Souffrir pour quoi, pour qui ? – Initiales n°241

L’édito de Joëlle Eluard

Sujet difficile que celui de la souffrance et, pourtant, c’est quelque chose que nous côtoyons tous les jours. Souffrances pour nous-mêmes, nos familles, pour nos amis, nos proches et même celle d’inconnus qui tout à coup font irruption dans nos vies par l’actualité toujours présente à portée de main, de regard et d’oreille. Leurs visages, leur cris, nous touchent de plein fouet et nous bousculent. Difficile aussi avec les jeunes que nous accompagnons. Nous savons rarement comment nous situer. Aborder le sujet de front au risque d’être maladroits, l’éviter au risque de l’ignorer… Comment faire ? Et puis, toujours la même question lancinante : pourquoi, à quoi ça sert ?
Pourquoi, dans le monde d’aujourd’hui, où tout n’est que techniques et sciences, où toutes les frontières sont sans cesse repoussées, n’apporte pas de solution ? L’Église a toujours cherché à répondre à cette question, sans trouver les mots pour certains, sans arriver à être ajustée pour d’autres. Doit-on souffrir pour être chrétien, la souffrance nous rend-elle meilleur, nous rapproche-t-elle du Christ ? Ces questions se posent, mais aucune réponse n’est satisfaisante. Trouver du sens à la souffrance est un leurre. Par contre, trouver du sens à la vie à travers cette souffrance ouvre un avenir.
N’est-ce pas le chemin que nous ouvre le Christ à travers ses souffrances, sa mort et sa résurrection, chemin où il rejoint l’homme au plus profond de sa détresse, pour lui tendre la main et lui dire que tout est possible, qu’un avenir est toujours à bâtir avec lui à nos côtés ? Il nous sauve par son amour. Non pas en faisant disparaître d’un coup de baguette magique nos maladies, nos angoisses, nos peurs… Il nous sauve parce qu’il nous apprend à changer de posture face à ce qui déshumanise, il nous apprend à reconstruire ce qui est détruit, à continuer à entrer en relation. Il nous invite à la patience, à l’humilité, à la confiance et surtout à l’espérance.

« Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est l’espérance… L’Espérance voit ce qui n’est pas encore et qui sera. Elle aime ce qui n’est pas encore et qui sera, dans le futur du temps et de l’éternité. » Charles Péguy, Le Porche du mystère de la deuxième vertu, 1912

Joëlle Eluard, rédactrice en chef d’Initiales

Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

– Psaume 22, 4

Bonus de ce numéro

ERRATUM

kairos

Dans les pages 4-5 Réseaux, nous mentionnions Les Cahiers Kaïros pour vous aider à décrypter l’encyclique Laudato Si. Ils sont édités par Bayard, et non par Pax Christi. Toutes nos excuses.

Plus d’infos ici : http://www.bayard-service.com/journaux-et-revues/kairos-encyclique-sur-lenvironnement/comprendre-kairos

A écouter

« Ecoute ma prière », nouveau clip de P.U.S.H., d’après le Psaume 54

« Oh Dieu écoute ma prière
Ne fuis pas, je supplie
Donne-moi audience, réponds-moi
Je divague et me plains »

3e catéchèse du pape François : « Dieu n’est pas indifférent à la douleur humaine »

Sur le site KTO, la catéchèse de l’audience papale du 27 janvier 2016, en lien avec ce thème de la souffrance.

De la souffrance à l’espérance

Dieu est miséricordieux, il est le Dieu de la compassion. Tout au long d l’Ancien Testament, il est attentif aux cris et aux souffrances de son peuple. Il promet d’être avec nous. La question reste au cœur du ministère du Christ car par lui, Parole faite chair, Dieu ne cherche pas à « supprimer la souffrance, ni même à l’expliquer, il vient la remplir de sa présence » (Paul Claudel).
La question de la souffrance interpelle toujours aujourd’hui. Après avoir posé des mots, dit notre révolte, habités par l’Esprit Saint, nous pouvons tenter de changer notre regard et de croire que tout est toujours possible. C’est cela, l’espérance chrétienne. « Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur » Jean 7, 37 (Traduction ZeBible).

Étape 1 : Souffrir, c’est trop dur !

Une vie entière ne peut échapper à la souffrance ; qu’elle soit physique, morale, sociale, elle ne nous est pas étrangère. Nous avons besoin de crier notre révolte : pourquoi ? Où es-tu, Dieu ?

Objectif :

Permettre aux jeunes d’exprimer les souffrances qu’ils portent en en eux et de dire leur révolte.

