« La mystagogie permet de relire notre engagement à marcher derrière le Christ »

Icône congrès eucharistique 1980Trois questions à Louis-Marie Chauvet, prêtre et professeur, sur l’enjeu pastoral de la mystagogie aujourd’hui après son intervention lors du colloque « L’apport des Pères de l’Église à la proposition de la foi aujourd’hui ».

Pourquoi retrouve-t-on aujourd’hui le goût des catéchèses mystagogiques ?

Parce que nous vivons un moment où, en raison des déstabilisations qu’opère la culture «postmoderne» actuelle par rapport aux religions en général et au christianisme en particulier, nombreuses sont les personnes à «instituer» dans la foi ou à renouveler dans la foi qui sont en quête d’expériences «gratifiantes» de la vérité du christianisme. Des célébrations liturgiques qui leur «font du bien» sont fort appréciées…

En quoi est-ce que la mystagogie est-elle importante dans l’annonce de la foi ?

La foi est rapidement éprouvée comme autre chose qu’une simple «croyance». Elle est annoncée par les «aînés» et perçue par les nouveaux venus (ou par les anciens en quête de «renouveau») comme un engagement à «marcher derrière» le Christ. La mystagogie permet justement cette relecture d’engagement du «disciple» à la suite du Maître…

Dans quels écueils ne faut-il pas tomber, lorsqu’une communauté, par exemple paroissiale, fait cette proposition ?

Il faut éviter l’écueil de l’idéalisation… Car la mystagogie n’est possible qu’à deux évidentes conditions : que la «communauté» (paroissiale, par exemple) offre des célébrations qui ont un minimum de qualité priante; et que les personnes puissent y participer ! Par ailleurs, elle ne peut être fructueuse, semble-t-il, que si la participation aux célébrations n’est pas simplement occasionnelle. Car l’expérience émotionnelle n’est constructrice de la foi que si elle peut être intégrée dans une expérience longue (en allemand : « Erlebnis» et « Erfahrung »). La partie est donc loin d’être gagnée !

Louis-Marie Chauvet, Prêtre du diocèse de Luçon. Professeur à l’Institut catholique de Paris depuis 1973. Spécialisé en théologie sacramentaire et en liturgie.

Approfondir votre lecture

  • planche VPPCC 004

    Catéchèse mystagogique après la célébration de l’Eucharistie

    Le Temps pascal est particulièrement propice à des catéchèses mystagogiques qui permettent aussi bien aux néophytes qu’aux autres fidèles d’entrer toujours davantage dans le mystère pascal en revisitant les sacrements. Voici une proposition de catéchèse mystagogique à vivre après le temps liturgique qu’est la célébration de l’Eucharistie.

  • Confirmation d'adultes de novembre 2018, diocèse de Paris.

    Parcours de catéchèse mystagogique sur la Confirmation

    Les catéchèses mystagogiques permettent aux néophytes baptisés dans la nuit de Pâques, comme aux autres fidèles, d’entrer toujours davantage dans le mystère pascal en revisitant un sacrement. En ce Temps pascal, temps liturgique qui conduit à la Pentecôte, voici une proposition autour du sacrement de la Confirmation et des sept dons de l’Esprit Saint.

  • last-supper-2610875_640

    Temps de mystagogie après avoir communié au Corps du Christ

    Le Temps pascal est particulièrement propice à des catéchèses mystagogiques qui permettent aussi bien aux néophytes qu’aux autres fidèles d’entrer toujours davantage dans le mystère pascal en revisitant les sacrements. Voici une proposition pour déployer le mystère de l’Eucharistie.