Deuxième semaine de carême : transfiguré sur la montagne

Commençons notre temps de méditation en traçant lentement et consciemment le signe de la croix.

Nous invoquons l’Esprit de communion et nous pouvons louer le Seigneur avec le cantique Il est bon d’être avec toi Seigneur.

 

1. Comme Pierre, Jacques et Jean,
Conduis-nous sur la montagne,
À l’écart pour voir ton visage,
À l’écart pour voir ta lumière !

IL EST BON D’ÊTRE AVEC TOI SEIGNEUR FILS BIEN-AIMÉ DU PÈRE,
IL EST BON DE VOIR TON VISAGE, DONNE-NOUS D’ÉCOUTER TA VOIX !


2. Comme Pierre, Jacques et Jean,
Nous voulons dresser nos tentes,
Pour écouter ton Évangile,
Toi qui est la Bonne Nouvelle !

3. Comme Pierre, Jacques et Jean,
Avec Élie et Moïse,
Dans la nuée si lumineuse,
Nous demeurons dans ta puissance !

4. Comme Pierre, Jacques et Jean,
Nous tombons face contre terre,
À la voix du Père qui t’aime,
À la voix du Dieu de l’Alliance !

Ouvrons à présent le livre des Écritures pour accueillir la Bonne Nouvelle de ce 2ème dimanche de carême et dans l’Esprit Saint demandons-nous : « Seigneur, qu’as-tu à me dire aujourd’hui ? »

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (9, 28b-36)

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier.
Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante.
Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire.
Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem.
Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés.
Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »
Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent.
Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! »
Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.

 

Laissons résonner cette Parole dans nos cœurs en silence …

Regardons et écoutons Pierre, Jacques, Jean, Jésus, Moïse, Elie, Dieu, …

 

En ce carême 2022 nous accueillons pour la première fois la nouvelle traduction des Préfaces prévues pour ce temps de préparation au cœur de la foi, le mystère pascal.

La 2ème préface du carême est composée directement en lien avec l’évangile de la Transfiguration du Christ.

Observons, en les lisant, les différences entre l’ancienne version et la nouvelle traduction du Missel Romain :

ANCIEN MISSEL

 

Vraiment il est juste et bon de te rendre
gloire, de t’offrir notre action de grâce,
toujours et en tout lieu, à toi, Père très
saint, Dieu éternel et tout puissant,
par le Christ notre Seigneur.

 

Après avoir prédit sa mort à
ses disciples, il les mena sur la montagne
sainte ; en présence de Moïse et d’Elie,
il leur a manifesté sa splendeur. Il nous
révélait ainsi
que sa passion le
conduirait jusqu’à la gloire de la
résurrection.

C’est pourquoi, avec les anges dans le
ciel,
nous pouvons te bénir sur la terre
et t’adorer en (disant) chantant :

NOUVEAU MISSEL

 

Vraiment, il est juste et bon, pour ta
gloire et notre salut,
de t’offrir notre
action de grâce, toujours et en tout lieu,
Seigneur, Père très saint, Dieu éternel
et tout-puissant, par le Christ notre
Seigneur.

Après avoir prédit sa mort à ses
disciples, il leur a manifesté sa
splendeur
sur la montagne sainte en
présence de Moïse et d’Elie. Ainsi la Loi
et les Prophètes témoignaient qu’il
parviendrait par la passion
jusqu’à la
gloire de la résurrection.

C’est pourquoi, avec les puissances des
cieux,
nous pouvons te bénir sur la terre
et t’adorer sans fin en proclamant :

  • Observons les différences de vocabulaire, les mots qui changent, qui sont supprimés, qui sont ajoutés, les différences de formulation … : qu’est-ce qui nous frappe ? Qu’est-ce que ces changements provoquent en nous comme réactions, comme sentiments ?

 

  • À partir de cette Préface, qu’apprenons-nous sur Jésus et que la foi chrétienne proclame ? Quelle révélation au sujet de Jésus est faite ici ? Comment le mystère pascal est-il présent ?

