Le baptême : un soin de beauté

baptême
Cet article est paru dans la revue Initiales n°250 « Chemins de beauté, étincelles d’espérance »

Chaque fois que j’assiste à une célébration de baptême des jeunes de mon groupe d’aumônerie, je les trouve beaux ! Bien sûr vous me direz, ils font pour la plupart un effort vestimentaire, sont bien coiffés, souriants mais pas seulement … il y a quelque chose de spécial qui se passe ce jour-là.

C’est comme s’ils se préparaient à recevoir un soin de beauté particulier et c’est bien ce que l’Église s’apprête à faire symboliquement : lavés, parfumés, habillés, mis en lumière, c’est ce qui les attend !

Ils seront tout d’abord plongés dans l’eau, lavés, purifiés (voir l’article page 14 du n°245 d’Initiales). Eau qui dit la mort de ce qui faisait leur ancienne vie, leurs mauvaises habitudes, leur éloignement de Dieu, pour renaître dans la vie du Christ. (cf. RICA n°221-222)

Ils seront oints de l’huile sainte, le saint chrême, huile qui pénètre, qui dit l’imprégnation de l’Esprit de Dieu. Ils appartiennent alors au Christ et, à ce titre, sa triple mission de prêtre, prophète et roi leur incombe. Ils devront l’assumer chacun à leur manière en fonction de leurs charismes. Cette huile est parfumée. Elle rappelle la bonne odeur du Christ, « odeur de la vie qui conduit à la vie » (2 Co 2,14-16). Le parfum signale une présence, la présence du Christ à travers eux dans leur quotidien. (cf. RICA n° 225)

Puis ils revêtiront un vêtement blanc, signe de la résurrection. Laissant tomber leurs vieux vêtements, leur ancienne vie, ils se préparent à revêtir le Christ. Ce changement de vêtement symbolise un changement d’état de vie. Comment seront-ils des hommes nouveaux ? (cf. RICA N° 226)

Ils seront enfin comme « mis en lumière », recevant un cierge allumé au cierge pascal. Ils devront refléter cette lumière du Christ, tout au long de leur vie car ils sont appelés à être lumière pour le monde. (cf. RICA n° 227)

Alors oui, ils arrivent tout beaux mais surtout ils repartiront resplendissants de l’amour de Dieu afin d’en témoigner dans leur vie de tous les jours.

Eau, huile, vêtement, cierge : travailler les symboles avec les jeunes

En fonction du nombre de jeunes, vous pouvez les partager en équipe de deux, chaque équipe travaillant un des symboles du baptême et faire une remontée commune ou travailler les symboles successivement lors de plusieurs rencontres.

Pour chaque symbole

  • Regarder une photo ou une vidéo reproduisant le geste et leur permettre d’exprimer ce qu’ils voient, les questions qui leur viennent, ce qu’ils en comprennent.
  • Aller lire un texte biblique qui se réfère à ce geste. Comment cela éclaire-t-il le geste ? Quelle est la bonne nouvelle de ce texte ?

Exemples : pour l’eau : Jn 3,5 ; pour l’huile : Lc 4,18 ; pour le vêtement : Mt 17,1-9 ; pour la lumière : Jn 8,12.

  • Prendre le temps de lire les paroles du RICA correspondant à ce geste. Qu’en pensent-ils ? A quoi cela les engage-t-il pour leur vie future de baptisés ?

Pour vous aider, vous pouvez aller voir dans les fiches thématiques des AEP du diocèse de Versailles la fiche sur les symboles du baptême.

Joëlle Eluard, rédactrice en chef Initiales

Approfondir votre lecture

  • Ini259_summerfield-336672

    L’itinéraire catéchuménal : un itinéraire révélateur de talents

    Demandant le baptême, les jeunes ne réalisent pas qu’ils embarquent pour un voyage à la rencontre de Dieu et d’eux-mêmes. Adolescents, ils doutent souvent d’eux-mêmes, se trouvent nuls parfois ! Les accompagnateurs vont puiser dans l’itinéraire catéchétique et les célébrations liturgiques de multiples ressources pour les accompagner dans leur développement, à la découverte de leurs propres talents.

  • Ini 258_P13_hiking-1312225_Maxmann

    Le cheminement catéchuménal à l’image d’un pèlerinage

    Les jeunes catéchumènes arrivent, la plupart du temps pressés, et demandent à recevoir le baptême. Nous, nous voulons prendre du temps, et notre réponse n’est souvent pas en adéquation avec leur demande. Mais l’urgence est-elle de recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne ou plutôt de leur faire entendre la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité avec qui ils vont tout de suite commencer à cheminer ?

  • La Communauté de l'Anneau, premier volet de la trilogie fantastique Le Seigneur des anneaux.

    Que signifie « vivre en communauté chrétienne » ?

    Si je vous dis Frodon, Sam, Merry, Pippin, Gandalf, Legolas, Gimli, Aragorn, soit je vous ai perdu, soit vous pensez à une communauté, La Communauté de l’Anneau (titre du premier film de la trilogie du Seigneur des anneaux). Ils n’ont rien en commun, des hobbits (petits hommes de la campagne), un elfe, un magicien, un roi, un nain, et pourtant, ils vont se rencontrer et se mettre en route pour un long chemin. Leur seul désir : sauver le monde.