Chrétiens, musulmans : quel avenir à construire ? – Initiales n°233

L’édito de Joëlle Eluard

Chrétiens, musulmans… Encore une énième revue sur ce thème ? Encore des banalités, des choses déjà entendues ? Pourtant, nous ne pouvons ignorer les questions qui se posent sur le terrain quand en pastorale, des jeunes chrétiens refusent toute discussion avec des jeunes musulmans ou, à l’inverse, pensent que tout est pareil, sous prétexte qu’ils ne veulent pas de « problèmes ».
Nous ne pouvons ignorer la mixité dans les classes et la difficulté à gérer certains cours quand des interrogations ou des exigences inattendues surgissent. Nous ne pouvons ignorer les flots d’informations déversées par les médias sur ces affrontements de banlieue où la religion fondamentaliste n’est pas sans nous interpeller. Ni la recherche d’identité qui surgit dans des générations nées en France mais en quête de leur origine et où les signes religieux permettent de donner à voir qui ils sont. Nous ne pouvons ignorer l’actualité où les conflits mondiaux mettent en avant des églises brûlées, des chrétiens tués, des populations musulmanes agressées sous le prétexte de leur appartenance à l’une ou l’autre de ces deux religions.
Les musulmans, cependant, sont nos voisins, certains sont nos amis. Les jeunes se croisent dans les cités, dans les établissements scolaires, dans les rencontres sportives, dans les associations…
Souvent il est difficile de dialoguer car avant cette étape, il faut pouvoir entrer en relation, apprendre à se fréquenter dans les actes du quotidien, à partager
ses joies et ses difficultés, à connaître ses habitudes, ce qui a de l’importance pour chacun. Alors seulement, dans la confiance, ce dialogue pourra s’installer. Car nous sommes appelés à vivre ensemble. Dans une société où chacun doit trouver sa juste place, nous n’avons pas de renoncements à opérer, si ce n’est de renoncer à la peur. Le pape François exhorte à « se maintenir ferme sur ses propres convictions les plus profondes, avec une identité claire et joyeuse »1.
Dialoguer, ce n’est pas toujours être d’accord. La volonté d’aller vers l’autre n’est pas forcément réciproque mais Dieu nous invite à cela, à changer notre regard, à être relation, à être dans l’hospitalité. Lui dont la Parole s’est faite chair pour mieux nous rejoindre, nous invite à devenir parole à notre tour. C’est à ce prix que nous pourrons grandir sur notre chemin de foi, mieux comprendre celui qui vit à côté de nous, pour mieux « assumer ensemble le devoir de servir la justice et la paix »2.

1. « La joie de l’Évangile », Evangelii Gaudium, exhortation apostolique, § 251
2. « La joie de l’Évangile », Evangelii Gaudium, exhortation apostolique, § 250

 

Joëlle Eluard, rédactrice en chef d’Initiales

Abraham leva les yeux, et il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui. Dès qu’il les vit, il courut à leur rencontre depuis l’entrée de la tente et se prosterna jusqu’à terre. Il dit « Mon Seigneur, si j’ai pu trouver grâce à tes yeux, ne passe pas sans t’arrêter près de ton serviteur. Permettez que l’on vous apporte un peu d’eau, vous vous laverez les pieds, et vous vous étendrez sous cet arbre. Je vais chercher de quoi manger, et vous reprendrez des forces avant d’aller plus loi, puisque vous êtes passés près de votre serviteur ! »

– Genèse 18, 2-5

Ce numéro de mars 2014 d’Initiales (233) a été réalisé avec la participation du Service national pour les relations avec les musulmans (SNRM), de la Conférence des évêques de France.

Bonus de ce numéro

Un peu de lecture

Fiche Chemin – Première annonce

La Fiche « Dialoguer : un risque ou une chance ? » (p.18-21), utile pour la fiche Chemin de vie – Première annonce

Tous responsables

« Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la terre, qui nous soutient et nous gouverne, et produit divers fruits avec les fleurs colorées et l’herbe. » Le pape François démarre son encyclique par ces mots de saint François et nous invite à œuvrer pour notre maison commune, la terre.

Mais il ne s’agit pas de ne se préoccuper « que » de la nature et des animaux et d’en oublier l’homme. Nous sommes invités à réfléchir à une écologie intégrale qui prend en compte la personne humaine dans son ensemble tout autant que son cadre de vie. Et cette invitation en tant que chrétien s’inscrit à l’intérieur de notre propre foi en nous rappelant que toute vie repose sur son rapport à Dieu, aux autres, à la terre ?

Étape 1 : Chrétien, qui suis-je ?

Être chrétien, être musulman, c’est d’abord être croyant. Cela ne veut pas dire que tout se vaut. Pour entrer en relation avec ceux qui sont si proches et pourtant nous semblent quelquefois étrangers, il est important de se reconnaître chrétien.

Objectif

Permettre aux jeunes de prendre conscience que la religion chrétienne a sa propre spécificité : elle est enracinée dans le Christ.

Avec les Paroles d’ados

Télécharger le pdf des pages 8-9

OU

Avec un vrai/faux/ça dépend

Télécharger les pistes de réflexion pour les affirmations clichées et les smileys

OU

Avec des cartes « Chrétiens ou musulmans » ?

Télécharger les cartes des personnalités

OU

Avec un portrait-robot de croyant

Télécharger la fiche « Foi chrétienne et foi musulmane en miroir »
Télécharger les pictogrammes PCS

ET

Avec une vidéo de Sœur Emmanuelle

« Il suffit d’aimer », de 21’43 à 24’46 (CFRT/Jour du Seigneur), en DVD (à commander depuis le site du Jour du Seigneur)
Titre original : Soeur Emmanuelle : Il suffit d’aimer
Réalisateur : Laurence CHARTIER
Voir un extrait ici (« Souvenirs du bidonville« )

Étape 2 : Un Dieu de relation qui m’invite à entrer en relation

Le Christ durant sa vie publique, n’a de cesse d’aller à la rencontre des hommes. A notre tour de nous laisser bousculer, déplacer, par ces rencontres qui peuvent être dérangeantes mais qui sont l’occasion de faire grandir notre propre foi.