 

  • Dans l’Évangile, Jésus présenté par la voix du Père comme celui qui est son Fils, choisi, à écouter. Qu’est-ce que cette invitation provoque en moi comme décision pour la deuxième semaine du temps du carême ? Quelles conséquences aussi dans ma responsabilité catéchétique ?

 

  • La montagne est dans la Bible un lieu par excellence de la rencontre avec Dieu, comme le désert. À la suite de Pierre, Jacques et Jean, je suis moi aussi invité à redescendre de la montagne après ce temps de prière et à poursuivre le quotidien marqué par une vie de famille, de travail, d’engagement, de rencontres, … Je peux demander à l’Esprit de Dieu de m’aider à être un témoin joyeux du Christ tout au long de la semaine en déposant déjà quelques visages, quelques personnes que je vais rencontrer.

Nous pouvons terminer ce temps de méditation par la prière du Notre Père.

Enfin, accueillons les mots de la prière d’ouverture de la messe du 2ème dimanche du Carême :

 

« Seigneur Dieu, tu as dit d’écouter ton Fils bien-aimé ;
fais-nous trouver dans ta parole la nourriture de notre vie spirituelle,
afin que, d’un regard purifié, nous ayons la joie de contempler ta gloire.
Par Jésus Christ … »

 

Bonne 2ème semaine du temps de carême !

Pour aller plus loin :

Au terme de l’expérience admirable de la Transfiguration, les disciples descendirent de la montagne (cf. v. 9) les yeux et le cœur transfigurés par la rencontre avec le Seigneur. C’est le parcours que nous pouvons accomplir nous aussi. La redécouverte toujours plus vivante de Jésus n’est pas une fin en soi, mais elle nous pousse à «descendre de la montagne», revigorés par la force de l’Esprit divin, pour décider d’accomplir de nouveaux pas de conversion et pour témoigner constamment de la charité, comme loi de la vie quotidienne.

Transformés par la présence du Christ et par l’ardeur de sa parole, nous serons le signe concret de l’amour vivifiant de Dieu pour tous nos frères, en particulier pour ceux qui souffrent, pour ceux qui se trouvent dans la solitude et dans l’abandon, pour les malades et pour la multitude d’hommes et de femmes qui, dans différentes parties du monde, sont humiliés par l’injustice, l’abus de pouvoir et la violence.

 

Pape François, Angélus du 6 août 2017

Première semaine de Carême : La tentation du Seigneur

Nous pouvons commencer notre temps de méditation en traçant le signe de la croix, puis entrer dans la louange avec le cantique "Avec toi, nous irons au désert"

Approfondir votre lecture

  • Chemin de croix spécial année Famille Amoris Laetitia – Diocèse de Versailles

    L’orientation de la Catéchèse en Alsace propose un carnet pour vivre ce carême 2022 seul(e) ou en famille pour les enfants, adolescents ou jeunes.

  • Un coup de jeune pour notre Eglise !

    Nous arrivons au terme du carême, au terme de notre préparation à la grande fête de Pâques. Cette période de l’année, nous la vivons intensément au côté des nombreux catéchumènes appelés au baptême. Après deux années singulières, quelle sera notre joie d’entourer les 4278 adultes qui recevront les sacrements de l’initiation chrétienne dans la nuit pascale ou le dimanche de Pâques en France et en Outremer (+17% par rapport à l’an dernier).

  • Pâques à l’écoute de la fragilité, 4 vidéos pour la Semaine Sainte

    L’Assemblée Plénière des évêques à Lourdes en novembre 2021 a été marqué par la parole de personnes en situation de précarité en France.
    Le CERAS a pu recueillir la clameur et l’espérance de ces pauvres à Lourdes avec la réalisation d’interviews filmées et vous propose de les découvrir du jeudi Saint au dimanche de Pâques.