Le baptême : un soin de beauté

baptême
Cet article est paru dans la revue Initiales n°250 « Chemins de beauté, étincelles d’espérance »

Chaque fois que j’assiste à une célébration de baptême des jeunes de mon groupe d’aumônerie, je les trouve beaux ! Bien sûr vous me direz, ils font pour la plupart un effort vestimentaire, sont bien coiffés, souriants mais pas seulement … il y a quelque chose de spécial qui se passe ce jour-là.

C’est comme s’ils se préparaient à recevoir un soin de beauté particulier et c’est bien ce que l’Église s’apprête à faire symboliquement : lavés, parfumés, habillés, mis en lumière, c’est ce qui les attend !

Ils seront tout d’abord plongés dans l’eau, lavés, purifiés (voir l’article page 14 du n°245 d’Initiales). Eau qui dit la mort de ce qui faisait leur ancienne vie, leurs mauvaises habitudes, leur éloignement de Dieu, pour renaître dans la vie du Christ. (cf. RICA n°221-222)

Ils seront oints de l’huile sainte, le saint chrême, huile qui pénètre, qui dit l’imprégnation de l’Esprit de Dieu. Ils appartiennent alors au Christ et, à ce titre, sa triple mission de prêtre, prophète et roi leur incombe. Ils devront l’assumer chacun à leur manière en fonction de leurs charismes. Cette huile est parfumée. Elle rappelle la bonne odeur du Christ, « odeur de la vie qui conduit à la vie » (2 Co 2,14-16). Le parfum signale une présence, la présence du Christ à travers eux dans leur quotidien. (cf. RICA n° 225)

Puis ils revêtiront un vêtement blanc, signe de la résurrection. Laissant tomber leurs vieux vêtements, leur ancienne vie, ils se préparent à revêtir le Christ. Ce changement de vêtement symbolise un changement d’état de vie. Comment seront-ils des hommes nouveaux ? (cf. RICA N° 226)

Ils seront enfin comme « mis en lumière », recevant un cierge allumé au cierge pascal. Ils devront refléter cette lumière du Christ, tout au long de leur vie car ils sont appelés à être lumière pour le monde. (cf. RICA n° 227)

Alors oui, ils arrivent tout beaux mais surtout ils repartiront resplendissants de l’amour de Dieu afin d’en témoigner dans leur vie de tous les jours.

Eau, huile, vêtement, cierge : travailler les symboles avec les jeunes

En fonction du nombre de jeunes, vous pouvez les partager en équipe de deux, chaque équipe travaillant un des symboles du baptême et faire une remontée commune ou travailler les symboles successivement lors de plusieurs rencontres.

Pour chaque symbole

  • Regarder une photo ou une vidéo reproduisant le geste et leur permettre d’exprimer ce qu’ils voient, les questions qui leur viennent, ce qu’ils en comprennent.
  • Aller lire un texte biblique qui se réfère à ce geste. Comment cela éclaire-t-il le geste ? Quelle est la bonne nouvelle de ce texte ?

Exemples : pour l’eau : Jn 3,5 ; pour l’huile : Lc 4,18 ; pour le vêtement : Mt 17,1-9 ; pour la lumière : Jn 8,12.

  • Prendre le temps de lire les paroles du RICA correspondant à ce geste. Qu’en pensent-ils ? A quoi cela les engage-t-il pour leur vie future de baptisés ?

Pour vous aider, vous pouvez aller voir dans les fiches thématiques des AEP du diocèse de Versailles la fiche sur les symboles du baptême.

Joëlle Eluard, rédactrice en chef Initiales

Approfondir votre lecture

  • Liberté, égalité, fraternité

    Sur la façade de nombreux établissements publics s’affiche cette devise de la République française : Liberté, Égalité, Fraternité. Il peut être intéressant avec des jeunes catéchumènes de revisiter ces mots bien connus avec le regard de notre foi et d’aller plus loin sur la notion de fraternité.

  • Prier pour les catéchumènes pendant le carême

    Durant le Carême, dernière ligne droite pour les catéchumènes et temps du combat spirituel, le diocèse de Nantes propose à tous les chrétiens du diocèse de les porter par la prière. Pour sensibiliser les communautés, le service du catéchuménat s’est inspiré du diocèse de Luçon en mettant à disposition dans les églises un flyer sur lequel tous les prénoms des catéchumènes sont inscrits.

  • L’épreuve du doute

    Les jeunes se posent des questions et pensent s’être trompés de chemin. Le doute est une étape normale dans ce cheminement et dans toute vie de croyant. Traverser cette épreuve est une vraie expérience spirituelle et il est important de pouvoir l’accompagner.