Objectif

Permettre aux jeunes de découvrir que Jésus poursuit l’œuvre de son Père et nous invite à faire de même à la suite des premiers chrétiens.

 

Avec une vidéo sur le « Bon Samaritain »

Visionner la vidéo « Prochain appel »
Les personnes sourdes peuvent retrouver ce passage dans L’Évangile de Luc en langue des signes

OU

Avec une lecture détaillée du texte de la Syro-phénicienne (Mc 7,24-30)

Télécharger le texte pour les jeunes et celui pour l’animateur

ET

Avec une enquête : Pierre et Corneille

Télécharger les règles du jeu et le récapitulatif des textes
Télécharger le plateau de jeu, à imprimer en A3
Télécharger et imprimer les cartes témoignages par ville (Césaré et Joppé)

Initiales-233-Corneille

Jeu sur les Actes des apôtres : Pierre et Corneille

Au moment d’écrire les Actes, Luc entreprend une enquête pour savoir ce qui s’est réellement passé à Joppé et Césaré. Il envoie ses enquêteurs interroger les témoins.

Étape 3 : Une rencontre, pourquoi faire ?

L’Église poursuit ce dialogue fondateur de notre foi et nous invite sans relâche à travailler pour un monde de justice et de paix. Nous sommes cette Église, corps du Christ, et chacun de nous est appelé à prendre part à cette mission dans le souffle de l’Esprit et de notre vocation.

Objectif

Permettre aux jeunes de connaître les conditions d’un dialogue fructueux avec les jeunes musulmans et ainsi d’aller à leur rencontre pour bâtir un monde de paix.

Avec le conte de l’éléphant

Télécharger le conte

OU

Avec 3 jeux sur l’écoute :

Jeu 2 : télécharger les deux modèles de carte
Jeu 3 : télécharger les cartes dessins et les questions

OU

Avec un extrait vidéo de la pièce Pierre et Mohamed (de 9’11 à 18’21, CFRT/JDS, Pierre et Mohamed, Algérie 1er août 1996)

EN DVD (à commander depuis le site du Jour du Seigneur)

Titre original : Au risque du dialogue interreligieux
Auteur : Laurence CHARTIER
Production : CFRT/ France Télévisions
Voir un extrait

ET

Avec un extrait de La Joie de l’ÉvangileExhortation Apostolique Evangelii Gaudium, § 250 à 252

Retrouver l’exhortation sur le site du Vatican

Télécharger la fiche des Scouts et Guides de France « Animer un temps de partage interreligieux » (Tribu n°31)
Voir aussi les publications des Scouts et Guides de France, dont la revue Tribu

INI-233-Etape-3-Avec-3-jeux-sur-ecoute-jeu2-trajet

Jeux pour s’écouter avec bienveillance : « Le trajet » et « Les dessins »

Deux jeux proposés dans la revue Initiales pour comprendre qu'être à l'écoute, c'est se décentrer de soi pour se centrer sur l'autre, trouver une parole simple, claire, vraie, croire en l'autre, avoir confiance, être bienveillant.

A quoi joue-t-on ?

Initiales_254_Une

Un numéro par trimestre

initiales Une

Un numéro, un thème

620x349 vignette Initiales

Accompagner les adolescents

catéchuménat adolescents

lutter-contre-la-pedophilie

Les adolescents, un enjeu pastoral

Document-Episcopat-300x300

Christus Vivit : lettre du pape aux jeunes

Christus Vivit

Jeunes & Vocations

jeunes-et-vocations-site
Enseignement catholique
logo-aep

Approfondir votre lecture

  • Clip vidéo réalisé pour la Semaine de prière pour l'Unité des Chrétiens du 18 au 25 janvier 2015.

    Organiser une journée paroissiale sur l’Unité des Chrétiens

    L’objectif de cette journée est double : faire se rencontrer les paroissiens et les différents groupes d’enfants et de jeunes pour une journée intergénérationnelle et mieux connaitre pour mieux comprendre les autres religions chrétiennes (protestants et orthodoxes).

  • Jeu de l'oie.

    Jeu de l’oie sur l’Unité des Chrétiens

    Ce jeu grand format sur l’Unité des Chrétiens peut être proposé à des jeunes dans le cadre de l’Aumônerie afin de les sensibiliser à l’œcuménisme. A travers un jeu de l’oie revisité, adapté pour un temps de jeu à l’extérieur ou dans une grande salle, les adolescents pourront en apprendre plus et de manière ludique sur les différences entre protestants, orthodoxes et catholiques et sur ce qui les rassemble. Ce jeu est inspiré d’une activité proposée dans la revue Points de Repère n°226, parue au mois de novembre 2008.

  • « Connaître Jésus-Christ avec l’Église antique », un MOOC de théologie du Collège des Bernardins, 2019.

    MOOCs des Bernardins : se former en ligne à la théologie, la philosophie, l’art …

    Un nouveau MOOC de théologie Connaître Jésus-Christ avec l’Église antique sera proposé pour la rentrée de l’année pastorale, en septembre 2019. Depuis 2016, la plateforme SINOD offre la possibilité d’une formation théologique grâce aux outils numériques. Elle est portée par le diocèse de Paris et le Collège des Bernardins, un des lieux de dialogue entre l’Église et le monde contemporain