Judaïsme et chrétienté : Synagoga and Ecclesia in Our Time, une relation sculptée par Joshua Koffman

Joshua Koffman, Synagoga and Eclesia in Our Time [La Synagogue et l’Église de nos jours], Université de Saint-Joseph, Philadelphie, États-Unis.

L’art pour dire Dieu, L’Oasis n°23 : Jésus, un juif ?

L’art pour dire Dieu : dans ce numéro, la rédaction de L’Oasis propose d’admirer la sculpture Synagoga and Ecclesia in Our Time (La Synagogue et l’Église de nos jours) de l’artiste Joshua Koffman.

Bénie par le pape François en 2015, la statue réalisée par Joshua Koffman à la demande de l’Université Catholique Saint Joseph à Philadelphie (USA) marque la célébration des 50 ans de liens avec la communauté juive après la déclaration Nostra Aetate.

Une interprétation actuelle opposée à celle du Moyen-Âge

La sculpture réinterprète la représentation médiévale de la Synagogue et de l’Église pour illustrer l’enseignement de l’Église aujourd’hui.

Synagoga and Ecclesia in Our Time (Synagogue et Église dans notre temps, ndlr) montre la Synagogue et L’Église comme deux femmes, se tenant côte à côte et apprenant l’une de l’autre les textes sacrés et les traditions de leurs expériences respectives du Seigneur.

Après avoir béni la sculpture le 27 septembre 2015, le pape François a reçu l’accolade de son ami de longue date, le rabbin Abraham Skorka, qui, pointant les deux figures féminines dit : « Elles sont comme toi et moi, pape et rabbin apprenant l’un de l’autre. C’est une vision de la mutualisation entre chrétiens et juifs pour le futur. »

Les représentations médiévales traditionnelles de l’Église et la Synagogue que l’on voit dans nos cathédrales montraient les relations rompues entre les deux communautés, telles ces sculptures sur le double portail sud de la cathédrale de Strasbourg. L’Église porte la couronne, et tient d’une main le calice qui a recueilli le sang du Christ, de l’autre la hampe crucifère de l’étendard de la Résurrection. La Synagogue, elle, a les yeux bandés, elle porte une lance brisée et tient du bout des doigts les Tables de la Loi.

La sculpture de Joshua Koffman symbolise donc une toute autre interprétation, comme l’a dit le père Lombardi lors de l’inauguration : « Cette statue est précisément une représentation de deux sœurs de même dignité, l’Église et la Synagogue. »

Pour en savoir plus sur l’artiste :

Joshua Koffman est un sculpteur basé à Philadelphie connu pour ses sculptures en bronze expressives et dramatiques. Il est membre élu de la National Sculpture Society et a été décoré de nombreux prix.
On peut découvrir son œuvre sur son site.

Pour en voir plus sur le site de la Saint Joseph’s University

Pour découvrir la page consacrée à Synagoga et ecclesia in Our Time, et à l’événement de sa bénédiction par le Pape François c’est ici

Dans le même numéro :

Approfondir votre lecture