 

AU CHOIX

Avec les Paroles d’ados

Télécharger le PDF des p 6-7

Ou

Avec un chamboule-tout sur la souffrance

Ou

Avec une expérience de « sophrologie » – PCS

Utiliser des talking mats (tapis de conversation).
Plus d’infos sur http://www.isaac-fr.org/outils/talking-mat/

Ou

Avec des mots mêlés

Ou

Avec des journaux d’actualité

Ou

Avec une chanson

Jésus de Laurent Voulzy, chanson pour l’association ATD Quart-Monde, interprétée avec 2000 choristes (sur Youtube)

ET

Avec une image du Christ souffrant

D’après les images de la lecture d’image, p.43
Pour télécharger la première image, libre de droits (4,6 Mo) : sur commons.wikimedia.org – Maestro_della_madonna_strauss

Ou

Avec le poème « Des pas sur le sable »

Télécharger le poème

Étape 2 :Regarder comme Jésus regarde

À travers l’Ancien Testament, Dieu se fait proche des souffrances de son peuple. Jésus nous montre comment, tout au long de sa vie, il a posé des mots, des gestes, pour soulager la souffrance et ouvrir un chemin d’espérance.

Objectif :

Découvrir à travers les textes bibliques quel regard Jésus pose sur la souffrance, la sienne et celle de ses contemporains.

AU CHOIX

Avec le texte de l’Ecclésiaste

Ou

Avec une vidéo sur le texte de l’Exode 3, 7-12a,

vidéo de la rencontre de Dieu avec Moïse au buisson ardent, à regarder jusqu’à 2mn40 sur www.dailymotion.com/video

Ou

Avec un jeu de rôle sur le texte de Job (extraits)

ET

Avec le texte des Béatitudes « Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés »

Ou

Avec un jeu sur les rencontres de Jésus

Règles du jeu + cartes + plateau

INI241-Etape-2-Avec-1-jeu-Rencontres-Jesus-Cartes_Plateau

Jeu sur les rencontres de Jésus

Un jeu de plateau pour permettre aux jeunes de découvrir au travers d'un certain nombre de textes du Nouveau Testament comment Jésus a réagi face à la souffrance des gens qui l'entouraient.

Étape 3 : L’espérance chrétienne dans le monde d’aujourd’hui

Avec l’aide de l’Esprit saint, à notre tour de changer notre regard. Nous ne sommes pas seuls : la prière, les sacrements, la communauté nous y aident.

Objectif :

Découvrir à la suite du Christ comment poser des mots, des actes d’espérance dans notre monde d’aujourd’hui.

AU CHOIX

Avec des mots mêlés

Ou

Avec des journaux d’actualité

Ou

Avec une vidéo « Un monde meilleur »

Fiche du film

Ou

Avec le sacrement des malades

Vidéo Frat 2008 – Onction des malades – sur Dailymotion
ET

Avec une image du Christ en gloire

Pour télécharger l’image (1,2 Mo) : sur commons.wikimedia.org – Resurrection – Issenheim

Ou

Avec une action pour dire notre espérance

Relecture

Imprimer la prière de Karl Rahner p.20 de n° 241 d’Initiales, ou la prendre dans le Youcat Prière.
Pour le chant : « Mon Père, je m’abandonne à toi, Éditions de l’Emmanuel ». Texte d’après Charles de Foucauld et sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus ; musique : Chants de l’Emmanuel (J. -F. Léost) ; référence : 14-30.

Pour aller plus loin…

Savoir-faire

Fiches de Apprentis d’Auteuil autour de la souffrance des jeunes
La scarification_Fiche Apprentis Auteuil 2016
Les incidents liés au numérique_Fiche Apprentis Auteuil 2016

 

Un numéro par trimestre

initiales Une

Un numéro, un thème

620x349 vignette Initiales

Accompagner les adolescents

catéchuménat adolescents

lutter-contre-la-pedophilie

Les adolescents, un enjeu pastoral

Document-Episcopat-300x300

Christus Vivit : lettre du pape aux jeunes

Christus Vivit

Jeunes & Vocations

jeunes-et-vocations-site
Enseignement catholique
logo-aep

Approfondir votre lecture

  • ini 241-e3 Un-monde-meilleur

    Un monde meilleur : un film sur l’espérance

    Une proposition d’animation bâtie à partir du film Un monde meilleur. Synopsis : On ne peut pas changer le monde à douze ans, mais on peut tenter de redonner espoir à son entourage : une mère déboussolée, un professeur solitaire et un SDF sont des cobayes de rêve pour un garçon inventif, généreux, en manque d’affection.

  • Vice-versa

    Vice-versa, un film sur les émotions

    Joie, Peur, Colère, Dégoût, et Tristesse : nos émotions au cœur d’un film d’animation. Riley, onze ans, va vivre un déménagement douloureux qui coïncide avec son entrée dans l’âge de l’adolescence. Que se passe-t-il dans sa tête ? C’est ce que tente de nous montrer ce film mêlant sa vie de tous les jours, d’un point de vue extérieur, et ses émotions et sentiments, vus de l’intérieur.

  • Pape Francois pele handicap

    Flavian, malgré la maladie, un enfant à la foi rayonnante

    Un témoignage venu tout droit du diocèse de Cambrai. Nous découvrons le cheminement de Flavian, atteint d’une forme grave d’épilepsie, et de sa famille. Côté corps, Flavian a une faiblesse, côté cœur, une force extraordinaire et communicative !