.

36. Les Chrétiens se retrouvent tous autour de la croix du Christ. Retrouvez à qui appartiennent les différentes croix du document.

Leur donner les différentes représentations.

37. Choisissez un sacrement catholique à mimer autre que ceux de l’initiation chrétienne et présentez-le aux autres groupes qui doivent deviner de quel sacrement il s’agit.

38. Quelle est la date de première parution de la T.O.B. ?

(Voir sur les affiches) 1975.

39. Lisez sur les affiches les cinq impératifs œcuméniques et choisissez-en deux que vous ramenez, en expliquant votre choix.

Partir toujours de ce qui est commun non pas de ce qui divise, se laisser sans cesse transformer par la rencontre de l’autre, s’engager à nouveau à chercher l’unité visible avec les moyens appropriés, redécouvrir ensemble la puissance de l’évangile, témoigner ensemble de la grâce de Dieu au sein de notre monde pluraliste.

40. Arrivée

 

 

Approfondir votre lecture

  • En 2021, célébrer avec la famille dominicaine le Jubilé de saint Dominique

    2021 sera une année jubilaire pour les dominicains du monde entier autour de saint Dominique, moine, prédicateur et fondateur de l’ordre dominicain. Avec ce Jubilé, l’Ordre des Prêcheurs célèbre le huitième centenaire de la mort du saint (1221-2021), canonisé par l’Église en 1234 et fêté le 8 août.

  • La Sagrada familia : une basilique de toute beauté

    L’art pour dire Dieu : dans ce numéro, la rédaction de L’Oasis propose d’admire la beauté originale de le Sagrada familia. La basilique de Barcelone dont le chantier touche à sa fin se dévoile peu à peu

  • Entrer dans la voie de la beauté

    Emprunter la « voie de la beauté » – via pulchritudinis – ce n’est pas inviter à trouver de jolies illustrations pour étayer son propos, c’est parce que la voie de la beauté est chemin vers Dieu, chemin de Dieu. Pour nous, chrétiens, la beauté trouve son origine au cœur même de notre foi. Dieu se manifeste dans l’œuvre de sa création : contempler son ouvrage et voir combien cela est bon (ou « beau »), c’est avoir un aperçu, un « avant-goût » de la beauté même de Dieu.